Un che­min de tra­verse pour s’ins­crire au Cé­gep

Le DEP en pro­duc­tion hor­ti­cole, comme une pre­mière an­née au col­lé­gial

La Nouvelle Union - - Éducation - >Hé­lène Ruel

Une voie ac­cé­lé­rée vient de s’ou­vrir pour tous ces dé­ten­teurs d’un di­plôme d’études pro­fes­sion­nelles (DEP) en pro­duc­tion hor­ti­cole qui sou­hai­te­raient pour­suivre leurs études en vue d’ob­te­nir, du cé­gep de Vic­to­ria­ville, un di­plôme d’études col­lé­giales (DEC) en pro­duc­tion lé­gu­mière et frui­tière bio­lo­gique.

Le mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion a don­né son feu vert au pro­jet de par­cours de conti­nui­té que lui ont pré­sen­té le cé­gep de Vic­to­ria­ville et l’École d’agri­cul­ture de Ni­co­let ( Com­mis­sion sco­laire de la Ri­ve­raine).

Dès la ses­sion au­tom­nale 2009, tous ceux et celles qui, de­puis 2000, ont ob­te­nu leur DEP en pro­duc­tion hor­ti­cole pour­ront prendre cette voie ac­cé­lé­rée et s’ins­crire à la deuxième an­née du pro­gramme col­lé­gial.

Ils au­ront ain­si fait l’éco­no­mie d’une an­née d’études, n’ayant pas à re­tour­ner sur les bancs de l’école cher­cher leur di­plôme d’études se­con­daires ( DES), l’ha­bi­tuelle porte d’en­trée au Cé­gep.

Po­ten­tiel­le­ment, on es­time à 400 le nombre de dé­ten­teurs d’un DEP en pro­duc­tion hor­ti­cole qui dis­po­se­raient de cette nou­velle clé pour en­trer au cé­gep. Pour l’au­tomne 2009, seul le Cé­gep de Vic­to­ria­ville of­fri­ra ce par­cours de con­ti- nui­té. L’an­née sui­vante, tous les autres col­lèges (sept) du Qué­bec où se donne le pro­gramme de ges­tion et d’ex­ploi­ta­tion d’en­tre­prise agri­cole pour­ront lui em­boî­ter le pas.

Dominique Pe­cker, conseillère pé­da­go­gique à l’École d’agri­cul­ture de Ni­co­let, et Claude Bi­lo­deau, spé­cia­liste de la for­ma­tion spé­ci­fique du cé­gep de Vic­to­ria­ville, ont tra­vaillé du­rant deux ans à pré­pa­rer ce par­cours de conti­nui­té. Car si un étu­diant peut éco­no­mi­ser une an­née com­plète pour ob­te­nir son DEP et son DEC, il fal­lait s’as­su­rer que sa for­ma­tion soit tout aus­si so­lide.

Mme Pe­cker et M. Bi­lo­deau ont ana­ly­sé l’en­semble des cours of­ferts à l’École d’agri­cul­ture et au Cé­gep afin de créer une conti­nui­té dans les ap­pren­tis­sages, éli­mi­nant les dé­dou­ble­ments. Il fal­lait s’as­su­rer que le dé­ten­teur d’un DEP ne soit pas com­plè­te­ment dé­pay­sé au col­lé­gial puis­qu’il s’ins­crit en deuxième an­née du pro­gramme de ges­tion et d’ex­ploi­ta­tion d’en­tre­prise agri­cole.

Ils croient que ce rac­cour­ci vers les études col­lé­giales pour­rait al­lé­cher des élèves, sou­vent des fils et des filles de pro­duc­teurs agri­coles. « L’éco­no­mie d’une an­née, c’est d’ailleurs la prin­ci­pale rai­son pour la­quelle ce par­cours a été créé», note Claude Bi­lo­deau.

Une an­née d’études en moins, c’est aus­si une éco­no­mie en prêts et bourses, ob­servent en­core Mme Pe­cker et M. Bi­lo­deau. «Le DEP ne se­ra plus un culde-sac. On pense que bien des élèves le dé­cro­che­ront et s’ar­rê­te­ront quelque temps pour tra­vailler sur la ferme sa­chant qu’ils pour­ront, par la suite, re­prendre le fil de leurs études afin et par­faire leur for­ma­tion en pla­ni­fi­ca­tion et en ges­tion», ajoute Mme Pe­cker.

En­fin, on rap­pelle qu’avec un di­plôme d’études col­lé­giales, un étu­diant peut ob­te­nir une aide fi­nan­cière à l’éta­blis­se­ment deux fois plus im­por­tante (40 000 $) que s’il ne dé­tient qu’un DEP.

En éta­blis­sant de nou­veaux ca­naux d’ac­ces­si­bi­li­té entre le se­con­daire, le col­lé­gial et même les études uni­ver­si­taires, le mi­nis­tère vise l’as­sou­plis­se­ment et la flui­di­té des par­cours, ajoute Pierre Le­blanc, ad­joint au di­rec­teur des études du Cé­gep.

D’ailleurs, un élève qui s’ins­cri­rait au­jourd’hui au di­plôme d’études pro­fes­sion­nelles en pro­duc­tion hor­ti­cole pour­rait en­vi­sa­ger dé­cro­cher un bac­ca­lau­réat en agro­no­mie au terme de six ans d’études… au lieu des huit ans du cir­cuit tra­di­tion­nel.

Dès la se­maine pro­chaine, le cé­gep de Vic­to­ria­ville em­bau­che­ra une per­sonne char­gée d’en­tre­prendre une tour­née de pro­mo­tion dans les écoles se­con­daires des huit com­mis­sions sco­laires of­frant le pro­gramme en pro­duc­tion hor­ti­cole. On veut éga­le­ment re­lan­cer ces 400 élèves qui, de­puis 2008, ont dé­cro­ché leur DEP, les in­vi­tant à faire un saut de mou­ton par-des­sus la pre­mière an­née du pro­gramme col­lé­gial.

Claude Bi­lo­deau, Dominique Pe­cker et Pierre Le­blanc

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.