Op­ti­lab en­traî­ne­ra la perte de 28 em­plois à HDA

La Nouvelle Union - L'Avenir de l'Érable - - Actualités - HÉ­LÈNE RUEL he­lene.ruel@tc.tc

SAN­TÉ. Des 70 postes de tech­no­lo­gistes mé­di­caux ap­pe­lés à être sup­pri­més en Mau­ri­cie et au Centre-du-Qué­bec, 28 le se­ront à l’Hô­tel-Dieu d’Ar­tha­bas­ka, ce qui re­pré­sente à peu près la moi­tié du per­son­nel des la­bo­ra­toires de l’éta­blis­se­ment.

En rencontre pro­vin­ciale d’in­for­ma­tion de ses membres à Drum­mond­ville, la CSN fai­sait état de ses dé­marches pour ten­ter de frei­ner le pro­jet Op­ti­lab du mi­nistre Gaé­tan Bar­rette. Son pro­jet vise à cen­tra­li­ser la ma­jo­ri­té des ana­lyses de pré­lè­ve­ments dans un la­bo­ra­toire ser­veur si­tué à Trois-Ri­vières.

En en­tre­vue au té­lé­phone, Mé­lis­sa Gaouette, vice-pré­si­dente de la Fédération de la san­té et des ser­vices so­ciaux (FSSS-CSN), in­dique qu’un peu avant les fêtes, les tech­no­lo­giques mé­di­caux ont ap­pris que 70 postes se­raient sup­pri­més dans les la­bo­ra­toires as­so­ciés, 19 à Sha­wi­ni­gan, 28 dans la ré­gion de Vic­to­ria­ville et 23 à Drum­mond­ville.

Mme Gaouette dit que seuls les chiffres sont connus. On ne sait pas comment s’ef­fec­tue­ront les coupes, qui per­dra son em­ploi, ni exac­te­ment quand. «Ce qu’on sait, c’est qu’il y au­ra ajout de 30 postes à Trois-Ri­vières. On a ain­si un manque à ga­gner de 40.»

La porte-pa­role syn­di­cale pré­cise qu’il y au­ra aussi des pertes du cô­té du per­son­nel ad­mi­nis­tra­tif des la­bo­ra­toires as­so­ciés. Elle parle d’une «hé­mor­ra­gie d’ex­per­tise», des tech­no­lo­gistes mé­di­caux vou­lant chan­ger de pro­fes­sion et du per­son­nel ad­mi­nis­tra­tif op­tant pour un autre dé­par­te­ment, plu­tôt que d’at­tendre les coupes. «Et il ne res­te­ra plus beau­coup de per­son­nel aux la­bo­ra­toires as­so­ciés pour les ana­lyses d’ur­gence.»

Par ailleurs, Mme Gaouette dit ne pas être cer­taine que le tra­vail au la­bo­ra­toire ser­veur de Trois-Ri­vières soit aussi at­trayant pour les tech­no­lo­gistes mé­di­caux dont les postes au­ront été abo­lis dans l es l abo­ra­toires as­so­ciés.

«Le pro­jet Op­ti­lab n’a pas été bâ­ti pour ré­pondre aux be­soins de la po­pu­la­tion, pour­suit-elle. Il l’a été pour fi­nan­cer des ap­pa­reils coû­teux qui brisent et qui né­ces­sitent le tran­sport des pré­lè­ve­ments.»

La re­pré­sen­tante syn­di­cale mise en­core sur la mo­bi­li­sa­tion pour faire re­cu­ler le proj et Op­ti­lab. « Le pro­jet accuse de plus en plus de re­tard. Les ap­pels d’offres pour l e sys­tème in­for­ma­tique n’ont tou­jours pas été lan­cés. On veut dé­mon­trer toutes les failles du sys­tème.»

À ce su­jet, elle fait état de pro­blèmes sur­ve­nus en 2014 en Mau­ri­cie et au Centre-duQué­bec alors qu’une panne du sys­tème in­for­ma­tique avait pa­ra­ly­sé les ana­lyses pen­dant une se­maine. «Il avait fal­lu un mois pour rat­tra­per le re­tard.»

(Pho­to TC Me­dia - Ar­chives)

La moi­tié des postes de tech­no­lo­gistes mé­di­caux se­ront abo­lis dans les la­bo­ra­toires de Vic­to­ria­ville.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.