Ils dé­mys­ti­fie­ront le har­cè­le­ment psy­cho­lo­gique au tra­vail

La Nouvelle Union - - Actualités - >Ca­ro­line Le­page ca­ro­line.le­page@trans­con­ti­nen­tal.ca

Les dis­po­si­tions lé­gales sur le har­cè­le­ment psy­cho­lo­gique au tra­vail sont en vi­gueur de­puis quatre ans. Pour­tant, le su­jet laisse en­core pla­ner cer­tains points d’in­ter­ro­ga­tion. Un pe­tit dé­jeu­ner-confé­rence, of­fert le 25 fé­vrier, de 7 h 30 à 9 h 30, au Dau­phin de Drum­mond­ville, fe­ra jus­te­ment le point sur la ques­tion.

Or­ga­ni­sée par la Com­mis­sion des normes du tra­vail et la Chambre de com­merce et d’in- dus­trie de Drum­mond, cette ac­ti­vi­té, qui s’ins­crit dans le cadre d’une tour­née pro­vin­ciale, s’adresse aux em­ployeurs du Centre-duQué­bec.

Ce dé­jeu­ner-confé­rence pré­sen­te­ra les ou­tils de pré­ven­tion et les suc­cès de la mé­dia­tion, en com­pa­gnie de Ca­role Du­pé­ré, spé­cia­liste en har­cè­le­ment psy­cho­lo­gique à la Com­mis­sion des normes du tra­vail.

De plus, Ca­ro­line Per­ron, avo­cate pour cette or­ga­ni­sa­tion, re­la­te­ra des cas concrets de ju­ris­pru­dence cla­ri­fiant le droit lé­gi­time de gé­rance et le har­cè­le­ment psy­cho­lo­gique. Au dire de tous, voi­là la fra­gile li­mite entre les deux qui peut f a i re tou te la dif­fé­rence…

« Il y a éga­le­ment des plaintes entre col­lègues», ont-ils éga­le­ment in­di­qué.

Fi­na­le­ment, les par­ti­ci­pants au­ront l’oc­ca­sion d’en­tendre So­phie Millette, qui re­pré­sente une en­tre­prise de la ré­gion pré­fé­rant res­tée ano­nyme, mais qui dit être sor­tie gran­die d’un cas de plainte qu’elle a dû trai­ter.

Té­moi­gnage d’un em­ployeur

Mme Millette se­ra donc in­vi­tée à par­ta­ger son ex­pé­rience, une his­toire qui, de son propre aveu, s’est bien ter­mi­née. «Comme ges­tion­naire, on a une res­pon­sa­bi­li­té et on avait quelque chose à ap­prendre», a-t-elle com­mu­ni­qué.

Elle consi­dère éga­le­ment le sé­rieux d’une plainte. «C’est grave à par­tir du mo­ment où ce l’est pour la per­sonne concer­née», a-t-elle si­gni­fié.

Quant aux gens qui s’in­quiètent de ne plus

avoir le droit de dire quoi que ce soit, de peur de se faire ac­cu­ser d’har­cè­le­ment, l’em­ployeur croit au contraire que d’avoir une po­li­tique en ce sens met les choses au clair.

«De­puis qu’on a une po­li­tique contre le har­cè­le­ment, on n’a ja­mais eu d’autres plaintes. Les gens savent qu’ils peuvent s’adres­ser à la per­sonne dé­si­gnée pour émettre un com­men­taire», a com­mu­ni­qué Mme

Millette.

576 plaintes en Mau­ri­cie et au Centre-du-Qué­bec

Rap­pe­lons que ce sont les mi­lieux de tra­vail non-syn­di­qués et les cadres qui sont concer­nés par les plaintes. Du 1er juin 2004 au 31 mars 2008, un to­tal de 576 ont été en­re­gis­trées en Mau­ri­cie et au Centre-du-Qué­bec. Pas moins de 65% des plai­gnants sont des femmes.

De ce nombre, 29% des plaintes ont été trai­tées par voie de mé­dia­tion. Exac­te­ment 47 ont été ré­fé­rées au tri­bu­nal.

Des me­sures sont éga­le­ment en place pour les em­ployés qui au­raient su­bi des re­pré­sailles après avoir dé­non­cé une si­tua­tion.

D’em­blée, tous s’en­tendre pour dire qu’il s’agit d’un pro­blème que cha­cun a avan­tage à ré­gler : «Les gens qui se sentent har­ce­lés ne sont pas per­for­mants».

Lors de la der­nière ren­contre sur le su­jet, te­nue à Bou­cher­ville, en­vi­ron 150 em­ployeurs étaient pré­sents. «On peut dire que ça ré­pond à un be­soin», a sou­li­gné Da­niel Ber­trand, di­rec­teur ad­joint au bu­reau ré­gio­nal de la Com­mis­sion.

Cons­cient qu’au Centre-du-Qué­bec, un grand nombre d’en­tre­prises sont des PME qui ne pos­sèdent pas né­ces­sai­re­ment de res­pon­sable de res­sources hu­maines, M. Ber­trand es­père tout de même que la par­ti­ci­pa­tion soit aus­si in­té­res­sante. «Le har­cè­le­ment psy­cho­lo­gique, ça les concerne aus­si», at-il com­men­té.

Avant taxes, le coût de cette ac­ti­vi­té est de 25 $ pour les membres de la CCID et de 30 $ pour les non-membres. Pour ob­te­nir da­van­tage d’in­for­ma­tion, il suf­fit de com­po­ser le 819 477-7822.

Au dire des or­ga­ni­sa­teurs, le har­cè­le­ment est un pro­blème que tous ont avan­tage à ré­gler.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.