Jar­din de Chine: mis­sion ac­com­plie

Journal de Rosemont - - ACTUALITÉS - EM­MA­NUEL DELACOUR em­ma­nuel.delacour@tc.tc

Après trois ans de tra­vaux achar­nés, le Jar­din de Chine rouvre of­fi­ciel­le­ment ses portes, juste à temps pour l’illu­mi­na­tion an­nuelle des lan­ternes. Le chan­tier fut un dé­fi au­tant du point de vue technique qu’ad­mi­nis­tra­tif.

Émilie Ca­dieux est agente cultu­relle dé­diée à cet es­pace féé­rique. Pas­sion­née par le su­jet, elle parle cou­ram­ment man­da­rin et fait preuve d’une ex­per­tise en­cy­clo­pé­dique concer­nant ce pays asia­tique.

Il ne s’agit pas d’une mince af­faire. Si les connais­sances de Mme Ca­dieux sont im­pres­sion­nantes, elles furent aus­si né­ces­saires de­puis la concep­tua­li­sa­tion du pro­jet en 2012. En ef­fet, le Jar­din bo­ta­nique a pris la dé­ci­sion de faire ve­nir de Chine des ar­ti­sans, dont trois étaient pré­sents en 1990 lors de la construc­tion du jar­din.

Le mé­tier de tui­lier étant un art qui se perd, même dans le pays asia­tique, leur maî­trise de la technique était pri­mor­diale. « Ce fut un dé­fi ad­mi­nis­tra­tif que de les faire émi­grer pen­dant trois ans au Ca­na­da », sou­ligne Mme Ca­dieux.

Toute la concep­tion ar­tis­tique des mu­rets, tuiles, portes, poutres et boi­se­ries pour ne men­tion­ner que ceux-ci a été pas­sée au peigne fin par l’agente cultu­relle, afin qu’elle soit fi­dèle au style tra­di­tion­nel chi­nois du Sud du Fleuve Bleu de la dy­nas­tie Ming.

Au fi­nal, le chan­tier qui a coû­té 8 M$ a per­mis de re­mettre à neuf les sept pa­villons et les deux cours qui par­sèment le par­cours du plus grand jar­din chi­nois des Amé­riques. Ef­fec­ti­ve­ment, l’es­pace s’étend sur une su­per­fi­cie de 25000 mètres car­rés et contient quelque 75 000 spé­ci­mens vé­gé­taux.

JAR­DINS DE LU­MIÈRE

Duong qui de­puis 16 ans tra­vaille à les des­si­ner et à les agen­cer Dans le cadre de l’évé­ne­ment au­tom­nal Jar­dins de lu­mière, en col­la­bo­ra­tion avec Mme Ca­dieux. Les plans qui prennent en les lan­ternes qui dé­corent le parc chi­nois sou­li­gne­ront le moyenne deux mois à créer sont en­suite en­voyés à une com­pa­gnie 25e an­ni­ver­saire de cette cé­lé­bra­tion de la culture asia­tique en en Chine qui les fa­brique. Le tout doit être ter­mi­né avant le uti­li­sant un thème im­por­tant de sa my­tho­lo­gie, le dra­gon. Nou­vel An chi­nois, puisque les en­tre­prises prennent par la suite

Ces créa­tures ima­gi­naires, qui sont liées à l’eau dans l’uni­vers congé, in­dique Mme Duong. tra­di­tion­nel chi­nois, oc­cupent ma­jes­tueu­se­ment les étangs du Jus­qu’ au 31 oc­tobre, les vi­si­teurs peuvent ad­mi­rer les im­po­santes jar­din. sculp­tures de lu­mière au Jar­din de Chine, au Jar­din ja­po­nais

La concep­tion des lan­ternes est entre les mains de My Quynh et pour la toute pre­mière fois, au Jar­din des Pre­mières Na­tions.

Em­ma­nuel Delacour / TC Me­dia

Émilie Ca­dieux, agente cultu­relle dé­diée au Jar­din bo­ta­nique. Le Jar­din bo­ta­nique a pris la dé­ci­sion de faire ve­nir de Chine des ar­ti­sans, dont trois étaient pré­sents en 1990 lors de la construc­tion du jar­din.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.