Évi­tez de lais­ser de l’eau stag­nante sur votre ter­rain

Journal Le Lac St-Jean - - ACTUALITÉS -

CONSEILS. Si vous vou­lez ré­duire le nombre de mous­tiques sur votre ter­rain, la meilleure fa­çon est d’éli­mi­ner les en­droits où l’on peut re­trou­ver de l’eau stag­nante.

C’est le meilleur conseil que peut don­ner Ro­bert Loi­selle, spé­cia­liste en en­to­mo­lo­gie.

« Il y a les mous­tiques que l’on peut contrô­ler dans les conte­nants ar­ti­fi­ciels. Si on a des ba­rils où on ra­masse de l’eau de pluie, des pe­tites fon­taines pour les oi­seaux, des pis­cines pour les en­fants, brouettes, cha­loupes, etc… Il faut bros­ser l’in­té­rieur pour en­le­ver les algues, soit le mi­lieu pro­pice à la vie. La brouette ou la cha­loupe, c’est fa­cile de ré­gler ce pro­blème-là, on la vire à l’en­vers. Il y a un conte­nant de moins pour la mul­ti­pli­ca­tion des ma­rin­gouins, c’est aus­si simple que ça », conseille Ro­bert Loi­selle.

Tout conte­nant ar­ti­fi­ciel lais­sé en po­si­tion où l’eau peut s’ac­cu­mu­ler et de­ve­nir stag­nante peut ain­si de­ve­nir un in­cu­ba­teur à ma­rin­gouins.

Il en va de même pour les li­tières de feuilles en bout de ter­rain. Les larves de brû­lot se dé­ve­loppent ai­sé­ment dans ce mi­lieu hu­mide.

(Pho­to TC Me­dia – France Pa­ra­dis)

Les fon­taines d’eau sont un pa­ra­dis pour la re­pro­duc­tion des in­sectes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.