Une stra­té­gie unique pour nour­rir tout le monde

Journal Le Lac St-Jean - - ACTUALITÉS - LAU­RIE GOBEIL lau­rie.gobeil@tc.tc

ALI­MEN­TA­TION. En conce­vant une stra­té­gie unique et au­da­cieuse pour le vo­let ali­men­taire des Jeux du Qué­bec, Ro­ber­to Mar­tel sa­vait bien qu’il vou­drait la me­ner à bon port. Ré­sul­tat : de­puis quelques mois, le chef de ser­vice pour le vo­let hé­ber­ge­ment, trans­port, santé et ali­men­ta­tion ne compte pas les heures dans ce pro­jet.

Le pro­jet a pris nais­sance il y a un an. Dès le dé­part, son but est d’al­ler cher­cher le plus de col­la­bo­ra­teurs et de four­nis­seurs dans la ré­gion. Il vise à ce que l’or­ga­ni­sa­tion puisse le plus pos­sible s’ap­pro­vi­sion­ner par elle-même.

« Je ne vou­lais pas don­ner à contrat à une seule en­tre­prise la ges­tion du vo­let ali­men­taire. Coops­co nous loue son per­son­nel et on dis­tri­bue les re­pas tous les jours dans les ca­fé­té­rias. Si nous res­pec­tons nos bud­gets, d’ache­ter nos choses nous-mêmes va nous per­mettre de sau­ver en­vi­ron 50 000$. On croise nos doigts pour que ça ar­rive », ex­plique Ro­ber­to Mar­tel.

Un en­tre­pôt a aus­si été loué afin de pou­voir en­tre­po­ser les ali­ments qui le né­ces­sitent.

Un des as­pects qui a contri­bué à la réa­li­sa­tion de son idée est le fait que toutes les ca­fé­té­rias des écoles se­con­daires ain­si que celle du Col­lège d’Al­ma sont gé­rées par Coops­co. Nu­tri­nor, Bou­lan­ge­rie Le­sage, Fro­ma­ge­rie Saint-Laurent, Ca­fé Marc Ro­bi­taille, sont quelques-unes des autres en­tre­prises qui se­ront mises à pro­fit lors des jeux.

BOÎTE À LUNCH

Chaque jour, chaque jeune pour­ra se mon­ter sa propre boîte à lunch. Ga­lette, muf­fin, yo­gourt sont au nombre des pos­si­bi­li­tés qu’il au­ra à choi­sir. Les chiffres qui res­sortent sont im­pres­sion­nants : 35 000 pommes et 45 000 clé­men­tines com­man­dées.

On parle de 2500 boîtes à lunch par jour à réa­li­ser pour l’or­ga­ni­sa­tion sur un to­tal de 60 000 re­pas pour les 8 jours que dure l’évé­ne­ment. Les bé­né­voles au­ront aus­si droit à 10 000 lunchs.

UN TRA­VAIL CO­LOS­SAL

Comme pour chaque vo­let des jeux, le tra­vail est co­los­sal afin d’ar­ri­ver fin prêt.

« C’est cer­tain que c’est un gros dé­fi. Il faut que ça ar­rive. Il y a beau­coup de pla­ni­fi­ca­tion et d’or­ga­ni­sa­tion à faire. Je suis qua­si­ment à temps plein là-de­dans pré­sen­te­ment. »

Pour le sou­te­nir dans ces dé­marches, Ro­ber­to Mar­tel compte sur un em­ployé à temps plein, l’agent à l’ali­men­ta­tion Alexandre Ge­nest. Il sou­ligne aus­si la chance qu’il a de pou­voir bé­né­fi­cier d’un ré­seau de contacts de gens d’af­faires qui ont col­la­bo­ré avec lui. À titre d’exemple, Richard Dubé de Mé­tro Dubé, est l’un des four­nis­seurs im­por­tants. Les tour­tières qui se­ront of­fertes lors de la pre­mière jour­née ont été cui­si­nées à son en­tre­prise. Ce se­ra aus­si le cas pour les pâ­tés au sau­mon, la sauce à spa­ghet­ti, les sa­lades, etc.

« Avec son per­mis C-1, il est struc­tu­ré pour ça », pré­cise Ro­ber­to Mar­tel. Le res­pon­sable des ca­fé­té­rias dans le haut du lac pour Coops­co, Do­mi­nic Pa­ré a aus­si été d’un grand sou­tien.

« Nous avons créé le me­nu et éla­bo­ré les re­cettes. C’est un bon col­la­bo­ra­teur. Il y a aus­si Li­son Simard qui nous a gran­de­ment sou­te­nus », ajoute-t-il.

Le bud­get to­tal pour le vo­let ali­men­taire de­vrait tour­ner entre 550 000$ et 600 000$.

Ro­ber­to Mar­tel (chef de ser­vice), Li­son Simard (di­rec­trice gé­né­rale chez Coops­co), Alexandre Ge­nest (agent de ser­vice ali­men­taire), Do­mi­nic Pa­ré (consul­tant pour Coops­co) et Sa­bin Simard (res­pon­sable de l’ap­pro­vi­sion­ne­ment), tra­vaillent d’ar­rache-pied...

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.