Les mai­sons de Co­lette et Ga­brielle Roy ju­me­lées

La Liberté - - CULTUREL - Ma­rie-Thé­rèse BOCQUEL Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Les mai­sons na­tales de Ga­brielle Roy et de l’écri­vaine fran­çaise Co­lette sont ju­me­lées en théo­rie. Main­te­nant ce n’est plus qu’une af­faire d’ar­gent.

Le pont po­ten­tiel tran­sat­lan­tique est une ini­tia­tive de Sé­bas­tien Gaillard, Di­rec­teur de­puis oc­tobre 2017 de la Mai­son Ga­brielle-Roy. C’est une vi­sion de grande en­ver­gure et les es­poirs de re­tom­bées po­si­tives pour la Mai­son et le Ma­ni­to­ba à plu­sieurs ni­veaux sont jus­ti­fiés.

Fré­dé­ric Ma­get, di­rec­teur de La Mai­son de Co­lette, a su en­tendre im­mé­dia­te­ment la pro­po­si­tion que lui a faite Sé­bas­tien Gaillard il y a quelques mois, de rap­pro­cher les écri­vaines Co­lette et Ga­brielle Roy dont ils ont la mis­sion de faire rayon­ner les oeuvres, dans leurs pays res­pec­tifs et à l’in­ter­na­tio­nal.

Les vo­lon­tés dé­ter­mi­nées des di­rec­teurs des deux mu­sées d’abou­tir en­core cette an­née à la si­gna­ture du contrat de ju­me­lage sont au dia­pa­son. Pour eux, il ne s’agit pas de concré­ti­ser les si­gna­tures par la pose de quelque jo­lie plaque vi­sible au mo­ment de fran­chir le seuil des mai­sons mais, dit Sé­bas­tien Gaillard, « de s’en­ga­ger for­te­ment en dé­ve­lop­pant chaque an­née un pro­gramme de par­te­na­riat et d’échanges, de fer­ti­li­sa­tion ré­ci­proque à condi­tion que les fi­nan­ce­ments soient ac­quis ». Fré­dé­ric Ma­get ajoute : « Ce par­te­na­riat doit de­ve­nir pé­renne ou il n’a pas de sens ».

Au stade ac­tuel du pro­jet, qui a re­cueilli de part et d’autre tous les ac­cords et sou­tiens des conseils d’ad­mi­nis­tra­tion, la dé­cep­tion se­rait grande si le nerf de la guerre fai­sait dé­faut. La ré­ponse du Mi­nis­tère de la Culture fran­çais est at­ten­due bien­tôt.

Cô­té ma­ni­to­bain, Sé­bas­tien Gaillard sou­ligne que « ce n’est pas un pro­jet qui entre dans une pro­gram­ma­tion éta­blie. Il faut que Pa­tri­moine Ca­na­dien et le Se­cré­ta­riat aux Af­faires fran­co­phones ma­ni­to­bain s’en­gagent di­rec­te­ment aux cô­tés de la Mai­son Ga­brielle-Roy pour faire abou­tir la de­mande de sub­ven­tions oc­troyées par le PAM (Pro­grammes d’Aide aux Mu­sées) dans le cadre des ac­cords Canada-France ». La Mai­son Ga­brielle-Roy a be­soin que les or­ga­nismes in­fluents du Ma­ni­to­ba aident, afin que des pro­grammes d’échanges existent dès 2019. Sé­bas­tien Gaillard n’en doute pas : « Il faut que ce pro­jet abou­tisse, ce ju­me­lage est un ta­pis rouge pour la Mai­son et au-de­là pour désen­cla­ver le Ma­ni­to­ba, les Prai­ries. Tout le monde peut bé­né­fi­cier du pro­gramme que l’on pour­rait faire voya­ger.

« On ai­me­rait im­pli­quer Tou­risme Riel. Les ré­sul­tats d’ini­tia­tives ré­centes, comme la dic­tée de Ga­brielle-Roy ou le sa­lon du livre fran­co­phone, montrent l’in­té­rêt du pu­blic qui pour­rait être élar­gi par la créa­tion de liens outre-At­lan­tique sé­rieux.

« À l’heure ac­tuelle, 90 % des vi­si­teurs de la Mai­son Ga­briel­leRoy sont des Qué­bé­cois. Nous les en­voyons vers d’autres en­droits de va­leur his­to­rique ou ar­tis­tique à Saint-Bo­ni­face et Win­ni­peg. Nous ai­me­rions voir da­van­tage les Ma­ni­to­bains. »

Fré­dé­ric Ma­get est un très fin connais­seur des écrits de Ga­brielle Roy. Il aime cette au­teure et sou­haite sou­te­nir sa vi­si­bi­li­té in­ter­na­tio­nale. Pour com­men­cer il sou­ligne : « On va tout faire pour que Ga­brielle Roy s’in­sère dans le pay­sage fran­çais. » Faire connaître Co­lette en Amé­rique du Nord est aus­si à son pro­gramme. Le lan­ce­ment cette an­née par les amé­ri­cains d’un bio­pic Co­lette est pré­vu en sep­tembre. Iné­vi­ta­ble­ment, en­trer dans l’oeuvre lit­té­raire de cette Fran­çaise éman­ci­pée et fé­mi­niste avant l’heure sui­vra.

Ga­brielle Roy était fas­ci­née par La nais­sance du jour, pa­ru en 1928, mais elle n’a ja­mais ren­con­tré Co­lette. En rap­pro­chant Si­do­nie-Ga­brielle Co­lette (1873-1954) et Ma­rie Rose Ga­brielle Roy (1909-1983), la com­pa­rai­son ne s’ar­rête pas au pré­noms, à la fé­mi­ni­té, au fé­mi­nisme. Au-de­là de la qua­li­té mon­dia­le­ment re­con­nue de leurs écrits, mots, idées, ob­ser­va­tions so­ciales, vie et des in­fluences de leurs mères, elles ins­pirent par leur mo­der­ni­té. Des pro­jets va­riés ou­vri­raient sur de nou­veaux re­gards.

La mai­son na­tale de Co­lette de­ve­nue mu­sée en 2016 est si­tuée à Saint-Sau­veu­ren-Pui­saye à 200 km au sud de Pa­ris.

Fré­dé­ric Ma­get, di­rec­teur de La Mai­son de Co­lette.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.