Il est temps que M. Pal­lis­ter nous dise où il veut al­ler

La Liberté - - ACTUALITÉS -

Le Pre­mier mi­nistre du Ma­ni­to­ba conti­nue d’ini­tier des ba­tailles dont le but et l’uti­li­té nous laissent per­plexes. Le mois der­nier, Brian Pal­lis­ter a réus­si à pro­vo­quer la dé­mis­sion des membres du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion d’Hy­dro Ma­ni­to­ba qu’il avait lui-même nom­més. Il s’est pu­bli­que­ment pro­non­cé contre une en­tente entre la so­cié­té de la Cou­ronne et la Ma­ni­to­ba Me­tis Fe­de­ra­tion, al­lé­guant qu’elle vi­sait à ache­ter le si­lence de la MMF. Ce n’est pas une opi­nion que par­tage la Cour su­prême du Ca­na­da, qui a re­con­nu aux Mé­tis le droit d’être consul­tés sur les ac­ti­vi­tés de la Cou­ronne qui pour­raient af­fec­ter leurs droits ou leurs in­té­rêts.

À leur avis, l’éco­no­mie ca­na­dienne, qui avait su­bi un ra­len­tis­se­ment en 2014 avec la baisse du prix du pé­trole, se porte suf­fi­sam­ment bien pour to­lé­rer une aug­men­ta­tion de 0,25 %. Une ac­tion qui se pro­dui­ra tout pro­ba­ble­ment en jan­vier 2018.

La se­maine der­nière, M. Pal­lis­ter a trou­vé un moyen d’ag­gra­ver un conflit avec Ot­ta­wa, qui a fixé le prix du car­bone à un mi­ni­mum de 10 $ la tonne en 2018. La po­li­tique fé­dé­rale pré­voit d’aug­men­ter le prix de 10 $ la tonne par an pour at­teindre 50 $ la tonne en 2022. Pour des rai­sons qui de­meurent in­ex­pli­quées, le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial veut im­po­ser un prix de 25 $ la tonne im­mé­dia­te­ment. Et s’en te­nir à ce ni­veau-là pour les pro­chains quatre ans. M. Pal­lis­ter me­nace main­te­nant le Fé­dé­ral d’une pour­suite ju­di­ciaire s’il n’ob­tient pas gain de cause. De plus, il re­fuse d’in­di­quer clai­re­ment ce que la Pro­vince va faire de l’ar­gent qu’elle per­ce­vra.

Toute pro­cé­dure ju­di­ciaire pour­rait pro­lon­ger l’in­cer­ti­tude pour bien des an­nées. Si M. Pal­lis­ter a un plan co­hé­rent en tête, il est grand temps qu’il nous le par­tage main­te­nant. Car ses ma­noeuvres créent de l’in­cer­ti­tude pas juste pour les contri­buables, mais au fond pour tous les ci­toyens. C’est-à-dire nous.

MI­CHEL LAGACÉ

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.