« Nous, on aime montrer notre com­mu­nau­té aux autres » - Sté­pha­ny Ha­li­kas

La Liberté - La Gaillardise - - LA UNE -

L’école hôte de cette 32e édi­tion de la Gaillar­dise n’a pas failli à son rôle. Les élèves des huit autres écoles re­çues par Saint-Joa­chim ne sem­blaient pas dé­çus de ce dé­pla­ce­ment au ru­ral.

Ce 27 sep­tembre, la Bro­que­rie si­gnait sa se­conde et der­nière édi­tion de la Gaillar­dise et c’est l’École SaintJoa­chim qui fai­sait fi­gure d’école hôte pour cette 38e édi­tion. Sans dé­ro­ger à la règle, elle ac­cueillait les élèves de 8 autres écoles du ter­ri­toire pour ce grand ras­sem­ble­ment es­tu­dian­tin. Plu­sieurs cen­taines d’entre eux, de la 9 à la 12 an­née, avaient fait le e e dé­pla­ce­ment jus­qu’à cette mu­ni­ci­pa­li­té, si­tuée à 1 heure de route de la ville de Win­ni­peg.

Sté­pha­ny Ha­li­kas, en­sei­gnante à Saint-Joa­chim et contact du Conseil jeu­nesse pro­vin­cial pour cet évé­ne­ment, ex­plique l’en­goue­ment qu’in­suffle la Gaillar­dise. « C’est une oc­ca­sion pour les élèves de se ren­con­trer entre eux, même si cette fois, c’est loin de la ville! Ils peuvent faire des ac­ti­vi­tés en de­hors du cadre sco­laire », si­tue la jeune femme. Si elle est évi­dem­ment bé­né­vole, cer­tains, plus jeunes, se sont em­pres­sés à l’être éga­le­ment. 50 per­sonnes en tout pour faire fonc­tion­ner la mé­ca­nique bien hui­lée de la Gaillar­dise : une ving­taine d’ac­ti­vi­tés, un dî­ner, des concerts.

« Je com­mence à m’or­ga­ni­ser dès sep­tembre », as­sure Sté­pha­ny Ha­li­kas. Et de re­prendre : « On a tou­jours hâte d’être là du dé­but à la fin! Nous, on aime montrer notre com­mu­nau­té aux autres. Et ici, il y en a tou­jours pour tous les goûts ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.