La sta­tue de Po­ly­carpe Mo­reau est ci­tée ob­jet pa­tri­mo­nial

Journal Le Lac St-Jean - - CULTUREL - JACQUES LA HAYE jacques.lahaye@tc.tc

HIS­TOIRE. Le conseil mu­ni­ci­pal d’Hé­bert­ville-Sta­tion a ré­cem­ment adop­té une ré­so­lu­tion vi­sant à re­con­naître la sta­tue de Po­ly­carpe Mo­reau comme ob­jet pa­tri­mo­nial en ver­tu de la Loi sur pa­tri­moine cultu­rel.

Cette sta­tue de Po­ly­carpe Mo­reau a été sculp­tée en 1954 re­pré­sen­tant l’au­to­por­trait de l’ar­tiste. Ce der­nier a tra­vaillé 250 heures sur une pé­riode de deux ans pour fi­na­li­ser son oeuvre à la main. Main­te­nant ins­tal­lée au ci­me­tière d’Hé­bert­ville-Sta­tion, celle-ci sert de mo­nu­ment fu­né­raire à son sculp­teur.

Po­ly­carpe Mo­reau a taillé une sculp­ture de lui-même, dans le gra­nit noir, en se ser­vant de deux mi­roirs. Il est d’ailleurs le seul en Amé­rique du Nord à avoir sculp­té une oeuvre d’art unique gran­deur na­ture. La res­sem­blance entre l’ar­tiste et son oeuvre est frap­pante. Il a même pous­sé le sou­ci du dé­tail jus­qu’à in­clure une croix du Tiers-ordre coin­cée dans sa che­mise et un pa­quet de ta­bac de marque Ot­to­man qui dé­passe de sa poche tan­dis que ses mains tiennent un mar­teau et une pointe.

Po­ly­carpe Mo­reau fait son ap­pren­tis­sage de sculp­teur et tailleur de pierre en au­to­di­dacte. En 1915, il s’as­so­cie à son frère aî­né Pierre pour mettre en place un ate­lier à Ro­ber­val sous la rai­son so­ciale de Mo­reau & Frères Tailleurs de Pierre. En pre­mier lieu, les frères Mo­reau mettent en va­leur le gra­nit rouge avec des réa­li­sa­tions telles le pié­des­tal du Sacré-Coeur à Saint-Fé­li­cien et le col­lège de Ro­ber­val.

Po­ly­carpe Mo­reau dé­couvre en­suite, grâce à sa connais­sance du sous-sol ré­gio­nal, l’abon­dance du gra­nit noir lo­ca­li­sé dans le sec­teur Lac-Saint-Jean Est. On lui doit l’ou­ver­ture d’au moins 25 car­rières.

Mo­reau créé des oeuvres ti­rées de son hé­ri­tage ca­tho­lique (Vierge, Sacré-Coeur, saints, cha­pe­lets géants, etc.). L’en­tre­prise Po­ly­carpe Mo­reau Inc. a ain­si li­vré des mo­nu­ments fu­né­raires à la gran­deur du pays.

En­core au­jourd’hui, la sculp­ture du tailleur de pierre, de­ve­nue son mo­nu­ment fu­né­raire, est vi­sible au ci­me­tière d’Hé­bert­ville-Sta­tion (Lac-Saint-Jean), lieu où Po­ly­carpe Mo­reau a vé­cu après y avoir fon­dé son en­tre­prise.

(Photo TC Media- Jacques La Haye)

La sta­tue de Po­ly­carpe Mo­reau est tou­jours vi­sible à Hé­bert­ville-Sta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.