Après le ho­ckey, le mar­ke­ting

La di­rec­tion du Ti­tan veut at­ti­rer plus de spec­ta­teurs

La Nouvelle Union - - Agenda Communautaire - >Ghis­lain Chau­vette chau­vet­teg@trans­con­ti­nen­tal.ca

Con­si­dé­rant le ren­de­ment de l’équipe sur la pa­ti­noire, Claude Le­blanc, co­pro­prié­taire et gou­ver­neur du Ti­tan de Prin­ce­ville, s’at­ten­dait à ac­cueillir plus de spec­ta­teurs pour cette pre­mière sai­son au Centre Paul-de-la-Sa­blon­nière.

Il a lais­sé en­tendre qu’une moyenne de 350 ama­teurs ont as­sis­té à chaque match lo­cal. En toute sin­cé­ri­té, il re­con­naît que la di­rec­tion de l’équipe doit prendre une par­tie du blâme.

En fait, le per­son­nel du Ti­tan a mis l’ac- cent sur l’as­pect ho­ckey pour cette pre­mière cam­pagne, alors que le mar­ke­ting a été quelque peu né­gli­gé.

«Notre prio­ri­té était d’of­frir une for­ma­tion com­pé­ti­tive. En ce sens, nous pou­vons dire mis­sion accomplie, a sou­li­gné M. Le­blanc. Il est dif­fi­cile de tout faire la pre­mière an­née. L’an pro­chain, sans né­gli­ger l’as­pect ho­ckey, nous tra­vaille­rons da­van­tage à faire la pro­mo­tion de l’équipe. Nous in­ves­ti­rons plus de temps dans le mar­ke­ting.»

Le gou­ver­neur du Ti­tan en­tre­tient éga­le­ment de grandes at­tentes en vue des sé­ries. Il est per­sua­dé que le ren­de­ment de l’équipe du­rant les éli­mi­na­toires per­met­tra à l’or­ga­ni­sa­tion de «ga­gner» de nou­veaux par­ti­sans.

«Ça pour­rait nous as­su­rer un bel élan pour la pro­chaine sai­son. Cer­tains ama­teurs dé­cou­vri­ront le jeu de la Ligue de ho­ckey ju­nior AAA du Qué­bec. Le s s é r i e s de­meurent le meilleur temps de l’an­née pour vendre notre pro­duit», a-t-il dit.

Un op­ti­misme dé­bor­dant

S’il es­pé­rait ac­cueillir plus d’ama­teurs, Claude Le­blanc est néan­moins fort sa­tis­fait de cette pre­mière sai­son à Prin­ce­ville. Il a van­té, entre autres, le tra­vail du di­rec­teur gé­né­ral Jean Pro­ven­cher, de l’en­traî­neur­chef Ma­rio Roy et de ses ad­joints.

Il dé­borde d’op­ti­misme à l’ap­proche des sé­ries. Il est per­sua­dé qu’avec les élé­ments en place, le Ti­tan pour­rait faire un très long bout de che­min et il se met à rêver à une conquête du cham­pion­nat.

«J’ai ré­cem­ment ren­con­tré nos vé­té­rans de 20 ans. Ils sont tous ani­més par le dé­sir de sou­le­ver le pré­cieux tro­phée. Nous n’avons rien à en­vier aux autres for­ma­tions. Il faut croire en nos chances. Tout est pos­sible», a ex­pri­mé le co­pro­prié­taire avec émo­tion.

Ce der­nier se ré­jouit aus­si du fait que l’équipe de­vrait en­core fi­gu­rer par­mi les meilleures la sai­son pro­chaine. Lors de la der­nière pé­riode des tran­sac­tions, Pro­ven­cher est par­ve­nu à amé­lio­rer sa troupe sans hy­po­thé­quer l’ave­nir de l’or­ga­ni­sa­tion.

«Nous de­vrions en­core être dans le top cinq l’an pro­chain, a pré­dit M. Le­blanc. De plus, nous joui­rons d’une an­née d’ex­pé­rience dans le cir­cuit. Nous avons ap­pris de nos er­reurs et nous tâ­che­rons de ne pas les ré­pé­ter.»

Claude Le­blanc

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.