Prix du pro­jet ca­na­dien le plus in­no­vant pour BELT

Le pro­jet de bio­raf­fi­ne­rie fo­res­tière fran­chit de nou­velles étapes

L'Écho de La Tuque - - ACTUALITÉS - MI­CHEL SCARPINO mi­chel.scarpino@tc.tc

Le pro­jet de bio­raf­fi­ne­rie fo­res­tière BioÉ­ner­gie La Tuque (BELT) a rem­por­té le prix de «pro­jet ca­na­dien le plus in­no­vant » à l’oc­ca­sion du 4e Fo­rum sur la bio­masse nor­dique (Bio­mass North Fo­rum) pré­sen­té der­niè­re­ment à Thun­der Bay.

On rap­porte que le prix ré­com­pense le pro­jet BELT pour sa « contri­bu­tion ex­cep­tion­nelle au dé­ve­lop­pe­ment d’ap­proches in­no­vantes dans l’uti­li­sa­tion de la bio­masse fo­res­tière ».

L’ap­proche co­opé­ra­tive mise en place par BELT a été sou­li­gnée, no­tam­ment avec les ac­cords entre BELT et le centre de re­cherche et dé­ve­lop­pe­ment ca­na­dien FPIn­no­va­tions, puis entre BELT et la pé­tro­lière fin­lan­daise NESTE.

Fran­cis Gal­lo, di­rec­teur du Centre de Dé­ve­lop­pe­ment de la Bio­masse Nor­dique a men­tion­né, lors de la re­mise du prix, que BELT « crée éga­le­ment des par­te­na­riats stra­té­giques avec les chefs de file mon­diaux dans le do­maine, soit R&D et pro­duc­tion de car­bu­rants re­nou­ve­lables ». Il a aus­si mis en évi­dence le par­te­na­riat dé­ve­lop­pé entre BELT et la Na­tion Ati­ka­mekw dès le dé­but du pro­jet.

D’ailleurs, le pro­jet a fran­chi d’autres étapes ces der­nières se­maines. D’im­por­tantes ren­contres ont été te­nues en marge du pro­jet La Tuque 2023. La se­maine où leur prix leur a été re­mis, Pa­trice Man­gin, di­rec­teur gé­né­ral de BELT, Pierre La­pointe, PDG FPIn­no­va­tions et Jean-Pierre Mar­tel, Vice-Pré­sident Par­te­na­riats Stra­té­giques, FPIn­no­va­tions, avaient par ailleurs ren­con­tré à To­ron­to en pri­vé Mr. Kai Mykkä­nen, mi­nistre fin­lan­dais du Dé­ve­lop­pe­ment et du Com­merce Ex­té­rieur et l’ho­no­rable Ve­sa Leh­to­nen, Am­bas­sa­deur de Fin­lande au Ca­na­da, et ce, en pré­sence de re­pré­sen­tants de NESTE et de ST1, deux pé­tro­lières fin­lan­daises.

«Comme dé­jà af­fir­mé pu­bli­que­ment par NESTE, il ap­pa­raît que toute con­si­dé­ra­tion pour un in­ves­tis­se­ment po­ten­tiel au Ca­na­da est, entre autres, liée à l’exis­tence d’un man­dat obli­ga­toire de conte­nu en car­bu­rants re­nou­ve­lables dans les es­sences. Les deux en­tre­prises ont rap­pe­lé que l’Eu­rope avait une cible de 10% d’ici 2020 en es­pé­rant que l’ac­cord de libre-échange ca­na­do-eu­ro­péen fa­vo­ri­se­rait une vi­sion plus ali­gnée entre le Ca­na­da et l’Eu­rope », in­dique BELT.

Une ren­contre a aus­si été te­nue à Mon­tréal entre Gilles Re­naud, di­rec­teur de l’école fo­res­tière de La Tuque et Noo­ra Juu­ti, et Kir­si Malm­stedt, res­pon­sables et re­pré­sen­tantes du « South Sa­vo Vo­ca­tio­nal Col­lege », école fo­res­tière fin­lan­daise, soeur de l’école de La Tuque. On veut s’ins­pi­rer de cette école puisque la Fin­lande se­rait au moins une quin­zaine d’an­nées en avance sur le Ca­na­da en ma­tière de col­lecte de ré­si­dus de coups fo­res­tière.

Le pré­sident du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de BELT, Pa­trice Ber­ge­ron, es­père que les gou­ver­ne­ments conti­nue­ront à sup­por­ter le pro­jet. « Le pro­jet de bio­raf­fi­ne­rie à La Tuque est par­fai­te­ment en phase, avec les consi­dé­ra­tions de pro­duc­tion de car­bu­rants re­nou­ve­lables à base de ré­si­dus de coupe fo­res­tière et qu’il est de plus de­ve­nu un mo­dèle à suivre », a-t-il in­di­qué.

« La condi­tion sine qua non de réus­site du pro­jet reste que le gou­ver­ne­ment du Qué­bec éta­blisse un man­dat d’ajout de car­bu­rants re­nou­ve­lables dans les die­sels et es­sences qui soit at­trac­tif pour les in­ves­tis­seurs », en­chaîne Pa­trice Man­gin, di­rec­teur gé­né­ral de BELT.

Ain­si, on croit que le man­dat crée le mar­ché et le mar­ché amène les in­ves­tis­se­ments.

Le pro­jet, qui vise la créa­tion de 500 em­plois, consiste en la construc­tion d’une bio­raf­fi­ne­rie ali­men­tée par les ré­si­dus de coupe fo­res­tière pour la pro­duc­tion de car­bu­rants re­nou­ve­lables di­rec­te­ment uti­li­sables dans les mo­teurs die­sels ou avions. Il s’agi­ra de la pre­mière bio­raf­fi­ne­rie du genre au Ca­na­da.

HOM­MAGE.

Ren­contre avec l’école fo­res­tière fin­lan­daise. De gauche à droite, Pa­trice Man­gin, BELT, Noo­ra Juu­ti, et Kir­si Malm­stedt, South Sa­vo Vo­ca­tio­nal Col­lege, Gilles Re­naud, EFLT, Pa­trice Ber­ge­ron, BELT.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.