Al­lu­mez vos am­poules bleues et plan­tez vos mar­gue­rites

Journal Le Lac St-Jean - - COMMENTAIRE -

Ces deux der­nières an­nées, tant la com­pa­gnie que les élus et ci­toyens à tra­vers le Co­mi­té des par­ties pre­nantes ont tra­vaillé très fort pour faire avan­cer les choses.

RTA a mul­ti­plié les consul­ta­tions de son cô­té et les élus en fai­saient tout au­tant de leur bord tout en ré­cla­mant haut et fort le droit de par­ti­ci­per ac­ti­ve­ment à la ges­tion du lac Saint-Jean.

Pour évi­ter un af­fron­te­ment pu­blic in­évi­table de­vant le BAPE, on a re­por­té la te­nue de cet exer­cice pour confier à un sous-mi­nistre le dé­li­cat man­dat d’as­seoir RTA et le Co­mi­té des par­ties pre­nantes afin de dé­nouer l’im­passe. La dé­marche di­ri­gée par le mi­nis­tère de l’Éner­gie et des Res­sources na­tu­relles (MERN) a per­mis aux élus du lac Saint-Jean, la Pre­mière Na­tion des Pe­kua­ka­miul­nuatsh et Rio Tin­to de si­gner le 19 avril der­nier une en­tente et d’adop­ter une po­si­tion com­mune concer­nant la ges­tion par­ti­ci­pa­tive et le ni­veau du lac Saint-Jean. Sur pa­pier, les par­ties conviennent toutes de l’im­por­tance de res­pec­ter et d’ap­pli­quer les prin­cipes du dé­ve­lop­pe­ment du­rable soit les as­pects en­vi­ron­ne­men­taux, so­ciaux et éco­no­miques. Ain­si, une nou­velle struc­ture se­ra mise en place. Celle-ci com­pren­dra un con­seil de ges­tion du­rable, un co­mi­té de par­ties pre­nantes et deux co­mi­tés spé­ci­fiques (tech­nique et scien­ti­fique), aux­quels col­la­bo­re­ra Rio Tin­to.

Dans les faits, il res­te­ra à voir sur le ter­rain comment cette en­tente s’ar­ti­cu­le­ra, car de nom­breuses zones floues sont res­sor­ties au ha­sard des ques­tion­ne­ments dans le cadre des au­diences pu­bliques du BAPE. Ces zones floues sont de toute évi­dence à l’avan­tage de RTA alors que la pré­sen­ta­tion sur l’en­ca­dre­ment ju­ri­dique du ni­veau du lac Saint-Jean fait la dé­mons­tra­tion évi­dente de l’ap­par­te­nance des droits confé­rés à Rio Tin­to. À Al­ma, au­tour de la table, les re­pré­sen­tants lo­caux de RTA font preuve d’une très grande ou­ver­ture d’esprit face à ce nou­veau mode de ges­tion. Les pertes fi­nan­cières en­cou­rues de­meurent mi­nimes pour la com­pa­gnie, soit 0,6 MW par an­née, soit quelque 240 000 $.

Ce sou­ci de conci­lier les in­té­rêts de tous tien­dra-t-il la route jus­qu’à Londres où fi­na­le­ment, se prennent les vraies dé­ci­sions ?

C’est l’ave­nir qui nous di­ra si Oné­sime Trem­blay va se re­tour­ner dans sa tombe ou non !

Avec le re­tour du prin­temps, le Co­mi­té des fêtes du 150e an­ni­ver­saire de Ville d’Al­ma in­vite chaque ci­toyen à se joindre à l’évé­ne­ment en po­sant deux pe­tits gestes très simples. D’abord, ins­tal­ler une am­poule bleue de­vant sa ré­si­dence et plan­ter la fleur em­blé­ma­tique re­te­nue pour ces fêtes, la mar­gue­rite blanche.

« L’ob­jec­tif avec Al­ma toute en bleu, c’est que les ci­toyens se mettent aux cou­leurs de la fête à même leur ré­si­dence et leur ter­rain. On a ap­pro­ché plu­sieurs quin­caille­ries qui ont dé­ci­dé de se joindre à l’aven­ture. C’est une belle fa­çon d’ap­par­te­nir à la fête et de se mettre aux cou­leurs avec l’été qui ar­rive», sou­ligne My­riam Ville­neuve, la nou­velle di­rec­trice gé­né­rale des Fêtes du 150e an­ni­ver­saire.

Il en va de même pour la plan­ta­tion de fleurs. Chaque an­née, Ville d’Al­ma sé­lec­tionne une fleur et pour ces fêtes du 150e, on a re­te­nu la mar­gue­rite blanche. F.P.

FÊTES DU 150E

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.