Ken­neth Ha­roon dé­pose une pour­suite de 2,5 M $

La Nouvelle Union - - Actualités - >Ghis­lain Chau­vette chau­vet­teg@trans­con­ti­nen­tal.ca

Ken­neth Ha­roon, un homme d’af­faires vic­to­ria­villois, ré­clame plus de 2,5 M $ à Sé­bas­tien Plouffe, son ex-cour­tier en va­leurs mo­bi­lières. Ce der­nier au­rait ef­fec­tué une sé­rie de tran­sac­tions «spé­cu­la­tives » sans l’au­to­ri­sa­tion de M. Ha­roon. C’est ce que rap­porte le jour­na­liste Alain Bisson, du www.rue­fron­te­nac.com.

La pour­suite a été dé­po­sée, le ven­dre­di 13 fév r ier, a u p a l a i s d e j u s t i ce de Mon­tréal. La re­quête pré­cise, entre autres, que M. Ha­roon, pro­prié­taire à l’époque d’une merce r ie pour hommes à Vic­to­ria­ville, a re­te­nu les ser­vices de M. Plouffe en 1996.

Le cour­tier au­rait en­traî­né son client dans plu­sieurs pla­ce­ments pri­vés «sur la foi de fausses re­pré­sen­ta­tions » . Ça se se­rait pro­duit entre 1998 et 2008.

Le s tran­sac­tions non au­to­ri­sées au­raient creu­sé un trou de 2,9 M $ dans le por­te­feuille de M. Ha­roon. C’est ce qui est r ap­por t é p a r le j o u r n a l i s te du www.rue­fron­te­nac.com.

En plus des 2,5 M $, M. Ha­roon se ré­serve le droit de pour­suivre M. Plouffe pour une somme sup­plé­men­taire re­la­ti­ve­ment aux frais ju­di­ciaires en­gen­drés par la pour­suite.

La vi­gi­lance d’un voi­sin per­met d’évi­ter le pire

Des ti­sons sor­tis d’une che­mi­née d’un poêle à bois ex­té­rieur ont pro­vo­qué un in­cen­die, mer­cre­di vers 16 h 45, sur la route Pois­son à Sainte-Éli­za­beth-de-War­wick.

Le feu s’est pro­pa­gé dans des cordes de bois de chauf­fage. Sans la vi­gi­lance d’un voi­sin, qui a ra­pi­de­ment aler­té les pom­piers, les flammes au­raient éga­le­ment pu en­dom­ma­ger deux bâ­ti­ments se trou­vant à proxi­mi­té.

«À notre ar­ri­vée, ça brû­lait pas mal, a sou­li­gné le chef pom­pier Bernard Beau­det. Nous avons dû sé­pa­rer le bois afin de maî­tri­ser l’in­cen­die. Ça a pris pas­sa­ble­ment d’eau pour s’as­su­rer que tout était éteint.»

L’in­cen­die a fi­na­le­ment été maî­tri­sé après une tren­taine de mi­nutes. Avant de quit­ter les lieux, les sa­peurs ont pro­cé­dé à quelques re­com­man­da­tions au pro­prié­taire afin que la che­mi­née du poêle à bois ex­té­rieur soit conforme aux normes de sé­cu­ri­té.

Des per­sonnes me­na­cées

Les po­li­ciers de la Sû­re­té du Qué­bec de la MRC de l’Érable en­quêtent sur deux his­toires où des per­sonnes au­raient été vic­times de me­naces.

L’un des in­ci­dents s’est pro­duit sur la rue Saint-Jean, à Ples­sis­ville. L’autre s’est dé­rou­lé sur la route Sta­tion, à Lau­rier­ville. Les agents de la paix ont te­nu à pré­ci­ser que les deux dos­siers sont dis­tincts.

Les pom­piers li­mitent les dé­gâts

Un bâ­ti­ment abri­tant de la ma­chi­ne­rie agri­cole a été en­dom­ma­gé par un in­cen­die qui s’est dé­cla­ré, lun­di soir vers 18 h 45, dans le 3e rang à Sainte-Éli­za­beth-de-War­wick.

L’in­ter­ven­tion ra­pide des pom­piers de War­wick a per­mis de li­mi­ter les dé­gâts. Les dom­mages sont es­ti­més à quelque 5 000 $.

À leur ar­ri­vée, les sa­peurs ont uti­li­sé la ca­mé­ra ther­mique afin de bien lo­ca­li­ser les «points chauds» du si­nistre.

«Le feu a pris nais­sance à l’in­té­rieur des murs. Des tra­vaux de sou­dure se­raient à l’ori­gine de l’in­cen­die, a fait sa­voir le chef pom­pier Bernard Beau­det. Si le pro­prié­taire ne nous avait pas aler­tés aus­si ra­pi­de­ment, le feu au­rait pu se pro­pa­ger à la ferme. Heu­reu­se­ment, nous avons pu cir­cons­crire le tout.»

L’in­cen­die a été maî­tri­sé vers 20 h. Les pom­piers ont pu quit­ter les lieux peu de temps après. «Il s’agit, en bout de ligne, d’un feu de struc­ture. Il y avait ce­pen­dant beau­coup de fu­mée à l’in­té­rieur», a ajou­té Bernard Beau­det en guise de conclu­sion.

(photo : www.arel­pho­to.com)

L’in­ter­ven­tion des pom­piers a évi­té la pro­pa­ga­tion des flammes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.