Il me conseille avec ses yeux

La Liberté - Special Noel 2017 - - La Une - Ta fille, Su­zanne

En ho­no­rant son nom, mon père Pla­cide a vé­cu une vie riche d’amour et de joie. Pa­pa vient de cé­lé­brer son 90e an­ni­ver­saire de nais­sance. Calme et doux, il don­nait tou­jours des conseils sages qui t’obli­geaient de pen­ser aux autres en pre­mier et à soi‐ même en der­nier. Avec une fa­mille de six en­fants, nous vi­vions dans la pau­vre­té, mais tou­jours avec hu­mour et amour. Il nous a ap­pris à tra­vailler fort et hon­nê­te­ment avec l’es­prit de faire de son mieux pour bien réus­sir. Il nous a ap­pris beau­coup de belles choses, mon pa­pa.

De­puis plu­sieurs an­nées, Pla­cide souffre de dé­mence. Il pleure chaque soir pen­sant que per­sonne ne lui rend vi­site. Il se de­mande : « Qu’est‐ce que j’ai fait pour que le Bon Dieu me mette en pri­son comme ça? » Rien, pa­pa. Tu ou­blies que tu es ma­lade, que tu ne peux presque plus mar­cher, que tu es presque aveugle, que tu penses que je suis ta soeur et non ta ille. Je ris, il rit, nous rions tous.

Mon coeur se brise chaque fois que je lui rends vi­site, mais je sais qu’il adore me voir. On parle tou­jours de sa jeu­nesse et j’écoute les mêmes his­toires mille et une fois. Il re­monte mon es­prit, sou­lage mon coeur et me fait rire, sou­vent à san­glots. Les autres pe­tits vieux pensent que nous sommes fous et nous rions plus fort.

J’aime mon pa­pa énor­mé­ment. Il me conseille d’être ou­verte et at­ten­tive en­vers moi et les autres, en­vers les évè­ne­ments qui peuvent me cau­ser des en­nuis ou des in­quié­tudes. Cette grande ou­ver­ture d’es­prit vient au­to­ma‐ ti­que­ment et pla­ci­de­ment. Il dit qu’il faut faire at­ten­tion et ne pas al­ler trop vite, que la pa­tience est une ver­tu que je dois pra­ti­quer. Il faut être à point, mais pas trop sur le su­jet et faire at­ten­tion de ne pas bles­ser nos proches.

Nous sommes tous vul­né­rables et la vie peut être dif icile et triste. Avec le cou­rage et l’amour, nous réus­sis­sons à trou­ver la joie d’une vie simple et fruc­tueuse.

Pla­cide et Cé­cile nous ont ap­pris que la fa­mille et les amis sont im­por­tants et qu’on doit les nour­rir pour que nous vi­vions plei­ne­ment et joyeu­se­ment.

Même après toutes ces an­nées, il me conseille avec ses yeux, son sou­rire et ses gestes doux. Je t’aime pa­pa, bon an­ni­ver­saire.

Pla­cide, le père de Su­zanne. pho­to : Gra­cieu­se­té Su­zanne

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.