Conduire: un droit ou un pri­vi­lège ?

Journal Le Lac St-Jean - - COMMENTAIRE -

RÉ­FLEXION. Jeu­di der­nier, les condi­tions mé­téo étaient vrai­ment mau­vaises sur la ré­gion. La neige ren­dait les routes ex­trê­me­ment glis­santes et mal­heu­reu­se­ment, un drame s’est pro­duit. Sur le coup de 9 h, entre St-Na­zaire et St-Am­broise, une pe­tite au­to est en­trée en col­li­sion avec un far­dier.

Ar­ri­vé sur les lieux quelque 30 mi­nutes plus tard, comme jour­na­liste/pho­to­graphe ha­bi­tué à la cou­ver­ture de ce genre de faits di­vers de­puis près de 40 ans, comme c’est le cas à chaque fois, j’ai été en­va­hi par un pro­fond sen­ti­ment de tris­tesse en consta­tant que la route ve­nait de faire une autre vic­time.

La neige qui tom­bait as­sour­dis­sait l’at­mo­sphère du site de l’ac­ci­dent et im­po­sait son si­lence. Tout en pre­nant dis­crè­te­ment des pho­tos pour illus­trer la nou­velle sur notre site In­ter­net, je ne pou­vais m’em­pê­cher de pen­ser aux per­sonnes di­rec­te­ment im­pli­quées dans cet autre drame: une per­sonne dé­cé­dée qui obli­ge­ra toute une fa­mille à faire le dif­fi­cile deuil de ce dé­part pré­ci­pi­té.

Et quand on ap­prend que la per­sonne dé­cé­dée n’avait que 28 ans, on ima­gine toute cette vie per­due. Un bles­sé grave qui vi­vra sans doute le reste de ses jours avec les sé­quelles phy­siques et mo­rales de cet évé­ne­ment.

On peut se dire: mau­vais mo­ment, mau­vais en­droit ! Les deux vé­hi­cules se se­raient croi­sés cinq se­condes avant ou cinq se­condes après le dé­tour fa­ti­dique et il n’y au­rait peut-être pas eu

J’aborde cette ré­flexion, car la veille de cet ac­ci­dent mor­tel, je pre­nais connais­sance du Bi­lan rou­tier 2016 di­vul­gué par la Sû­re­té du Qué­bec.

Au dé­part, il faut prendre conscience qu’en 1991, le nombre de dé­cès sur les routes du Qué­bec s’éle­vait à près de 1000 per­sonnes par an­née. Les ef­forts sou­te­nus ont per­mis de di­mi­nuer ce nombre à moins de 400 vic­times en 2015. De­puis 2011, sur le ter­ri­toire des­ser­vi par la SQ, une baisse du nombre de dé­cès de 21 % a été consta­tée, soit de 329 vic­times en 2011 com­pa­ra­ti­ve­ment à 260 en 2016.

Les don­nées pro­vi­soires de ce bi­lan rou­tier 2016 ré­vèlent que 240 col­li­sions sont sur­ve­nues com­pa­ra­ti­ve­ment à 244 en 2015 ce qui re­pré­sente une di­mi­nu­tion de 1,6 % des col­li­sions mor­telles et une baisse de 5% du nombre de dé­cès, et ce, mal­gré une aug­men­ta­tion constante an­née après an­née du nombre de vé­hi­cules im­ma­tri­cu­lés.

On y ap­prend éga­le­ment que le nombre de vic­times de la route âgées entre 16 et 24 ans en­re­gistre, une fois de plus, une baisse cette an­née en pas­sant de 43 vic­times en 2015 à 40 en 2016. La moyenne an­nuelle entre 2011 et 2015 était de 70 vic­times.

Ce qui est sur­tout ren­ver­sant dans ce bi­lan rou­tier, c’est de consta­ter l’ana­lyse des causes d’ac­ci­dent et sur­tout, com­ment les conduc­teurs, de par leur té­mé­ri­té, leur in­cons­cience ou par ou­bli, sont en grande par­tie res­pon­sables en pre­mier lieu de ces ac­ci­dents.

Ain­si, la vi­tesse ex­ces­sive et la conduite dan­ge­reuse sont tou­jours en tête des causes les plus fré­quentes de col­li­sions mor­telles. En 2016, 83 col­li­sions mor­telles sont at­tri­buables à ces com­por­te­ments té­mé­raires. Les autres causes ayant contri­bué à ces col­li­sions mor­telles sont tout aus­si ques­tion­nables sur le pre­mier rôle joué par les conduc­teurs.

Il y au­ra tou­jours des condi­tions rou­tières dé­fa­vo­rables pour les au­to­mo­bi­listes. Il y au­ra tou­jours des ha­sards de la route qui mè­ne­ront à un ac­ci­dent rou­tier dé­plo­rable comme ce fut le cas la se­maine der­nière. Mais le pre­mier concer­né et le plus sus­cep­tible d’amé­lio­rer ce bi­lan rou­tier, il se­ra tou­jours as­sis di­rec­te­ment der­rière le vo­lant !

France Pa­ra­dis

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.