Le ra­len­tis­se­ment éco­no­mique frappe de plein fouet la Croix-Rouge

La Nouvelle Union - - Actualités - >Pierre-Oli­vier Girard

Le ra­len­tis­se­ment éco­no­mique qui sé­vit pré­sen­te­ment au pays a fi­na­le­ment com­men­cé à avoir des ef­fets né­ga­tifs au­près des or­ga­nismes hu­ma­ni­taires de la ré­gion. Voi­là le constat émis par le pré­sident de la CroixRouge sec­tion Ar­tha­bas­ka, Yves Hé­bert, lors du qua­trième Re­cord Top Car­dio Croix-Rouge, alors que l’ac­ti­vi­té au­ra per­mis de ré­col­ter près de 20 000 $, soit une baisse d’en­vi­ron 1 000 $ com­pa­ra­ti­ve­ment à l’an der­nier.

De­vant le suc­cès ob­te­nu en 2008, les or­ga­ni­sa­teurs avaient toutes les rai­sons du monde d’en­ta­mer la qua­trième édi­tion avec un vent d’op­ti­miste, eux qui sou­hai­taient at­teindre le cap des 25 000 $. Par contre, la réa­li­té éco­no­mique qui af­fecte la po­pu­la­tion leur au­ra ra­pi­de­ment re­mis les deux pieds sur terre. «C’est une an­née vrai­ment dif­fi­cile, a confié M. Hé­bert. Je ne suis pas un gars qui va à re­cu­lons donc, ce n’est pas fa­cile d’ac­cep­ter que notre ob­jec­tif n’ait pas été at­teint. Au ni­veau des en­tre­prises, les dons sont plu­tôt sem­blables. Par contre, c’est au­près de la po­pu­la­tion qu’on note une baisse si­gni­fi­ca­tive.»

Aus­si, l’ob­jec­tif de 132 heures n’a pas été fran­chi avec un to­tal de 125.

D’autres fac­teurs ont éga­le­ment eu un ef­fet né­ga­tif lors de l’évè­ne­ment, qui se veut la prin­ci­pale source de re­ve­nus pour l’or­ga­nisme. «On a re­çu plu­sieurs com­men­taires de la part des gens qui se sont plaints que l’ac­ti­vi­té se dé­rou­lait le même week-end que la Saint-Va­len­tin. Une épi­dé­mie de gas­troen­té­rite a for­cé plu­sieurs par­ti­ci­pants à dé­cla­rer for­fait.»

Lors de ce ren­dez-vous qui s’est éta­lon­né sur trois jours, les per­sonnes qui ont mis leur forme à l’épreuve de­vaient dé­bour­ser un mon­tant de 5 $ par pé­riode de 20 mi­nutes d’ac­ti­vi­tés phy­siques sur vé­lo sta­tion­naire et ta­pis rou­lant. Cha­cun d’entre eux s’en­ga­geait aus­si à re­cueillir 10 com­man­dites à un mi­ni­mum de 3 $ pour un to­tal de 30 $.

«Lors des der­nières édi­tions, plu­sieurs per­sonnes of­fraient des chèques beau­coup plus im­por­tants que le 30 $ que nous de­man­dons. Cette an­née, nous avons été té­moins, en­core une fois, de dons gé­né­reux, mais ils se fai­saient beau­coup plus rares. Ce­pen­dant, nous de­vons être fiers de la somme ré­col­tée et une chose est cer­taine, ce ne se­ra pas trop dif­fi­cile de battre notre mon­tant l’an pro­chain!»

Afin de re­mettre l’évè­ne­ment sur la bonne voie, Yves Hé­bert sou­haite ap­por­ter quelques nou­veau­tés lors du cin­quième an­ni­ver­saire. «J’ai­me­rais bien y ap­por­ter quelque chose de nou­veau. Par contre, la base va res­ter la même puisque c’est un concept com­plè­te­ment in­no­va­teur. Je sou­hai­te­rais seule­ment y gref­fer un pe­tit à cô­té», se contente-t-il de dé­voi­ler.

Même s’il a in­ves­ti beau­coup de temps et d’ef­forts à or­ga­ni­ser l’évé­ne­ment, le pré­sident a aus­si fait sa part tout au long du week-end, lui qui a pé­da­lé pen­dant 740 mi­nutes. «Je suis un gars qui s’im­plique dans plu­sieurs ac­ti­vi­tés de­puis long­temps. Je n’ai ja­mais eu de pro­blèmes ma­jeurs dans ma vie, alors c’est une fa­çon pour moi de re­don­ner à la so­cié­té tout le bon­heur qu’elle m’a of­fert.»

Le pré­sident de la Croix-Rouge sec­tion Ar­tha­bas­ka, Yves Hé­bert

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.