Ko­dak, les sables bi­tu­mi­neux, et la ré­vo­lu­tion éner­gé­tique

La Liberté - - ACTUALITÉS - RO­GER TU­RENNE

En l’an 2000, la pho­to­gra­phie tra­di­tion­nelle était à son apo­gée et la com­pa­gnie Ko­dak do­mi­nait le mar­ché mon­dial. En 2012, Ko­dak dé­cla­rait faillite, ses di­ri­geants n’ayant com­pris que trop tard l’im­pact qu’au­rait l’évo­lu­tion de la pho­to­gra­phie nu­mé­rique.

Au­jourd’hui, l’in­dus­trie pé­tro­lière est à son apo­gée et les vé­hi­cules élec­triques ne re­pré­sentent que 1 % du mar­ché mon­dial. Or, d’ici quatre ou cinq ans, le coût moyen des vé­hi­cules élec­triques se­ra in­fé­rieur à ce­lui des vé­hi­cules à es­sence. Ce qui oc­ca­sion­ne­ra un chan­ge­ment ra­di­cal dans le choix des consom­ma­teurs.

Jus­qu’à tout ré­cem­ment, l’adop­tion des éner­gies so­laires se bu­tait à des coûts éle­vés et au fait que le so­leil ne brille pas la nuit. Au­jourd’hui, le coût des pan­neaux so­laires est en chute libre. Des bat­te­ries géantes en Aus­tra­lie et à Du­bai per­mettent dé­jà d’em­ma­ga­si­ner l’éner­gie so­laire pro­duite le jour pour ali­men­ter les be­soins des villes du­rant la nuit. Et ce, à moindre coût que toutes les autres formes d’éner­gie. Le dé­col­lage sou­dain de ces nou­velles tech­no­lo­gies ne peut faire au­tre­ment que de ré­duire la de­mande pour le pé­trole. Et pro­vo­quer une chute des prix qui se si­tuent pré­sen­te­ment aux en­vi­rons de 64 dol­lars le ba­ril. Cer­tains éco­no­mistes pré­voient un prix à long terme d’en­vi­ron 25 dol­lars. Or, l’ex­ploi­ta­tion des sables bi­tu­mi­neux n’est ren­table qu’à un prix su­pé­rieur à 80 dol­lars. Si ces pro­jec­tions se réa­lisent, toutes les ex­ploi­ta­tions de sables bi­tu­mi­neux de­vront ces­ser leurs opé­ra­tions à plus ou moins brève échéance.

Tout comme les di­ri­geants de Ko­dak, les grandes pé­tro­lières n’au­ront per­çu que trop tard l’am­pleur et la ra­pi­di­té des chan­ge­ments qui s’an­noncent.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.