Un de­mi-siècle de l’ÉFLT sou­li­gné en grandes pompes

L'Écho de La Tuque - - ACTUALITÉS - MI­CHEL SCARPINO mi­chel.scarpino@tc.tc

Les 50 ans de l’École fo­res­tière de La Tuque (ÉFLT) ont été sou­li­gnés comme il se doit, au cours d’une soi­rée spé­ciale.

On y re­trou­vait 160 per­sonnes, soit des di­plô­més de toutes les époques, des élèves ac­tuels, des en­sei­gnants et di­rec­teurs re­trai­tés, ain­si que des membres du per­son­nel ac­tif. La mi­nistre du Tou­risme et dé­pu­tée de La­vio­lette, Ju­lie Bou­let, ain­si que le vice-pré­sident de la Com­mis­sion sco­laire de l’Éner­gie (CSÉ) Réal Ju­lien se sont joints à quelques élus de la CSÉ et de l’ÉFLT, pour l’oc­ca­sion.

Au cours d’un sou­per agré­men­té de sou­ve­nirs et d’anec­dotes, le di­rec­teur, Gilles Re­naud, a dres­sé l’his­to­rique, re­la­tant les mo­ments forts de l’ÉFLT. On dit que l’éta­blis­se­ment est consi­dé­ré comme un fleu­ron au sein de la Com­mis­sion sco­laire de l’Éner­gie (CSÉ). « À tra­vers ce de­mi-siècle d’ac­ti­vi­tés édu­ca­tives, l’École fo­res­tière de La Tuque a lar­ge­ment contri­bué au dy­na­misme de la ville et au dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­nal », in­di­quait Réal Ju­lien.

EN­SEI­GNE­MENT.

L’école fo­res­tière L’ÉFLT pré­sente cinq for­ma­tions pro­fes­sion­nelles : Abat­tage ma­nuel et dé­bar­dage fo­res­tier, Amé­na­ge­ment de la fo­rêt, Ar­bo­ri­cul­ture-éla­gage, Conduite de ma­chi­ne­rie lourde en voi­rie fo­res­tière et Pro­tec­tion et ex­ploi­ta­tion de ter­ri­toires fau­niques. Elle offre éga­le­ment de la for­ma­tion gé­né­rale (1re à 5e se­con­daire), le pro­gramme d’in­ser­tion so­cio­pro­fes­sion­nelle et la fran­ci­sa­tion.

HOM­MAGE AUX B­TIS­SEURS

Les or­ga­ni­sa­teurs de la soi­rée ont ren­du hom­mage à des bâ­tis­seurs de l’ÉFLT pré­sents sur place, dont An­dré Rom­pré et Raoul Maillet, an­ciens di­rec­teurs, ain­si que Fer­nand La­ga­cé, in­gé­nieur fo­res­tier et pre­mier en­sei­gnant de l’école.

Un hom­mage a aus­si été ren­du à trois bâ­tis­seurs de L’ÉFLT, au­jourd’hui dé­cé­dés, qui ont en­sei­gné à de nom­breux élèves, Egide Al­len, Ber­trand Ché­nier et Mau­rice Gil­bert.

D’ailleurs, le di­rec­teur gé­né­ral de la CSÉ, De­nis Le­maire, a an­non­cé que des bâ­ti­ments si­tués à la fo­rêt d’en­sei­gne­ment et de re­cherche por­te­ront do­ré­na­vant le nom de ces trois per­son­na­li­tés mar­quantes. « En­sei­gnants dé­voués, ri­gou­reux et com­pé­tents, ils ont consa­cré de nom­breuses an­nées à l’en­sei­gne­ment de la fo­res­te­rie à La Tuque », te­nait à sou­li­gner M. Le­maire.

JOUR­NÉE PORTES OU­VERTES

Une jour­née portes ou­vertes avait été pré­sen­tée le sa­me­di 4 no­vembre au cours de la­quelle plu­sieurs di­zaines d’an­ciens élèves se sont ren­dus à la fo­rêt d’en­sei­gne­ment et de re­cherche. L’ÉFLT rap­por­tait qu’un d’entre eux avait même ap­por­té sa carte étu­diante da­tant de 1972, tan­dis qu’un autre por­tait fiè­re­ment son man­teau de l’école du temps où il étu­diait pour de­ve­nir garde fo­res­tier. « Je suis chan­ceux, il me fait en­core », a-t-il lan­cé en riant.

Une ex­po­si­tion spé­ciale 50e an­ni­ver­saire a été pré­sen­tée au cours de la soi­rée.

« Des mo­saïques d’an­ciens élèves, des an­ciens ins­tru­ments de tra­vail et de vieilles cartes du ter­ri­toire ont at­ti­ré l’at­ten­tion de plu­sieurs. Par ailleurs, plu­sieurs pho­tos an­ciennes ont dé­fi­lé sur d’im­menses écrans tout au long de la soi­rée. Ces pho­tos ont été ré­cu­pé­rées des ar­chives de l’école, mais plu­sieurs avaient été four­nies par d’an­ciens élèves, té­moi­gnant ain­si de leur sen­ti­ment d’ap­par­te­nance en­core bien pré­sent », men­tionne éga­le­ment L’ÉFLT.

Les di­rec­teurs C’est Luc Mo­ris­set qui est à l’ori­gine de ce qu’est de­ve­nue au­jourd’hui l’ÉFLT. Les camps Mo­ris­set, du lac Ca­ri­bou, sont ain­si nom­més en l’hon­neur de ce­lui qui en a di­ri­gé les des­ti­nées de

1967 à 1971. Lors de la fon­da­tion de l’école, une ving­taine d’élèves s’étaient ins­crits à un cours de garde fo­res­tier. Par la suite, la di­rec­tion de l’école a été as­su­mée par le di­rec­teur de l’école Cham­pa­gnat de l’époque, Raoul Maillet, de 1971 à 1989. An­dré Rom­pré a agi comme di­rec­teur ad­joint de

1971 à 1983. Les di­rec­teurs de l’école Cham­pa­gnat ont agi à la di­rec­tion de l’école fo­res­tière jus­qu’en 1994. C’est à ce mo­ment qu’est créée l’École fo­res­tière de La Tuque.

On a en­suite vu à l’oeuvre Luc Mar­chand, di­rec­teur de 1994 à 2007, Réal Pi­ché en 2007-2008 et Gilles Re­naud, de­puis 2008. (Source : livre La Tuque, un siècle d’his­toire).

(Pho­to gra­cieu­se­té)

On voit le co­mi­té or­ga­ni­sa­teur. Ran­gée du haut, Nan­cy Moi­san, se­cré­taire de centre, Jen­ny Trot­tier et Au­drey Gou­let, en­sei­gnantes, Luc Dos­ta­ler, di­rec­teur ad­joint, Gilles Re­naud, di­rec­teur de centre et Jo­sée Du­che­min, res­pon­sable des com­mu­ni­ca­tions....

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.