Vé­los, et pié­tons tran­sports en à com­mun l’hon­neur

Plan lo­cal de dé­pla­ce­ment

Journal de Rosemont - - LA UNE - Daph­nee.tran­che­mon­tagne@tc.tc

Trans­port ac­tif et col­lec­tif, convi­via­li­té des dé­pla­ce­ments et mi­lieux de vie: voi­là l’es­sen­tiel du plan lo­cal de dé­pla­ce­ment (PLD) de l’ar­ron­dis­se­ment Ro­se­mont – La Pe­tite-Pa­trie (RPP), dé­voi­lé le 21 mai der­nier.

Le do­cu­ment d’une soixan­taine de pages, ré­di­gé au terme d’un an et de­mi de consul­ta­tion pu­blique, dresse une liste de quatre orien­ta­tions maî­tresses (trans­port col­lec­tif et ac­tif; convi­via­li­té des dé­pla­ce­ments et qua­li­té de vie; ré­seau rou­tier et sta­tion­ne­ment; ain­si que pra­tiques in­no­vantes et res­pec­tueuses de l’en­vi­ron­ne­ment), dé­cli­nées en 33 in­ter­ven­tions à réa­li­ser, dans le but d’har­mo­ni­ser les mou­ve­ments sur le ter­ri­toire de RPP. La ma­jo­ri­té concerne les deux pre­miers thèmes.

« Nous avons en­ten­du, lors des consul­ta­tions, le mes­sage clair de la po­pu­la­tion et des tra­vailleurs : [ils de­mandent] la sé­cu­ri­sa­tion des in­ter­sec­tions pour les pié­tons, un plus grand es­sor du ré­seau cy­clable, une sé­cu­ri­sa­tion des via­ducs et une meilleure des­serte des tran­sports en com­mun », sou­tient le maire de l’ar­ron­dis­se­ment, Fran­çois W. Croteau.

Se­lon lui, le PLD consti­tue un « ou­til d’aide à la dé­ci­sion ex­cep­tion­nel », quant pour son ad­mi­nis­tra­tion que pour les autres ins­tances im­pli­quées (Ville-centre, So­cié­té de trans­port de Mon­tréal, ca­na­dien pacifique, etc.)

« C’est une pla­ni­fi­ca­tion à court, moyen et long terme qui tient compte des be­soins des Ro­se­mon­tois et qui va nous ai­der à prendre des dé­ci­sions co­hé­rentes », ajoute-t-il.

Vers un aban­don de la voi­ture

Alors que le PLD vise à « en­cou­ra­ger les ré­si­dents et les tra­vailleurs à uti­li­ser les tran­sports ac­tifs et col­lec­tifs pour se dé­pla­cer », in­di­quet-on dans le do­cu­ment, peu d’ac­cent est mis sur la place ac­cor­dée à la voi­ture. Lors­qu’on le ques­tionne à ce su­jet, M. Croteau ré­pond que « la voi­ture gar­de­ra sa place ».

« Les gens de­mandent d’avoir plus de trans­port col­lec­tif, de bandes cy­clables et da­van­tage de sé­cu­ri­té lors­qu’ils se dé­placent à pied ou à vé­lo. Ils ne sou­haitent pas avoir plus de cor­ri­dors vé­hi­cu­laires. Par contre, ce n’est pas parce qu’on ajoute des au­to­bus et des pistes cy­clables qu’on en­lève des voies pour les au­to­mo­biles. L’un ne va pas contre l’autre.

« Lors des consul­ta­tions du PLD, les gens ne se sont pas in­quié­tés du sort de la voi­ture, si­non pour dire qu’il y en avait trop », lais­set-il sa­voir.

Le maire fait donc le pa­ri qu’en bo­ni­fiant l’offre de tran­sports en com­mun ain­si que les amé­na­ge­ments pié­tons et cy­clables, les gens dé­lais­se­ront d’eux-mêmes la voi­ture.

« Pour que les gens puissent aban­don­ner leur vé­hi­cule, il faut leur of­frir une al­ter­na­tive ef­fi­cace, ce qui n’est pas le cas ac­tuel­le­ment. Ce n’est pas en im­po­sant des contraintes qu’on va y ar­ri­ver [à chan­ger les modes de dé­pla­ce­ments] », plaide-t-il.

À sa­voir si des me­sures pour re­di­ri­ger la cir­cu­la­tion rou­tière de tran­sit sur les ar­tères, comme c’est le cas sur le Plateau-Mont-Royal, sont pré­vues, il af­firme que non.

« Le Plateau et Ro­se­mont n’ont pas les mêmes pro­blèmes, on ne peut donc pas adop­ter les mêmes me­sures de mo­bi­li­té. Ce­pen­dant, nous avons des vi­sions et des orien­ta­tions iden­tiques, qui s’ex­priment avec des réa­li­tés dif­fé­rentes », fait va­loir M. Croteau, vi­si­ble­ment aga­cé.

Échéan­cier et moyens

Si le PLD donne une ligne di­rec­trice à suivre en terme d’amé­na­ge­ment, au­cun échéan­cier n’est pré­vu pour les concré­ti­ser. En ef­fet, cer­taines des ac­tions pro­po­sées ne re­lèvent pas de la ju­ri­dic­tion de l’ar­ron­dis­se­ment, comme la créa­tion de pas­sages sur la voie fer­rée du Ca­na­dien Pacifique ou le dé­ploie­ment de nou­veaux cir­cuits d’au­to­bus.

« Je ne m’en­gage pas ici à réa­li­ser le PLD en quatre ans, ce se­rait uto­pique. C’est un plan qui s’ins­crit dans la du­rée. Par contre, un ho­ri­zon de huit ans se­rait réa­liste. Plus de 40 % de nos me­sures sont pré­vues d’ici les quatre pro­chaines an­nées.

« Quand on pense au ser­vice ra­pide par bus (SRB) et aux voies ré­ser­vées, c’est sûr qu’on n’a pas le pou­voir, mais il fau­dra tra­vailler pour convaincre nos par­te­naires. Pour eux, c’est un bon ou­til de pla­ni­fi­ca­tion », men­tionne-t-il.

Au­cune somme n’est dé­diée à ces in­ter­ven­tions; celles-ci de­vront être fi­nan­cées à même le Pro­gramme trien­nal d’im­mo­bi­li­sa­tion et le bud­get mu­ni­ci­pal.

(Pho­to : TC Me­dia - Syl­vain Ga­gnon)

Le maire Fran­çois W. Croteau a dé­voi­lé son Plan lo­cal de dé­pla­ce­ment, le 21 mai. Ro­se­mont - La Pe­tite-Pa­trie est le qua­trième ar­ron­dis­se­ment à le faire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.