Le Club de tir à l’arc Ro­bin des Bois-Francs vise dans le mille!

La Nouvelle Union - - Sports - >Pierre-Oli­vier Girard

La ré­pu­ta­tion du Club de tir à l’arc Ro­bin des Bois-Francs n’est plus à faire, alors qu’un re­cord d’ins­crip­tions a été éta­bli lors du Tour­noi ré­gio­nal in­té­rieur, au Club de ten­nis In­ter. Ve­nus d’un peu par­tout au Qué­bec, ce sont 170 ti­reurs qui ont mis leur pré­ci­sion à l’épreuve en ten­tant d’at­teindre au moins une des 80 cibles ins­tal­lées sur le grand site.

«On vise tou­jours le plus de par­ti­ci­pants pos­sible, a confié le pré­sident du tour­noi, Alain Levas­seur. Notre équipe tra­vaille fort et le fait d’avoir éta­bli une nou­velle marque d’ins­crip­tions est la meilleure ré­com­pense que l’on pou­vait re­ce­voir. À titre de com­pa­rai­son, il y avait plus de com­pé­ti­teurs que lors des cham­pion­nats ca­na­diens. C’est cer­tai­ne­ment l’un des plus beaux tour­nois au Qué­bec, s’il ne l’est pas dé­jà.»

Plu­sieurs ar­chers ont fait des cen­taines de ki­lo­mètres pour ce ren­dez-vous an­nuel, dont cer­tains sont ve­nus de Rimouski, Val l ey f i e l d , Gatineau et Qué­bec. «Con­trai­re­ment à ce que la ma­jo­ri­té des gens peuvent ima­gi­ner, le tir ani­ma­lier est un sport en pleine san­té. C’est une dis­ci­pline qui aide gran­de­ment la concen­tra­tion et qui dé­ve­loppe beau­coup d’ha­bi­le­tés. De plus, on a la chance de le pra­ti­quer en pleine na­ture lors de la sai­son es­ti­vale.»

Même si quelques jeunes vi­sages se dé­mar­quaient à tra­vers les ha­bi­tués, le pré­sident ad­met qu’il y a beau­coup moins de re­lève com­pa­ra­ti­ve­ment aux an­nées an­té­rieures. «De nos jours, les jeunes ont le choix de pra­ti­quer plu­sieurs sports. Le tir à l’arc a aus­si été sou­vent as­so­cié à la chasse et ain­si, les pa­rents ne sou­haitent pas voir leur en­fant en faire. Par contre, plu­sieurs ar­chers le pra­tiquent pour le plai­sir.»

À tra­vers deux ca­té­go­ries dis­tinctes, soit la classe élite pour le vo­let com­pé­ti­tion et la classe chas­seur pour les autres, les 170 par­ti­ci­pants ont vu leurs ré­sul­tats s’ac­cu­mu­ler au clas­se­ment du cir­cuit Pro-3D. «Pour ceux qui ter­mi­ne­ront dans les trois éche­lons au rang élite à la fin de la sai­son, ils ob­tien­dront un lais­sez-pas­ser pour par­ti­ci­per à un cham­pion­nat mon­dial aux États-Unis. Les meilleurs de la ca­té­go­rie chas­seur re­ce­vront une bourse.»

Une ving­taine de bé­né­voles, in­cluant les 13 membres du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion, se sont as­su­ré que tout se dé­roule à mer­veille tout au long de la com­pé­ti­tion. «On a la chance d’avoir une équipe for­mée de gens pas­sion­nés et chaque an­née, les sièges ad­mi­nis­tra­tifs trouvent tou­jours pre­neurs. C’est ce qui nous per­met d’avoir une re­nom­mée à l’échelle pro­vin­ciale.»

Les com­pé­ti­teurs pro­ve­naient d’un peu par­tout

au Qué­bec.

En tout, 170 ti­reurs étaient au ren­dez-vous.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.