ILS ONT JOUÉ LE JEU DE LA VÉ­RI­TÉ

La deuxième sai­son de la té­lé-réa­li­té Com­ment de­ve­nir adulte de Woo­key Films com­mence dès le 5 sep­tembre sur Unis TV.

La Liberté - - LA UNE - MA­RIE BERCKVENS mber­ck­vens@la-li­berte.mb.ca

Danis Karuba, Mia-Lee Gareau, Janelle Cam­pagne, Maxime Kornachuk par­ti­cipent à la 2e sai­son de Com­ment de­ve­nir adulte (1). Pen­dant une an­née, les ca­mé­ras de Woo­key Films sont en­trées dans leur in­ti­mi­té.

Leur point com­mun au dé­part : ado­les­cents au Col­lège Louis-Riel. Do­ré­na­vant, ils ont un 2e point com­mun : Ils sont les hé­ros de la 2e sai­son de Com­ment de­ve­nir

adulte. Il y a Mia-Lee, touche-àtout et pas­sion­née par la cul­ture ja­po­naise; Max, dan­seur, per­for­meur et pas­sion­né par les arts du cirque (Voir La Li­ber­té du 2 mai 2018); Janelle, im­pli­quée dans dif­fé­rents co­mi­tés com­mu­nau­taires; et Danis, le spor­tif qui coache une équipe de bas­ket-ball dans son école. Pour réa­li­ser cette sé­rie de té­lé­réa­li­té, la consigne était claire : Dès que quelque chose ar­rive dans leur vie, les jeunes de­vaient ap­pe­ler l’équipe de tour­nage et leur ex­pli­quer ce qui s’était pas­sé. Mia-Lee Gareau ajoute : « C’était comme un contrat. Tu ne pou­vais rien ca­cher. » Tout ça dans le res­pect de cha­cun, comme l’ex­plique Maxime Kornachuk : « Ils ont tou­jours res­pec­té notre ni­veau de confort. Par exemple, moi je n’ai pas vrai­ment été trans­pa­rent au ni­veau de ma re­la­tion. C’était trop com­pli­qué en par­ler à la té­lé­vi­sion. Je vou­lais res­pec­ter la vie pri­vée de cette per­sonne et me res­pec­ter moi­même. »

À un mo­ment don­né, Maxime Kornachuk évoque avec son frère dans la voi­ture le mo­ment de son

co­ming out en tant que ho­mo­sexuel. Janelle, elle, a vé­cu un mo­ment dou­lou­reux du­rant la sé­rie, le dé­cès de son grand-père : « Ils ont lit­té­ra­le­ment fil­mé la jour­née du­rant la­quelle il est dé­cé­dé. Il y a beau­coup d’émo­tions dans les airs. Ce­la de­vient un peu chao­tique quand tu ajoutes des ca­mé­ras. Si tu ne veux pas qu’on filme une cer­taine chose, ou que tu te sens in­con­for­table, ils ar­rê­taient de fil­mer. »

Danis Karuba, plus ré­ser­vé de na­ture, a dû faire face à un autre dé­fi : « Il faut que tu sois ou­vert avec ta vie, il faut par­ta­ger ta vie per­son­nelle. Je suis quel­qu’un qui ne par­tage pas vrai­ment mes émo­tions. Alors, l’équipe m’a ai­dé à sor­tir de ma bulle. Ils m’ont ai­dé à juste prendre confiance. »

Fi­na­le­ment, quand on de­mande à ces ados quel mes­sage ils vou­laient faire pas­ser, cha­cun était prêt à par­ta­ger sa mo­ti­va­tion pro­fonde. Pour Maxime, c’était « pour mon­trer au monde, que même s’il y a des sté­réo­types liés aux ho­mo­sexuels, tu peux dé­fi­ni­ti­ve­ment bri­ser ce sté­réo­type. Et être ta propre per­sonne et ne pas avoir à vivre se­lon ce sté­réo­type. » Pour MiaLee, sa mo­ti­va­tion était liée à une réa­li­té à la­quelle elle est confron­tée chaque jour : « Je vou­lais mon­trer aux jeunes qui ont des troubles d’at­ten­tion et qui sont dys­lexiques, c’est quoi être étu­diante. » Pour Janelle, l’émis­sion a été avant tout une porte ou­verte pour lais­ser par­ler sa li­ber­té d’ex­pres­sion : « C’est cor­rect d’être dif­fé­rent, de pas­ser à tra­vers des mo­ments dif­fi­ciles, et de mon­trer tes sen­ti­ments aux autres. » Et en­fin pour Danis qui conclut : « Sois toi-même. N’aie pas peur de faire des nou­velles choses. Juste es­saye! Sors de ta zone de confort. Il faut juste ex­pé­ri­men­ter ».

(1) L’émis­sion est dif­fu­sée sur Unis TV ce 5 sep­tembre à 20 h et est re­dif­fu­sée le 7 sep­tembre à 17 h 30, le 8 sep­tembre à 9 h 30, le 9 sep­tembre à 18 h 30 et le 10 sep­tembre à 13 h 30.

Pho­to : Mar­ta Guer­re­ro

MIA-LEE GAREAU MAXIME KORNACHUK DANIS KARUBA JANELLE CAM­PAGNE

Pho­to : Mar­ta Guer­re­ro

De gauche à droite : Janelle Cam­pagne, Maxime Kornachuk, Danis Karuba et Mia-Lee Gareau

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.