Paul Mau­rice des Jets, phi­lo­sophe de l’iden­ti­té

La Liberté - - ACTUALITÉS - RAY­MOND HÉ­BERT

Paul Mau­rice, l’en­traî­neur des Jets de Win­ni­peg, met souvent l’ac­cent sur l’ « iden­ti­té » de ses Jets. C’est du ja­mais vu. Comment une simple équipe de ho­ckey peut-elle avoir une iden­ti­té? Après tout, ce ne sont que des joueurs de ho­ckey de la Ligue na­tio­nale de ho­ckey, très bien payés mais, tout de même, cha­cun à leur fa­çon, des agents libres qui visent les plus hauts sa­laires pos­sibles dans notre so­cié­té ca­pi­ta­liste. Paul Mau­rice veut évi­dem­ment trou­ver une fa­çon de mo­ti­ver ses troupes. Mais, ce fai­sant, il a tou­ché à un as­pect fon­da­men­tal de notre so­cié­té contem­po­raine : celle de vou­loir, et de pou­voir, choi­sir son iden­ti­té. Ain­si, on peut, au­jourd’hui, être à la fois fran­co-ma­ni­to­bain bi­lingue, an­glo­phone ma­ni­to­bain bi­lingue, uni­lingue an­glo­phone (et fier de l’être), fran­co­phone ca­tho­lique pra­ti­quant et gai, mu­sul­man ou juif pra­ti­quant ou pas. Tout est per­mis, et tout mène à un bon­heur quel­conque, à la condi­tion que l’on trouve quelque part nos âmes soeurs. Car l’idée de com­mu­nau­té, c’est la clef, non? No man is an is­land. Bien que nous fas­sions par­tie d’une masse hu­maine qui se chiffre par mil­liards, nous cher­chons nos pa­reils. Et nos sem­blables, nous les trou­vons main­te­nant par­tout et pas seule­ment dans la tri­bu, dans le châ­teau, dans la pa­roisse ou la mos­quée, mais bien se­lon nos choix de vie, nos in­té­rêts et nos af­fi­ni­tés. Dans cet es­prit, pour­quoi ne pas épou­ser celle d’une équipe de ho­ckey? Alors oui, Paul Mau­rice, ton équipe a une iden­ti­té, bien fa­çon­née et vé­cue plei­ne­ment. Go Jets Go! Un cri de ralliement qui vau­dra tout au­tant la sai­son pro­chaine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.