La Tuque : une dette qui a dou­blé de 2010 à 2016

L'Écho de La Tuque - - ACTUALITÉS - MI­CHEL SCARPINO mscar­pi­no@le­cho­de­la­tuque.com

Avant sub­ven­tions, la dette mu­ni­ci­pale de Ville de La Tuque est pas­sée de

23 291 169 $ en 2010 à 46 482 634 $ en 2016. Voi­là les ex­pli­ca­tions four­nies par le conseil mu­ni­ci­pal de La Tuque au cours de la der­nière as­sem­blée pu­blique. Une si­tua­tion qui pré­oc­cupe le maire Pierre-Da­vid Trem­blay, au point où il a in­vi­té la di­rec­trice des fi­nances, Ch­ris­tine Ger­vais, à ex­pli­quer la si­tua­tion de la dette lors de l’as­sem­blée pu­blique.

« On a une dette to­tale, mais il faut dé­duire les sub­ven­tions qui nous sont ver­sées pour dif­fé­rents pro­jets », nuance Ch­ris­tine Ger­vais.

Après les sub­ven­tions, la dette se chif­frait à

18 136 205 $ en 2010, puis à 38 522 841 $ à la fin de 2016. Il s’agit du mon­tant réel que doivent sup­por­ter les ci­toyens de La Tuque. Par exemple, pour 2016, 7,9 M$, re­tran­chés de ce mon­tant, re­pré­sentent les sub­ven­tions et dif­fé­rents fonds du gou­ver­ne­ment ver­sés à Ville de La Tuque.

L« Il ne nous ap­par­tient pas, à nous, le conseil, de por­ter un ju­ge­ment sur le pas­sé. Il y a eu des choix qui ont été faits par les conseils an­té­rieurs. Par acte de trans­pa­rence, on vous in­forme sur ce qui a pu consti­tuer cette dette de 46M$», an­nonce d’en­trée de jeu M. Trem­blay.

Le maire a in­di­qué que son conseil en­tend de­meu­rer vi­gi­lant. « Ce chiffre-là a un im­pact sur notre budget. À l’heure ac­tuelle, on a un mé­ca­nisme pour payer ce­la gra­duel­le­ment, mais ça nous coûte 5,5 M$ par an­née », chiffre-t-il.

M. Trem­blay a quand même vou­lu se faire ras­su­rant, même si on ne connaît pas l’état qu’au­ra la dette, au 31 dé­cembre 2017. « Nous al­lons nous en oc­cu­per, nous sommes en contrôle par rap­port à la dette, c’est sur­tout ce­la qu’il faut re­te­nir ».

« ON ROULE PLUS QUE SUR LE FER, IL N’Y A PAS DE COUS­SIN »

Le pro­chain budget mu­ni­ci­pal se­ra ar­du. En toile de fond, il y a cette cou­pure de 1,3M$ im­po­sée en 2015 par le pacte fis­cal du gou­ver­ne­ment du Qué­bec. Compte te­nu des com­pres­sions, un mon­tant de 1,9 M$ manque à l’ap­pel pour com­plé­ter les pré­vi­sions bud­gé­taires 2018. Le conseil a dé­jà des pistes de so­lu­tion, mais doit en­core tra­vailler pour trou­ver où éco­no­mi­ser.

« Il faut s’at­tendre à ce que le conseil pro­cède à des cou­pures. La loi ne nous per­met pas de pré­sen­ter un budget dé­fi­ci­taire », pré­vient M. Trem­blay.

On en sau­ra plus long lors de la pré­sen­ta­tion du budget mu­ni­ci­pal, le mer­cre­di 20 dé­cembre.

Pierre-Da­vid Trem­blay a te­nu à ras­su­rer les em­ployés mu­ni­ci­paux : au­cune com­pres­sion n’est pré­vue pour l’ins­tant. « Nous ne sommes pas à cou­per dans le per­son­nel ac­tuel­le­ment. Je ne dis pas que nous ne le fe­rons pas, mais ac­tuel­le­ment, ce n’est pas l’hy­po­thèse que l’on re­garde. Je pense qu’ac­tuel­le­ment, on dé­graisse la ma­chine. Je suis en poste de­puis deux se­maines et ça fait deux sor­ties qu’on fait en co­voi­tu­rage », ajoute-t-il.

« On roule plus que sur le fer, il n’y a pas de cous­sin, pour­suit le maire, qui en­tend de­meu­rer po­si­tif. On va y ar­ri­ver ».

LE TAHOE A ÉTÉ RE­TOUR­NÉ

Un des si­gnaux re­le­vés par le maire Pierre-Da­vid Trem­blay face aux com­pres­sions qui s’en viennent : le « vé­hi­cule du maire », le Che­vro­let Tahoe, a été re­tour­né. Il était loué de­puis quelques an­nées à titre de vé­hi­cule de fonc­tion.

Un geste qui gé­né­re­ra une économie de 25 000 $ par an­née, plus l’es­sence. « C’est un pre­mier geste. Il y en a d’autres. On s’en vient avec un peu plus de res­tric­tions en ce qui a trait aux ca­mions de la Ville.

FI­NANCES.

LUC MAR­TEL DE RE­TOUR AU CO­MI­TÉ DES FI­NANCES

Le conseil mu­ni­ci­pal Luc Mar­tel, qui avait cla­qué la porte du co­mi­té des fi­nances de la ville en dé­cembre der­nier, en fait par­tie de nou­veau. M. Mar­tel avait ces­sé d’y sié­ger, in­sa­tis­fait de ne pas avoir de ré­ponse à la suite de ces ques­tions sur un compte de dé­penses de l’ex-maire, Nor­mand Beau­doin. « J’y re­tourne en es­pé­rant qu’on passe quatre belles an­nées », a-t-il an­non­cé.

(Pho­to L’Écho de La Tuque – Pa­trick Vaillan­court)

Pierre-Da­vid Trem­blay.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.