Do­mi­nique et Do­rice consacrent 800 heures pour leur rêve

Journal Le Lac St-Jean - - ACTUALITÉS - FRANCE PA­RA­DIS france.pa­ra­dis@tc.tc

ÉBÉNISTERIE. Avec le sou­ci du dé­tail, Do­mi­nique Des­biens, ébé­niste pro­fes­sion­nel à la re­traite, et sa conjointe Do­rice For­tin, se pré­parent à abor­der la sai­son 2017 de cam­ping dans un nou­vel en­vi­ron­ne­ment. Ils troquent en ef­fet leur tente de 14 X 16 pieds pour une mi­ni rou­lotte bulle que Do­mi­nique a construite à la main au cours de l’hi­ver, soit près de 800 heures de tra­vail.

Sur la rue Po­well, dans le quar­tier Isle-Ma­ligne, à Al­ma, la mi­ni rou­lotte fait tour­ner bien des têtes et les com­men­taires sont élo­gieux sur le ré­sul­tat fi­nal.

Do­mi­nique et Do­rice ont dé­jà cou­ché trois fois dans leur nou­veau vé­hi­cule, his­toire de va­li­der le confort et l’inau­gu­ra­tion of­fi­cielle de la sai­son se fe­ra en fin de semaine pro­chaine au cam­ping de Val-Jal­bert.

UN DÉ­FI TECH­NIQUE

Do­mi­nique et Do­rice sont des ama­teurs de cam­ping de­puis quelque 18 ans et ont toujours uti­li­sé une tente. No­tam­ment, l’an der­nier, ils ont fait l’ac­qui­si­tion d’un mo­dèle de luxe de 14 X 16 pieds qui se­ra d’ailleurs à vendre pro­chai­ne­ment.

« On ve­nait de s’ache­ter cette tente-là et j’ai de­man­dé à ma Blonde si une mi­ni bulle, ça lui ten­te­rait. Elle a dit oui. Je me suis mis à l’ou­vrage, j’ai des­si­né les plans par terre dans mon ga­rage et je lui ai dit de lais­ser faire, que ça al­lait fonc­tion­ner », ra­conte Do­mi­nique.

Le 15 sep­tembre der­nier, il s’est donc mis en frais de réa­li­ser le pro­jet. Ébé­niste pen­dant plus de 25 ans à l’Hô­pi­tal d’Al­ma, il a pro­fi­té de son ex­pé­rience, de son ta­lent et de ses ou­tils pour réa­li­ser à la main cha­cune des com­po­santes de sa mi­ni rou­lotte.

Il a fait fa­bri­quer sur me­sure la base de la re­morque en alu­mi­nium pour de­meu­rer le plus lé­ger pos­sible et dans le ga­rage, il a fa­bri­qué cha­cune des autres com­po­santes.

« Les plans, je les ai conçus dans ma tête. Je vou­lais quelque chose de com­pact, car on est seule­ment tous les deux. À rai­son de quelque 30 heures par se­maines, ça m’a pris huit mois. Tout est en bois sauf la re­morque et la quin­caille­rie », ra­conte Do­mi­nique Des­biens.

Hors tout, le vé­hi­cule à 6 pieds de large par 10 pieds de long et l’es­pace in­té­rieur ha­bi­table dis­po­nible est de 6 X 8 pieds, in­cluant table, ban­quette, comp­toir et ar­moires. Un mi­ni fri­go de même qu’un chauf­fage d’ap­point en­cas­tré com­plètent le tout.

Le bois uti­li­sé est du pin la­mi­né et teint de même que du cèdre ca­na­dien pour les mon­tants en cour­bures.

« Pour al­ler cher­cher les cour­bures dans le bois, j’avais mon ga­ba­rit par terre et je col­lais des pièces à rai­son d’un quart de pouce par jour avec un to­tal de 72 serre-joints pour main­te­nir la pièce en place pen­dant le sé­chage. J’ai en­suite uti­li­sé un ra­bot

Ces 18 der­nières an­nées, leur amour du cam­ping les a me­nés dans tous les ter­rains de la ré­gion Lac-Saint-Jean, de temps en temps à La Tuque et quel­que­fois à Ta­dous­sac.

« Avec notre mi­ni bulle, on va conti­nuer la même chose, on est des gens de ré­gion. C’est cer­tain ce­pen­dant qu’en ar­ri­vant sur un ter­rain de cam­ping, on va faire tour­ner des têtes », de conclure Do­mi­nique et Do­rice avec un large sourire de sa­tis­fac­tion.

(Pho­to TC Me­dia – France Pa­ra­dis)

La par­tie ar­rière cache la cuisine d’été avec tous les équi­pe­ments re­quis.

Les pièces maî­tresses qui donnent la forme sont en cèdre la­mel­lé/col­lé. Un to­tal de 72 serre-joints étaient né­ces­saires pour main­te­nir les pièces en place pen­dant le col­lage.

(Pho­to gra­cieu­se­té – Do­mi­nique Des­biens)

L’in­té­rieur donne un es­pace utile ha­bi­table de 4 X 8 pieds.

(Pho­to TC Me­dia – France Pa­ra­dis)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.