Le Star­bucks du mar­ché Jean-Ta­lon ferme ses portes

Journal de Rosemont - - ACTUALITÉS - EM­MA­NUEL DE­LA­COUR em­ma­nuel.de­la­cour@tc.tc

La contes­tée suc­cur­sale de la chaîne de res­tau­ra­tion Star­bucks si­tuée près du mar­ché Jean-Ta­lon a abrup­te­ment mis la clef sous la porte le 1er no­vembre der­nier.

Les vi­trines pla­car­dées et l’en­seigne re­ti­rée, le ca­fé a com­plè­te­ment ces­sé ses opé­ra­tions, en lais­sant plus d’un spé­cu­ler sur les rai­sons de cette fer­me­ture.

« C’était in­té­res­sant de voir une grande chaîne comme celle-ci s’éta­blir dans les com­merces au­tour du mar­ché, af­firme Ni­co­las Fa­bien-Ouel­let, co­fon­da­teur des Amis du mar­ché Jean-Ta­lon. La po­pu­la­tion avait pour­tant af­fir­mé son dé­sir de voir d’autres types de com­merces dans le sec­teur. »

En ef­fet, une pé­ti­tion lan­cée en 2015 contes­tait la ve­nue de cette suc­cur­sale de ca­fé po­pu­laire à proxi­mi­té du mar­ché pu­blic. Près de 10 000 si­gna­taires avaient ap­puyé cette re­ven­di­ca­tion.

De plus, à la suite d’un grand son­dage au­près de 522 per­sonnes, dont les ré­sul­tats ont été dé­po­sés en juin 2017, l’or­ga­nisme des Amis du mar­ché Jean-Ta­lon avait ré­vé­lé que la clien­tèle du sec­teur pré­fé­rait voir plus de pe­tits com­merces dans le coin.

Ce sont 78 % des per­sonnes son­dées qui consi­dé­raient que « l’éta­blis­se­ment de chaînes com­mer­ciales de­vrait être res­treint à l’in­té­rieur même du mar­ché, mais éga­le­ment sur son pour­tour. » Sta­tis­tique en­core plus mar­quante, 89 % des ré­pon­dants étaient d’avis « que le mar­ché et son pour­tour doivent être com­po­sés uni­que­ment de com­merces lo­caux et in­dé­pen­dants. »

Cette forte opi­nion au­ra-t-elle eu rai­son de la suc­cur­sale ? Se­lon un cour­riel émis par ses re­la­tions mé­dia, l’en­tre­prise d’ori­gine amé­ri­caine veut plu­tôt « concen­trer ses ef­forts sur l’amé­lio­ra­tion de ma­ga­sins des­ser­vants une clien­tèle de fa­çon constante et toute l’an­née, plu­tôt que de fa­çon sai­son­nière, tel que ce­la a été ob­ser­vé dans cet éta­blis­se­ment. » On in­dique aus­si dans ce cour­riel que les em­ployés ont été trans­fé­rés dans d’autres suc­cur­sales à proxi­mi­té.

UNE OC­CA­SION

Si la fin des ac­ti­vi­tés de Star­bucks dans le sec­teur re­flète le dé­sir de la clien­tèle lo­cale se­lon les Amis du mar­ché Jean-Ta­lon, il s’agit aus­si d’une « op­por­tu­ni­té de voir com­ment on peut pen­ser l’es­pace dans un mar­ché pu­blic », af­firme M. Fa­bien-Ouel­lette.

Ce der­nier croit que c’est au tour des élus et par­te­naires du mar­ché d’agir pour ré­pondre aux de­mandes ci­toyennes en ma­tière d’ac­ces­si­bi­li­té et du type d’offre au sein de l’éta­blis­se­ment, mais aus­si dans les com­merces qui se trouvent dans les alen­tours.

Le co­fon­da­teur des Amis reste confiant quant au suc­cès des dis­cus­sions avec les ac­teurs du mi­lieu dans ce dos­sier. « De­puis la pu­bli­ca­tion du rap­port, nous avons d’ex­cel­lentes re­la­tions avec les ins­tances. Nous pré­voyons dé­jà un mi­ni-som­met avec la Cor­po­ra­tion des mar­chés pu­blics de Mon­tréal pour par­ler de ces en­jeux », sou­ligne M. Fa­bien-Ouel­lette.

Du cô­té de la SDC lo­cale, bien qu’on af­firme être ou­vert à la ve­nue de toutes sortes d’en­tre­prises dans le sec­teur, Mme Beau­doin-Sa­voie rap­pelle que l’éco­no­mie lo­cale et les com­merces de proxi­mi­té ont « tou­jours fait par­tie de l’image de marque de La Pe­tite-Ita­lie et du mar­ché Jean-Ta­lon. »

« On trouve dom­mage cette fer­me­ture, mais il s'agit sans doute d'une op­por­tu­ni­té pour un nou­veau com­merce, plus en lien avec les va­leurs du quar­tier, d'y ou­vrir ses portes.»

Fa­ce­book

La suc­cur­sale du Star­bucks près du mar­ché Jean-Ta­lon a abrup­te­ment fer­mé ses portes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.