De nom­breuses pos­si­bi­li­tés s’offrent aux pa­rents

Journal Le Lac St-Jean - - COMMENTAIRE - JACQUES LA HAYE jacques.la­haye@tc.tc

GARDERIE. La pé­riode es­ti­vale peut être pro­blé­ma­tique pour des pa­rents qui doivent tra­vailler et qui doivent éga­le­ment per­mettre à leur en­fant de pro­fi­ter de la sai­son. Ce­pen­dant, plu­sieurs haltes-gar­de­ries et ser­vices de garde en mi­lieu fa­mi­lial pro­posent leurs ser­vices sur le ter­ri­toire.

«Il y a certes des choses à amé­lio­rer, mais chaque an­née, les dif­fé­rents ser­vices tendent à mieux ré­pondre aux be­soins des pa­rents. L’une des pro­blé­ma­tiques à la­quelle les haltes-gar­de­ries et les ser­vices de garde en mi­lieu fa­mi­lial sont confron­tés est le ser­vice que l’on pour­rait of­frir aux tra­vailleurs et tra­vailleuses de nuit, ou même les tra­vailleurs de la construc­tion dont les heures peuvent être très va­riables. Dans les grands centres, ces ser­vices existent, mais dans les ré­gions, un tel ser­vice est pra­ti­que­ment in­exis­tant », de sou­li­gner An­nie Ver­reault, agente de dé­ve­lop­pe­ment à la Mai­son des fa­milles, la Cy­gogne du Lac-Saint-Jean-Est.

En ce qui concerne les ser­vices de garde en mi­lieu fa­mi­lial, les der­nières don­nées dé­montrent que le nombre de places est suf­fi­sant, mais sou­vent les res­pon­sables pro­fitent de la pé­riode es­ti­vale pour prendre quelques se­maines de ré­pit. Les CPE ré­gissent leurs heures d’ou­ver­ture, de même que les ser­vices de garde en mi­lieu fa­mi­lial, cet état de fait pour­rait être pro­blé­ma­tique pour cer­tains pa­rents.

LA MAI­SON DES FA­MILLES

La Mai­son des fa­milles offre une vaste gamme de ser­vices, d’ate­liers et d’ac­ti­vi­tés pour toutes les fa­milles du sec­teur Lac-Saint-Jean-Est, dont un tout nou­veau ser­vice de halte-garderie pour les jeunes âgés de 6 à 10 ans.

« Il existe sur le ter­ri­toire plu­sieurs camps de jour qui sont gé­né­ra­le­ment axés sur des ac­ti­vi­tés bien spé­ci­fiques. Nous, on a vou­lu of­frir à la po­pu­la­tion un ser­vice dif­fé­rent, qui s’adapte plus aux be­soins des pa­rents. Plu­sieurs fa­milles n’ont pas be­soin de nos ser­vices pen­dant l’été au com­plet, mais pour­raient uti­li­ser nos ser­vices de temps en temps. Ain­si, nous of­frons les ser­vices pour la jour­née, ou bien pour la de­mi-jour­née. Ain­si, je ré­serve lorsque j’ai de be­soin, mais je peux éga­le­ment ré­ser­ver pour l’été au com­plet, soit de la fin juin à la fin août. Deux édu­ca­trices spé­cia­li­sées sont à pied d’oeuvre pour of­frir le ser­vice. On peut ac­cueillir dans nos lo­caux entre 8 à 10 per­sonnes par jour. Ce vo­let 6-10 est seule­ment of­fert en pé­riode es­ti­vale », de pour­suivre An­nie Ver­reault.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Les haltes-gar­de­ries offrent plu­sieurs ser­vices et ac­ti­vi­tés aux fa­milles et à leurs en­fants.

Les jeunes y trouvent leur compte comme en fait foi ce sou­rire.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.