On dé­man­tèle bien les Jeux du Qué­bec !

Journal Le Lac St-Jean - - ACTUALITÉS - FRANCE PA­RA­DIS france.pa­ra­dis@tc.tc

ÉVÉ­NE­MENT. Trois ans de tra­vail, 10 jours d’évé­ne­ments et trois se­maines de dé­man­tè­le­ment: la 52e Fi­nale des Jeux du Qué­bec Al­ma Hi­ver 2017, est dé­jà un sou­ve­nir. Pro­gres­si­ve­ment, la ma­gni­fique ma­chine mise en place pour pré­sen­ter ces jeux est ré­duite en mor­ceau et pro­gres­si­ve­ment, le per­son­nel quitte cette belle et grande aven­ture.

La Mai­son des Jeux qui comp­tait quelque 45 em­ployés il n’y a pas si long­temps, est presque dé­serte. Il ne reste que quelques di­rec­teurs prin­ci­paux qui doivent pré­pa­rer les dif­fé­rents rap­ports et d’ici la mi-juin, tout au­ra été re­mis.

Syl­vain Ouel­let qui agis­sait comme co­or­don­na­teur sport et plein air pour Ville d’Al­ma, avait pris il y a trois ans la di­rec­tion gé­né­rale des Jeux. Il pas­se­ra une par­tie de l’été en va­cances et re­tour­ne­ra à Ville d’Al­ma en sep­tembre, dans un poste qui n’est pas en­core dé­ter­mi­né.

« On re­fait à l’in­verse ce que l’on a fait de­puis le dé­but. On a re­tour­né à nos par­te­naires la grande ma­jo­ri­té du ma­té­riel em­prun­té. Le 24 mars der­nier, c’était le dé­part de nos huit co­or­don­na­teurs. Le 17, j’ai une ving­taine d’agents qui sont par­tis. Il reste une ad­jointe ad­mi­nis­tra­tive, une co­or­don­na­trice au sou­tien lo­gis­tique, il me reste les quatre di­rec­teurs gé­né­raux ad­joints, une ad­jointe ad­mi­nis­tra­tive et moi. On est huit pour en­core trois se­maines, après quoi, il y en a quatre autres qui vont par­tir. Moi, je reste jus­qu’au 20 juin pour fer­mer les livres », ré­sume Syl­vain Ouel­let. Is­sue de tout cet évé­ne­ment, deux types de rap­port se­ront sou­mis au cours des pro­chains mois.

UN LEGS

« Le plus gros legs, on a tou­jours dit que c’était le Centre mul­ti­sports. Les jeux ont col­la­bo­ré à ce que l’on ob­tienne ce pro­jet-là. Le deuxième legs le plus im­por­tant qui passe sou­vent sous si­lence, c’est toute la mise en place des 3100 bé­né­voles qui ont tra­vaillé pour nous pen­dant les Jeux. Ce qui est in­té­res­sant, c’est que ces bé­né­voles-là n’avaient pas né­ces­sai­re­ment fait du bé­né­vo­lat ailleurs dans leur vie. Pour quelque 30 % des bé­né­voles qui sont ve­nus nous ai­der, c’était leur pre­mière ac­ti­vi­té de bé­né­vo­lat. La re­lève des bé­né­voles n’est pas fa­cile et là, on a des gens qui ont été for­més et qui ont vé­cu une ex­pé­rience de bé­né­vo­lat po­si­tive », af­firme Syl­vain Ouel­let.

Ce der­nier de­meure per­sua­dé que ces gens vont s’im­pli­quer ailleurs comme bé­né­voles, dans d’autres or­ga­nismes ou des sports qu’ils ont ap­pris à connaître pen­dant les Jeux.

(Pho­to TC Media – France Pa­ra­dis)

La Mai­son des Jeux se vide pro­gres­si­ve­ment de ses em­ployés et de son ma­té­riel.

Syl­vain Ouel­let, di­rec­teur gé­né­ral.(Pho­to

TC Media – France Pa­ra­dis)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.