Lettre ou­verte à tous les ré­si­dents de Saint-Bo­ni­face

La Liberté - - ACTUALITÉS - Wal­ter Klein­sch­mit Bo­ni­fa­cien concer­né Le 21 juin 2018

concer­nant du in­vi­tés consul­ta­tions La Cor­ri­dor Ville la se­maine de le Est, pu­bliques Win­ni­peg par­cours en der­nière par­ti­cu­lier au le nous à su­jet plus des a par ap­pro­prié Bus (SRB) pour entre le Ser­vice Trans­co­na Ra­pide et le centre‐ville, qui im­plique les ré­si­dents de Saint‐Bo­ni­face. De­puis le mois de mars 2017, plu­sieurs ré­si­dents ont par­ti­ci­pé à des réunions. Prin­ci­pa­le­ment, deux op­tions étaient sur la table : une qui va à tra­vers la Pointe Dou­glas, et une qui suit la high-line entre la rue Ar­chi­bald et la ri­vière Rouge. n’avait im­por­tante, Le pas Bou­le­vard été faute une de Pro­ven­cher pou­voir op­tion sa­tis­faire le cri­tère prio­ri­taire : per­mettre une voie ra­pide. Ima­gi­nez la sur­prise des par­ti­ci­pants quand nous avons ap­pris que l’op­tion le long de la high line n’était plus en­vi­sa­gé et que le Bou­le­vard Pro­ven­cher de­ve­nait l’op­tion pré­fé­rée de la Ville (voir les com­men­taires de Matt Al­lard sur Fa­ce­book). Des re­pré­sen­tants et em­ployés de la Ville es­sayaient de nous convaincre plu­tôt que de nous écou­ter. Ce­la ap­porte beau­coup de ques­tions, entre autres : 1. Pour­quoi le do­cu­ment di­rec­teur pour le dé­ve­lop­pe­ment lo­cal du Bou­le­vard Pro­ven­cher et le Plan se­con­daire du Nord de Saint‐ Bo­ni­face ont‐ils été igno­rés? L’ob­jec­tif même du plan di­rec­teur est d’en­cou­ra­ger la pro­tec­tion du Bou­le­vard Pro­ven­cher, avec son im­por­tance cultu­relle et his­to­rique, es­sen­tielle à la com­mu­nau­té fran­co­phone, comme rue prin­ci­pale de Saint‐ Bo­ni­face. 2. Pour­quoi l’op­tion sui­vant la high line a dis­pa­ru de la conver­sa­tion, sans ré­fé­rence aux consul­ta­tions qui ont lieu de­puis un an? Pas d’ex­pli­ca­tion dans le compte ren­du sou­mis. 3 Pour­quoi on nous de­mande nos opi­nions sur l’op­tion du Bou­le­vard Pro­ven­cher pour le ser­vice ra­pide par bus (SRB) quand il est évident que ce­la est im­pos­sible tel que le pro­jet avait été dé­fi­ni? Car : a. Une voie de cir­cu­la­tion ra­pide n’est pas pos­sible avec trois pas­sages à ni­veaux de che­min de fer (entre Regent/Nairn et Des Meu­rons par la rue Mis­sion qui est pro­po­sée), et b. Il y a six feux de cir­cu­la­tion entre Ar­chi­bald et le pont Pro­ven­cher, c. Il est im­pos­sible de mettre en place deux ar­tères sup­plé­men­taires pour le SRB – et une voie cy­clable qui fait par­tie de la po­li­tique de la Ville quand des amé­lio­ra­tions sont faites. Comment avoir deux voies nor­males, une voie ra­pide, une voie pour le sta­tion‐ ne­ment, des voies de vi­rage à gauche dans deux di­rec­tions? d. Et qu’est ce qui va ar­ri­ver quand trois voies de cir­cu­la­tion, dont une voie ra­pide, ar­rivent au pont Pro­ven­cher et ses deux voies de cir­cu­la­tion? Il est évident que la ri­poste de la Ville est prête pour es­sayer de nous convaincre ou de nous em­bar­ras­ser. Mais les réponses, op­tions et con­tra­dic­tions abondent. Exemples : a. Les pistes cy­clables pour­raient être sur les rues b. On Bou­le­vard, pa­ral­lèles meurent, éli­mine à on Pro­ven­cher en le les plan­te­ra centre arbres du de nou­veaux. be­soin de perdre Ou non, les on arbres. n’a pas Comment? c. On au­ra une seule voie pour les voi­tures. Quel non‐sens! d. Avec le SRB il y au­ra moins de voi­tures. Et peut‐être on éli­mi­ne­ra les ca­mions. Comment? e. Le ser­vice ra­pide peut al­ler sur la voie nor­male et à vi­tesse nor­male « pour main‐ te­nant ». Donc on ignore le pro­blème main­te­nant, et quand les ré­si­dents re­gar‐ de­ront ailleurs on im­po­se­ra l’in­évi­table so­lu­tion de la voie ra­pide. ren­draient Or les voies le ad­di­tion­nelles bou­le­vard dan­ge­reux à tra­ver­ser pour la plu­part de nous et les éco­liers qui doivent le tra­ver­ser deux ou quatre fois par jour. Les feux de cir­cu­la­tion changent trop ra­pi­de­ment en fa­vo­ri­sant les voi­tures, c’est pour­quoi on at­tend en sé­cu­ri­té sur le bou­le­vard au centre. Si on li­mite les pos­si­bi­li­tés de tra­ver­ser le Bou­le­vard prin­ci­pal de Saint‐ Bo­ni­face, on di­vise notre quar­tier, et on éli­mine sa force d’at­trac­tion. Ce ne se­rait plus un Bou­le­vard, mais un cor­ri­dor. La stra­té­gie de la Ville va à l’en­contre de tout ce qui se passe dans le monde du dé­ve­lop­pe­ment ur­bain. Au­cune ar­tère ur­baine mo­di­fiée pour per­mettre plus de tra­fic plus ra­pide n’a amé­lio­ré l’es­pace ur­bain tra­ver­sé par cette ar­tère.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.