Coup dur pour les étu­diants in­ter­na­tio­naux

Les coûts as­so­ciés à l’as­su­rance ma­la­die des 250étu­diants in­ter­na­tio­naux qui fré­quentent l’Uni­ver­si­té de Saint-Bo­ni­face (USB) pour­raient aug­men­ter de 450 $ par an­née, en rai­son de l’abo­li­tion, pré­vue par le gou­ver­ne­ment Pal­lis­ter, de leur ac­cès au ré­gime

La Liberté - - ACTUALITÉS - Da­niel BA­HUAUD dba­huaud@la-li­berte.mb.ca

Bey­di Traore, le di­rec­teur gé­né­ral de l’As­so­cia­tion étu­diante de l’USB, es­time la po­ten­tielle abo­li­tion pré­oc­cu­pante.

« Nos étu­diants in­ter­na­tio­naux bé­né­fi­ciaient de­puis avril 2012 de la carte des as­su­rances san­té du Ma­ni­to­ba. C’était une dé­ci­sion de l’an­cien gou­ver­ne­ment pro­vin­cial, conçue pour at­ti­rer les étu­diants des pays étran­gers. Par consé­quent, nos étu­diants in­ter­na­tio­naux n’avaient qu’à payer 200 $ pour la cou­ver­ture sup­plé­men­taire de Green Shield pour les soins den­taires et de la vue, cou­ver­ture que nous ob­te­nons sys­té­ma­ti­que­ment pour cha­cun d’eux. « Je suis d’ori­gine ma­lienne. Lorsque j’étais étu­diant, avant 2012, je de­vais payer 600 $ pour de l’as­su­rance san­té pri­vée. Je suis convain­cu qu’en 2018, les frais à payer se­raient plus chers. Fa­ci­le­ment au­tour des 650 $ par an­née. »

Ian Wi­shart, le mi­nistre de l’Édu­ca­tion, re­con­naît que les étu­diants in­ter­na­tio­naux au­raient à payer da­van­tage pour leurs as­su­rances. Par contre, « les étu­diants et leurs dé­pen­dants conti­nue­raient d’être éli­gibles pour l’as­su­rance san­té pu­blique s’ils dé­tiennent un per­mis de tra­vail pour un mi­ni­mum de 12 mois ». La Pro­vince es­time pou­voir épar­gner en­vi­ron 3,1 mil­lions $ . Une épargne qui, se­lon Bey­di Traore, ne se jus­ti­fie pas : « Le gou­ver­ne­ment ne pense qu’au court terme. À long terme, il risque de frei­ner les ins­crip­tions in­ter­na­tio­nales. Au Ca­na­da, la Co­lom­bieB­ri­tan­nique, l’Al­ber­ta, la Sas­kat­che­wan, la Nou­vel­leÉ­cosse et Terre-Neuve offrent l’as­su­rance san­té pu­blique aux étu­diants étran­gers. Le Nou­veau-Bruns­wick vient tout juste de s’ajou­ter à cette liste. Il est très pos­sible que les fran­co­phones choi­sissent dé­sor­mais de s’ins­crire à l’Uni­ver­si­té de Monc­ton. » Un scé­na­rio que Ro­bin Rooke-Hanke, la co­or­don­na­trice du Bu­reau in­ter­na­tio­nal de l’USB, sou­haite évi­ter. « C’est in­quié­tant. En avril 2012, le Ma­ni­to­ba était une des seules pro­vinces à of­frir cette cou­ver­ture. C’était un geste d’ac­cueil. Et un in­ci­ta­tif qui fa­ci­li­tait le re­cru­te­ment. Nous croyons et te­nons au bien-être de nos étu­diants étran­gers. Nous al­lons suivre de près la si­tua­tion et of­frir notre ap­pui à l’AEUSB, qui gère le pro­gramme d’as­su­rance Green Shield pour l’USB. »

Ian Wi­shart croit que « le Ma­ni­to­ba conti­nue­ra d’être une op­tion viable pour les étu­diants in­ter­na­tio­naux ». Nos frais de sco­la­ri­té sont par­mi les plus bas au Ca­na­da. »

Bey­di Traore : « Le gou­ver­ne­ment ne pense qu’au court terme. À long terme, il risque de frei­ner les ins­crip­tions in­ter­na­tio­nales à l’Uni­ver­si­té de Saint-Bo­ni­face. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.