Le 8 mars? 30 ans qu’on le sou­ligne à Vic­to!

La Nouvelle Union - - Économie - >Hé­lène Ruel ruelh@trans­con­ti­nen­tal.ca

Le 8 mars, Jour­née in­ter­na­tio­nale des femmes, ce­la fait trente ans exac­te­ment qu’on le sou­ligne à Vic­to­ria­ville. Pas ques­tion de rompre la tra­di­tion. D’au­tant, que si «l’éga­li­té des femmes est at­teinte dans les droits, elle ne l’est pas dans les faits. Il y a en­core des luttes à me­ner » , a dé­cla­ré Syl­vie Pi­nard, de la Mai­son des femmes des Bois-Francs.

« Unies, mo­bi­li­sées et cer­taines d’avan­cer! » , le thème du 8 mars 2009, les re­pré­sen­tantes de neuf or­ga­nismes des Bois-Francs ont concoc­té un après-mi­di d e d é b a t s e t d e chan­sons pour le di­manche 8 mars, à comp­ter de 14 heures, à la salle de l’Aca­dé­mie de danse de Vic­to­ria­ville (338, rue des Cha­lets).

« On a été ins­pi­rées pour ce 30e an­ni­ver­saire!», a dit Marie-Line Mo­lai­son, rap­pe­lant l’at­mo­sphère du pre­mier 8 mars 1979 à l’an­cien « centre ci­vique » de Vic­to­ria­ville (centre ré­créa­tif de l’âge d’or au­jourd’hui).

Huit femmes de di­vers mi­lieux et d’âges dif­fé­rents par­ti­ci­pe­ront à un pa­nel de dis­cus­sions his­toire de me­su­rer le che­min par­cou­ru… et ce­lui qui reste à faire.

Elles ré­pon­dront à quatre ques­tions qu’on pour­rait for­mu­ler comme suit : Y’a-t-il mar­chan­di­sa­tion du corps des femmes? Un contrôle est-il en­core exer­cé sur les femmes? L’au­to­no­mie des femmes re­pré­sente-t-elle une me­nace pour les hommes? Y’a-t-il dis­cri­mi­na­tion à l’en­contre des femmes?

Les huit femmes du pa­nel dé­bat­tront de ces su­jets et, à l’écran, on en­ten­dra aus­si les ré­ponses à un vox pop réa­li­sé par la Té­lé­vi­sion com­mu­nau­taire des BoisF­rancs. Même les points de vue de fillettes de La Ma­relle au­ront été recueillis. Les gens de la salle pour­ront aus­si par­ti­ci­per aux échanges.

Une par­tie fes­tive at­tend éga­le­ment les hommes et les femmes de l’au­di­toire, alors que Lu­cie La­fo­rêt, au pia­no, ac­com­pa­gne­ra les chan­sons de Lyn­da Le­blond et de Ju­lie Mo­rin.

À 15 h 11 pile, comme par­tout au Ca­na­da, on ren­dra hom­mage à la Mère Terre et au groupe des 13 grands-mères, s’ins­pi­rant de la culture au­toch­tone. Treize coups de tam­bour mar­que­ront ce mo­ment.

Le dé­voi­le­ment de la pro­gram­ma­tion du 8 mars consti­tue tou­jours une oc­ca­sion de faire le point sur la condi­tion des femmes.

Les sta­tis­tiques dé­montrent en­core que si elles sont plus sco­la­ri­sées, les femmes sont loin d’oc­cu­per la moi­tié des postes, conti­nuant d’être sous-re­pré­sen­tées à tous les pa­liers dé­ci­sion­nels. Elles se concen- trent sur­tout sur la scène sco­laire, tout près d’at­teindre la moi­tié ( 48%) des postes de com­mis­saires sco­laires au Centre-du-Qué­bec.

En termes de re­ve­nus, les cen­tri­coises n’af­fichent tou­jours qu’un re­ve­nu moyen de 18 548 $ (en 2001), ce qui re­pré­sente 62,5% de ceux ob­te­nus par les hommes, un écart plus im­por­tant que la moyenne du Qué­bec (67,1%).

Elles sont aus­si plus nom­breuses que les hommes, tou­jours au Centre-duQué­bec, à vivre sous le seuil du faible re­ve­nu : 19% des femmes se re­trouvent dans cette si­tua­tion, com­pa­ra­ti­ve­ment à 17,1% chez les hommes.

Ce sont ces sta­tis­tiques qui fai­saient dire à Syl­vie Pi­nard que dans les faits, l’éga­li­té n’était pas ga­gnée, que les ac­quis de­meu­raient fra­giles et que les luttes fé­mi­nistes étaient en­core né­ces­saires.

L’en­trée est libre ( une contri­bu­tion vo­lon­taire se­rait ap­pré­ciée) pour part i c i p e r a u x a c t iv i t é s d u 8 m a r s à Vic­to­ria­ville. Une gar­de­rie se­ra ins­tal­lée sur les lieux, mais il faut ré­ser­ver la place de l’en­fant avant le 4 mars en ap­pe­lant à la Mai­son des femmes (819 758-3384).

Les membres du co­mi­té or­ga­ni­sa­teur du 8 mars. À l’avant-plan, Ma­non Cam­pa­gna de la Marg’Elle, Marie-Line Mo­lai­son de la Mai­son des femmes et Fa­bienne Au­bu­chon de La Source. Der­rière, de gauche à droite tou­jours, Pa­tri­cia Mi­chel de la Volte-face, Su­zanne Du­chaine des Cui­sines col­lec­tives, Marie-Ève Ars­neault de So­li­da­ri­té Nord-Sud et An­nie Jo­bin des Ser­vices in­té­grés pour l’em­ploi. Judith Lau­ren­deau du Calacs L’Aqua-R-Elle n’était pas pré­sente au mo­ment de la prise de photo.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.