L’ave­nir de l’Arc­tique au coeur de Brea­king Ice

La Liberté - - CULTUREL - MOR­GANE LE­MÉE mle­mee@la-li­berte.mb.ca

Brea­king Ice, c’est un aper­çu de la vie sur un brise-glace de re­cherche, au beau mi­lieu de l’Arc­tique. À tra­vers son pre­mier long-mé­trage do­cu­men­taire, Ch­ris­to­pher Paet­kau trans­met un mes­sage sur des en­jeux en­vi­ron­ne­men­taux cru­ciaux pour le Ca­na­da et le monde en­tier. Entre fris­sons et pas­sion.

Ch­ris­to­pher Paet­kau, Tre­vor Gill et Car­lyle Paet­kau ont fon­dé la mai­son de pro­duc­tion ma­ni­to­baine Build Films en 2013. Après plu­sieurs do­cu­men­taires et pu­bli­ci­tés, Brea­king Ice est leur plus grand pro­jet. Il vise d’ailleurs à ré­pondre au point cen­tral de leur mis­sion : les en­jeux de l’Arc­tique.

« Nous tra­vaillons beau­coup dans l’Arc­tique, sur­tout sur des aires ma­rines pro­té­gées. Au dé­but, c’était une ques­tion de cu­rio­si­té. Puis, ça nous a vrai­ment pris aux tripes. Une fois là, on réa­lise à quel point ces pay­sages sont com­plexes et fas­ci­nants. Pour nous, l’émo­tion n’est pas d’avoir une ca­mé­ra entre les mains. Elle vient d’être ca­pable de trans­mettre un mes­sage.

« Quand vous sen­tez le sol lit­té­ra­le­ment fondre sous vos pieds et que vous sa­vez que des gens vivent ici, il y a vrai­ment de quoi se po­ser des ques­tions. À mon avis, l’Arc­tique est d’une ac­tua­li­té brû­lante. Il y a tant de choses à en­tre­prendre. »

Le tour­nage de Brea­king Ice a com­men­cé en 2015. Au to­tal, Ch­ris­to­pher Paet­kau a pas­sé six se­maines sur l’Amund­sen, un brise-glace ca­pable de fendre des épais­seurs de 4,5 mètres. En par­tant de Ku­gluk­tuk, au Nu­na­vut, jus­qu’à la ville de Qué­bec, puis en di­rec­tion de la baie d’Hud­son, le voyage peut pa­raître long. Mais l’ef­fort vaut le dé­tour, car ce na­vire est un pi­lier de la re­cherche ca­na­dienne en Arc­tique. Il four­nit des in­for­ma­tions scien­ti­fiques vi­tales pour le pays. Une des prin­ci­pales rai­sons pour les­quelles le réa­li­sa­teur a pos­tu­lé au­près de Ar­ticNet, afin de par­tir sur l’Amund­sen. Lors de son ex­pé­di­tion, Ch­ris­to­pher Paet­kau et la réa­li­sa­trice qué­bé­coise Si­ra Chayer, son homologue fran­co­phone sur ce pro­jet, étaient les seuls mé­dias à bord.

Les condi­tions de vie des scien­ti­fiques, Ch­ris­to­pher Paet­kau les a vé­cues. « Au pre­mier abord, tout est fou! Entre scien­ti­fiques pas­sion­nés, hé­li­co­ptères, opé­ra­tions folles. C’est fas­ci­nant. Puis, on com­prend très vite le but de cette aven­ture. On com­mence à sai­sir ce que les scien­ti­fiques re­cherchent et à quel point c’est com­pli­qué d’ar­ri­ver aux en­droits exacts vi­sés, sur­tout à cause du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique. »

Pour les pas­sa­gers du bri­se­glace, « il y a ce constant bruit de ma­chines. Ça ne s’ar­rête ja­mais. Au dé­but, on se de­mande com­ment on va faire pour dor­mir. Puis, on s’ha­bi­tue. Cer­tains disent qu’ils fi­nissent par en rê­ver la nuit. Moi, à la fin, je trou­vais ce bruit presque poé­tique. »

Tout comme avec le son de la glace bri­sée, dans Brea­king Ice le réa­li­sa­teur joue sub­ti­le­ment avec une mu­si­ca­li­té na­tu­relle. « On pen­se­rait que cette im­mense ma­chine mé­tal­li­sée qui casse la glace fe­rait un gros bruit désa­gréable. Mais c’est en fait très doux, sub­til, lent. On fend la glace tout dou­ce­ment. C’est presque comme si la glace, lors­qu’elle re­monte à la sur­face, bri­sée, ins­pi­rait. Et qu’elle ex­pi­rait en s’éloi­gnant du na­vire. Je ne me las­se­rai ja­mais de ces sons. »

1 300 pro­fes­sion­nels et étu­diants

sont dé­jà pas­sés par l’Amund­sen. Brea­king Ice ex­pose cer­tains d’entre eux, dont Louis For­tier, un bio­lo­giste et océa­no­graphe qué­bé­cois re­con­nu in­ter­na­tio­na­le­ment. Ou en­core Da­vid G. Bar­ber, un scien­ti­fique en­vi­ron­ne­men­tal de re­nom­mée, ain­si que des étu­diants cher­cheurs de l’Uni­ver­si­té du Ma­ni­to­ba.

La pers­pec­tive hu­maine est cen­trale au do­cu­men­taire. « L’iso­le­ment règne. Cer­tains cher­cheurs manquent des mo­ments im­por­tants de la vie de leurs proches. C’est très éprou­vant émo­tion­nel­le­ment et psy­cho­lo­gi­que­ment. Ce sont des scien­ti­fiques, mais des hu­mains avant tout. Brea­king Ice n’est pas un do­cu­men­taire sur la science, plu­tôt sur des gens qui font de la science. »

Ce grand pro­jet a été réa­li­sable grâce à une bourse que Build Films a ob­te­nue d’un pro­gramme de Té­lé­film Ca­na­da, Ta­lents en vue, qui at­tri­bue chaque an­née à de jeunes vi­déastes émer­gents des bourses pou­vant s’éle­ver jus­qu’à 125 000 $.

Après la pro­jec­tion d’un ex­trait de Brea­king Ice à la Ga­le­rie d’art de Win­ni­peg en jan­vier der­nier, dans le but d’ob­te­nir un pre­mier avis du pu­blic, l’équipe de Build Films conti­nue son tra­vail de post­pro­duc­tion. La date de dif­fu­sion of­fi­cielle est pré­vue pour le prin­temps 2018.

Quelque part sur le pas­sage du Nord-Ouest, Ch­ris Paet­kau et Si­ra Chayer, réa­li­sa­teurs de Brea­king Ice, ont cap­tu­ré les images in­édites d'une ex­pé­di­tion en Arc­tique.

Ch­ris Paet­kau.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.