Une saison dé­ca­lée, mais pro­met­teuse

Mar­ché Jean-Ta­lon

Journal de Rosemont - - ACTUALITÉS - NAFI ALIBERT nafi.alibert@tc.tc

La saison es­ti­vale a tar­dé à prendre son en­vol cette an­née au mar­ché Jean Ta­lon, en par­ti­cu­lier pour les ma­raî­chers qui ont dû prendre leur mal en pa­tience puisque les fruits et lé­gumes lo­caux se sont fait at­tendre sur les étals à cause du mau­vais temps.

Pluies abon­dantes, manque de so­leil, tem­pé­ra­tures fraîches ; « les hor­ti­cul­teurs ont trou­vé le dé­but de saison dif­fi­cile», re­con­nait Jo­sée Té­trault, di­rec­trice des opé­ra­tions au Mar­chés Pu­blics de Mon­tréal. « Mais de­puis la Saint-Jean-Bap­tiste, tout nous laisse croire qu’elle se­ra aus­si bonne que l’an pas­sé. »

On a eu au­tant de monde que les autres an­nées, ça a juste pris plus de temps pour ren­ta­bi­li­ser le tout avec le retard dans les ré­coltes, si­non je n’ai pas à me plaindre du tout, c’est une bonne saison. »

MIEUX VAUT TARD QUE JA­MAIS

La saison bat son plein au mar­ché Jean Ta­lon, tous les kiosques sont com­plets, les clients sont au ren­dez-vous et les ré­coltes ar­rivent en abon­dance… mais en retard sur le ca­len­drier ha­bi­tuel.

« Nous avons per­du une se­maine avec les bleuets», lance Maxime Gagnon-Da­vid de la ferme de la fa­mille Lauzon. « On a comme deux se­maines de retard cette an­née pour le maïs », par­tage An­nie de Maïs Lan­dry.

Et c’est le même son de cloche pour tous les ma­raî­chers in­ter­ro­gés, comme Ro­bert Beau­re­gard du po­ta­ger Mont-Rouge, le spé­cia­liste de la to­mate au mar­ché. La mé­téo lui en a aus­si fait voir de toutes les cou­leurs, mais ses to­mates, elles, sont en­core vertes. Tous les ans ses clients se ruent sur ses énormes pa­niers de to­mates, sur­tout à l’ap­proche de la Fête du Travail où les ha­bi­tués pro­fitent de la longue fin de se­maine pour pré­pa­rer leurs conserves pour l’hi­ver.

« Cette an­née c’est com­pli­qué, on ne pour­ra pas sa­tis­faire tout le monde en même temps », craint-il. Tous les gens achètent ha­bi­tuel­le­ment leurs to­mates la se­maine avant la Fête. On est en plein de­dans, mais nos vo­lumes sont en­vi­ron à la moi­tié de la nor­male. »

APRÈS LA PLUIE, LE BEAU TEMPS

Qui dit saison dé­ca­lée, ne dit pas né­ces­sai­re­ment saison ra­tée, puisque dans les champs les fruits et lé­gumes poussent, mais plus len­te­ment que d’ha­bi­tude. « Cette an­née le sum­mum de la saison va être la deuxième se­maine de sep­tembre, au lieu de fin août», re­la­ti­vise Ro­bert Beau­re­gard en gar­dant sa bonne hu­meur.

La saison es­ti­vale se pour­suit jus­qu’à la fin oc­tobre au mar­ché Jean Ta­lon. D’ici là, cer­tains ma­raî­chers «croisent tout de même les doigts» pour que le bi­lan soit aus­si po­si­tif que l’an der­nier.

Plus de 2,5 mil­lions de vi­si­teurs dé­am­bulent chaque an­née dans les al­lées du Mar­ché Jean Ta­lon.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.