Un peu de Vic­to dans le pro­chain Bye Bye

La Nouvelle Union - - Culture - MA­NON TOU­PIN ma­non.tou­pin@tc.tc

TÉ­LÉ­VI­SION. Dès qu’il a pu l’an­non­cer, il s’est tour­né vers La Nou­velle Union de Vic­to­ria­ville ques­tion de par­ta­ger ce gros man­dat qu’on lui a confié, soit la créa­tion du pro­chain Bye Bye. Pour lui, Vic­to­ria­ville (d’où il est ori­gi­naire) de­meure im­por­tante à ses yeux et il ne manque ja­mais de la faire rayon­ner. «Tu pour­ras dire qu’il y a un peu de Vic­to dans le Bye Bye», a sou­le­vé Simon-Oli­vier Fecteau.

S’il est char­gé du conte­nu et de la réa­li­sa­tion de cette émis­sion de­ve­nue culte pour les Qué­bé­cois, il se­ra ac­com­pa­gné du pro­duc­teur Guillaume Les­pé­rance dans sa tâche.

Il vient donc suc­cé­der à Louis Mo­ris­sette et met­tra sa cou­leur à cette émis­sion d’une heure qui vient faire une re­vue de l’an­née et qui se­ra dif­fu­sée le 31 dé­cembre sur les ondes de Ra­dio-Ca­na­da.

Simon-Oli­vier n’en se­ra pas à son pre­mier Bye Bye puis­qu’il avait réa­li­sé, en 2006 et 2007, ce­lui de RBO. Mais c’est la pre­mière fois qu’on lui confie le vo­let du conte­nu de l’émis­sion.

Un grand dé­fi, certes, mais qu’il ac­cepte de re­le­ver avec joie. «J’ai plus d’ex­pé­rience au­jourd’hui et à par­tir du mois d’août, je vais m’y consa­crer à temps plein», a-t-il in­di­qué en en­tre­vue té­lé­pho­nique. D’ici là, il est à com­plé­ter un pro­jet dont il ne peut dé­voi­ler les dé­tails pour le mo­ment.

Avec le pro­duc­teur, Simon-Oli­vier de­vra donc ten­ter de plaire au plus large spectre de té­lé­spec­ta­teurs avec une émis­sion qui, en plus de faire un tour de l’ac­tua­li­té de l’an­née qui se ter­mine, se doit d’être hu­mo­ris­tique. «C’est cer­tain qu’on ne pour­ra pas plaire à tout le monde à 100%», an­nonce-t-il avec réa­lisme.

Quand on lui de­mande com­ment il aborde cette émis­sion, il ré­pond sim­ple­ment qu’il ne sait pas en­core. «Tech­ni­que­ment, c’est un show d’une heure et je sais com­ment faire ça», ajoute le co­mé­dien qui était jus­qu’à tout ré­cem­ment réa­li­sa­teur de l’émis­sion Ces gars-là qui vient de se ter­mi­ner. Pour le reste, la page est en­core blanche et s’écri­ra au fur et à me­sure.

Il se dit prêt à ac­cep­ter la cri­tique de ce man­dat qui lui per­met­tra de re­le­ver un nou­veau dé­fi. D’autres dé­tails se­ront dé­voi­lés un peu plus tard au cours de l’an­née.

GA­LA OLI­VIER

Il fal­lait pro­fi­ter de l’en­tre­vue pour de­man­der à Simon-Oli­vier sa ré­ac­tion face à la no­mi­na­tion de l’émis­sion Ces gars-là au pro­chain ga­la Oli­vier qui se tien­dra le 15 mai. «Je suis très content. Ça vient bou­cler la boucle. Je suis bien heu­reux de cette aven­ture», a-t-il in­sis­té. En tout, ce sont trois sai­sons qu’il a réa­li­sées aux cô­tés de son ami Su­gar Sam­my.

ET L’AC­CUEIL DES GRANDS PEINTRES

Ceux qui vou­dront le fé­li­ci­ter en per­sonne (soit pour le Bye Bye ou la no­mi­na­tion au ga­la Oli­vier) pour­ront le faire au mois de mai puis­qu’il se­ra pré­sent à l’Ac­cueil des grands peintres de Ches­ter­ville. Il pré­sen­te­ra quelque chose pour rendre hom­mage à son père, le peintre Mar­cel Fecteau. Les dé­tails se­ront dé­voi­lés la se­maine pro­chaine lors de la confé­rence de presse du sym­po­sium.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Un autre dé­fi s’an­nonce pour Simon-Oli­vier Fecteau avec la réa­li­sa­tion et la concep­tion du pro­chain Bye Bye.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.