Dans l’es­poir de sau­ver 2800 vies

La Nouvelle Union - L'Avenir de l'Érable - - Actualités - STE­VEN LAFORTUNE ste­ven.lafortune@tc.tc

PLES­SIS­VILLE. Le 4 mai, la com­mu­nau­té étu­diante de la po­ly­va­lente La Sa­mare se mo­bi­lise en vue de sa col­lecte de sang an­nuelle, dont l’ob­jec­tif est d’at­teindre le chiffre ver­ti­gi­neux de 700 don­neurs.

Bien que l’ob­jec­tif semble am­bi­tieux, l’en­sei­gnant et ins­ti­ga­teur de l’évé­ne­ment, Fran­çois Gagnon, rêve de pou­voir sau­ver 2800 vies. Il a tout mis en oeuvre pour y ar­ri­ver.

Avec les élèves de 5e se­con­daire de bio­lo­gie, il in­vite la po­pu­la­tion à ve­nir les ren­con­trer dans une am­biance fes­tive. De 10 h 30 à 20 h 30, dans les gym­nases de l’éta­blis­se­ment sco­laire, un dé­cor en­chan­teur, de l’ani­ma­tion et des sur­prises se­ront au ren­dez-vous.

«C’est un vé­ri­table pro­jet col­lec­tif. Tous les ni­veaux ain­si que le per­son­nel d’en­sei­gnants ont été sol­li­ci­tés. Nous vou­lons que la col­lecte soit vi­vante, un peu comme un gros par­ty de fa­mille», a-t-il men­tion­né.

De plus, s’il met au­tant d’éner­gie, c’est qu’il a la ferme in­ten­tion de pro­cu­rer une meilleure qua­li­té de vie aux re­ce­veurs de la ré­gion, comme son pré­sident d’hon­neur, Sa­muel Sau­cier. Âgé de 20 ans, l’étu­diant à la Myriade/J.P.-H. Massicotte est at­teint d’une ma­la­die or­phe­line et évo­lu­tive, l’ataxie té­lan­giec­ta­sie.

L’un des symp­tômes de cette ma­la­die est la dé­fi­cience du sys­tème im­mu­ni­taire. L’équi­libre et le lan­gage sont éga­le­ment af­fec­tés. En­fin, une per­sonne sur 100 000 est aux prises avec l’ataxie té­lan­giec­ta­sie.

Sa­muel a be­soin d’une trans­fu­sion de sang toutes les quatre se­maines, ce qui né­ces­site 260 dons de sang.

«Il a sur­tout be­soin des gam­ma­glo­bu­lines, afin de rem­pla­cer les an­ti­corps qui ne pro­duisent pas, a ex­pli­qué Louise, sa mère. Au­pa­ra­vant, en rai­son de son sys­tème im­mu­ni­taire, il avait des pneu­mo­nies à pro­fu­sion. De­puis que les mé­de­cins ont dé­cou­vert ces an­ti­corps vi­vants, ça a chan­gé sa vie. En sept ans, il n’en a at­tra­pé que cinq.»

EM­BAL­LÉ PAR L’INI­TIA­TIVE

La col­lecte de sang an­nuelle de La Sa­mare ne cesse de croître de­puis sa fon­da­tion, il y a cinq ans. Au to­tal, elle a per­mis de sau­ver 6428 vies, ce qui re­pré­sente presque la po­pu­la­tion en­tière de Ples­sis­ville.

Le res­pon­sable d’Hé­ma-Qué­bec pour les ré­gions des Bois-Francs et de L’Érable, Pa­trice Can­tin, s’est dit em­bal­lé par l’ef­fer­ves­cence qui règne à l’ap­proche de l’ac­ti­vi­té. Le­vant son cha­peau à la fa­mille Sau­cier, il a confié qu’elle dé­passe lar­ge­ment les cadres de l’or­ga­nisme.

«Avec Fran­çois, nous sor­tons un peu de nos pan­toufles, mais d’un autre cô­té, nous vou­lons l ’ac­com­pa­gner dans ses dé­marches. Au Qué­bec, il y a 80 000 per­sonnes qui n’ont pas choi­si leur état et c’est pour eux que nous réa­li­sons des col­lectes, car une vie, ça n’a pas de prix», a-t-il lan­cé.

Conscient que l’ob­jec­tif est quelque peu am­bi­tieux, il est tou­te­fois convain­cu qu’avec tout le tra­vail et le dé­voue­ment de la com­mu­nau­té étu­diante, il par­vien­dra à fran­chir la barre des 700 don­neurs.

(Pho­to TC Me­dia - Ste­ven Lafortune)

Fran­çois Gagnon et Sa­muel Sau­cier. Ils sont ac­com­pa­gnés d’Yves et Louise, les pa­rents de Sa­muel.

(Pho­to TC Me­dia - Ste­ven Lafortune)

Le jeune homme de 20 ans est at­teint d’une ma­la­die or­phe­line ap­pe­lée l’ataxie té­lan­giec­ta­sie. Il re­çoit beau­coup de sup­port des membres de sa fa­mille, dont ses soeurs Ma­rie-Noël, Ly­dia et Anabelle ain­si que de ses pa­rents Louise et Yves.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.