Des jeunes de Léo-Ré­millard peau­finent leur style ora­toire

La Liberté - - DANS NOS ÉCOLES - Ver­ba­li­sa­tion – En­ri­chis­se­ment – Réus­site

Dans l’ap­pren­tis­sage du fran­çais au Ma­ni­to­ba, l’oral tient une place ca­pi­tale. Afin d’en­traî­ner les élèves à s’ex­pri­mer dans un es­pace struc­tu­ré, l’équipe pé­da­go­gique du Centre sco­laire Léo-Ré­millard a or­ga­ni­sé pour la deuxième an­née un concours ora­toire.

Le di­rec­teur ad­joint Ba­thé­le­my Bo­li­var in­dique que ce concours vise à « va­lo­ri­ser la langue, ren­for­cer l’ap­par­te­nance au fran­çais, et créer un es­pace dans le­quel les jeunes peuvent don­ner leurs opi­nions dans l’ap­pren­tis­sage de la dé­mo­cra­tie et des va­leurs de notre so­cié­té. Nous vou­lons que les élèves maî­trisent le cô­té dis­cur­sif du lan­gage. C’est bien de voir les jeunes qui pré­sentent, et leurs pairs qui écoutent re­li­gieu­se­ment les dis­cours et sup­portent l’ac­ti­vi­té. » À la clé de ce concours : une place au concours ora­toire di­vi­sion­naire qui se tien­dra le 12 avril dans la ca­té­go­rie 9e et 10e an­nées; et deux places dans la ca­té­go­rie 11e et 12e. Les ga­gnants ac­cè­de­ront au concours pro­vin­cial. Le 16 mars, ils étaient 14 par­ti­ci­pants.

Les su­jets du concours étaient libres, comme le note l’or­tho­pé­da­gogue An­na­belle Lam­bert. « Les élèves ont fait les re­cherches en fonc­tion de ce qu’ils vou­laient par­ta­ger. L’en­sei­gnante Lau­ra Mar­quié est pas­sée dans les classes pour faire des ate­liers et les pré­pa­rer au concours. » Ba­thé­le­my Bo­li­var ajoute : « On peut voir les ha­bi­tudes de nos jeunes à cher­cher l’in­for­ma­tion et à in­té­grer des sources scien­ti­fiques dans les dis­cours. Il y a eu de l’ori­gi­na­li­té dans les pré­sen­ta­tions, avec de l’hu­mour et de la rhé­to­rique pour convaincre. On re­marque le tra­vail des en­sei­gnants ac­com­pa­gna­teurs. »

Xa­vier Cham­pagne, en 10e an­née, l’a rem­por­té dans sa ca­té­go­rie. « C’était ma deuxième par­ti­ci­pa­tion. Je n’avais pas ga­gné l’an­née der­nière, mais j’ai beau­coup ap­pris de ma dé­faite. L’été der­nier, j’ai par­ti­ci­pé à une com­pé­ti­tion d’art ora­toire à Moncton, et j’ai fi­ni 4e de la ca­té­go­rie 9e à 12e an­née. J’es­père pou­voir par­ti­ci­per à une com­pé­ti­tion na­tio­nale. » En 11e et 12e an­nées, les ga­gnantes étaient Za­ra Ram­lal et Vic­to­ria Dea­kin, deux élèves de 12e an­née.

La pré­sen­ta­tion de Xa­vier Cham­pagne s’op­po­sait à l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle. « Ste­phen Haw­king est dé­cé­dé ré­cem­ment, et lui, comme Bill Gates, s’op­posent à cette idée. Ça re­pré­sente une perte d’em­ploi, mais aus­si des dan­gers mi­li­taires et so­ciaux. En plus de mes re­cherches, j’ai de­man­dé aux gens au­tour de moi ce qu’ils crai­gnaient de l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle. J’ai uti­li­sé leurs exemples. Comme ça, ils se sen­taient rat­ta­chés à mon su­jet. »

Fort de sa vic­toire, Xa­vier Cham­pagne se pré­pare pour l’ave­nir. « Une re­cherche dit que la ca­rac­té­ris­tique que les em­ployeurs re­cherchent le plus est la com­mu­ni­ca­tion. Donc c’est plus qu’un concours, ce sont des ap­pren­tis­sages dont on a be­soin pour la vie. J’es­père de­ve­nir avo­cat, et au tri­bu­nal, il faut convaincre le ju­ry que tu as rai­son. »

Alexandre Du­pré, en 9e an­née, a par­ti­ci­pé pour l’ex­pé­rience. « Le concours m’a per­mis d’amé­lio­rer mes com­pé­tences pour par­ler de­vant un gros groupe. J’ai ap­pris qu’il fal­lait avoir un bon dis­cours pour vrai­ment convaincre. J’ai en­ten­du une pré­sen­ta­tion sur le trai­te­ment de la po­lice par les mé­dias so­ciaux. Ça fait vrai­ment ré­flé­chir à ce qu’on lit sur in­ter­net. »

« C’est plus qu’un concours, ce sont des ap­pren­tis­sages dont on a be­soin pour la vie. » Xa­vier Cham­pagne, 10e an­née.

Dans la ca­té­go­rie d’Alexandre Du­pré et de Xa­vier Cham­pagne, neuf par­ti­ci­pants vi­saient la pre­mière place. Chez les 11e et 12e an­nées, ils étaient cinq.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.