Les éco­liers sui­vront leur Eau vive à War­wick

La Nouvelle Union - - Actualités - HÉ­LÈNE RUEL he­lene.ruel@tc.tc

ÉDU­CA­TION. La dé­ci­sion de la Com­mis­sion sco­laire des Bois-Francs (CSBF) d’ins­tal­ler l’École com­mu­nau­taire l’Eau vive à l’École se­con­daire Mo­nique-Proulx à War­wick ne pa­raît avoir re­bu­té les pa­rents. À ce jour, la CSBF a ac­cueilli des de­mandes d’ins­crip­tion pour 132 élèves, ce qui re­pré­sente 95% de l’ac­tuelle clien­tèle de l’Eau vive (137), note Ju­lien Laval­lée, di­rec­teur gé­né­ral ad­joint de la CSBF.

«On est contents de la tour­nure des évé­ne­ments. Ce­la prouve que cette École tient au coeur des pa­rents», com­mente M. Laval­lée.

Ce dos­sier pré­oc­cupe la CSBF et les pa­rents de l’Eau vive de­puis au moins deux ans. L’école com­mu­nau­taire est née à l’École La My­riade – J.-P.-H.-Massicotte il y a une quin­zaine d’an­nées. La CSBF a be­soin des lo­caux qu’oc­cupent les sept classes à pé­da­go­gie Wal­dorf pour ac­cueillir une clien­tèle gran­dis­sante de jeunes han­di­ca­pés ou en troubles d’ap­pren­tis­sage.

Il avait été ques­tion, l’an der­nier, de dé­mé­na­ger ces classes de l’Eau vive à L’École se­con­daire Mo­nique-Proulx, dont le taux d’oc­cu­pa­tion a gra­duel­le­ment bais­sé au fil des ans. Cette hy­po­thèse avait été re­je­tée tant par les profs que par les pa­rents de l’Eau vive.

LE TRANS­PORT FAIT LA DIF­FÉ­RENCE

«Je crois que ce qui, cette an­née, a dé­noué l’im­passe et fait une dif­fé­rence c’est une nou­velle offre pour le trans­port des élèves», sou­ligne M. Laval­lée.

Il rap­pelle que l’an der­nier, les pa­rents de l’Eau vive ne voyaient pas d’un bon oeil que pour se rendre à War­wick, les élèves partent plus tôt de la mai­son, tran­sitent par l’École se­con­daire Le boi­sé et re­viennent plus tard chez eux.

Le cir­cuit et l’ho­raire ont été re­vus, ex­plique le di­rec­teur gé­né­ral ad­joint. On a gru­gé sur le temps entre les cours et sur l’heure du dî­ner pour faire en sorte que les éco­liers de l’Eau vive partent et re­viennent aux mêmes heures que main­te­nant. «Et leur trans­fert au­ra lieu à La My­riade plu­tôt qu’à Le boi­sé.»

Ju­lien Laval­lée croit aus­si que si la pers­pec­tive d’un dé­mé­na­ge­ment de l’Eau vive à War­wick a été ac­cep­tée cette an­née, c’est que les pa­rents ont consta­té que la CSBF avait exa­mi­né toutes les pos­si­bi­li­tés à Vic­to­ria­ville. Parce que la plu­part des éco­liers de l’Eau vive pro­viennent de Vic­to­ria­ville, les pa­rents au­raient sou­hai­té que l’école soit main­te­nue dans la ville centre. L’édic­tion de nou­velles règles bud­gé­taires em­pêche la CSBF de louer des lo­caux lorsque, dans un rayon de 20 ki­lo­mètres, se trouvent des es­paces sco­laires in­oc­cu­pés, rap­pelle M. Ju­lien.

Cette an­née, deux classes de l’Eau vive ont dû être ins­tal­lées à l’Église bap­tiste évan­gé­lique, ce qui n’était plus pos­sible pour 2016-2017. «D’ailleurs, par la na­ture même des pro­jets de l’Eau vive qui in­tègrent à la fois les plus jeunes et les plus vieux, il est im­por­tant que toutes les classes se si­tuent sous le même toit», sou­tient en­core M. Laval­lée.

Les de­mandes d’ins­crip­tion tendent à mon­trer que non seule­ment les pa­rents sou­haitent que leur en­fant conti­nue à fré­quen­ter l’Eau vive, mais que l’éta­blis­se­ment s’at­tire de nou­velles ins­crip­tions. «On a dé­jà 20 ins­crip­tions pour la pre­mière an­née, alors qu’il y a 22 places.»

Pour la ma­ter­nelle, la classe se­rait com­plète à ce mo­ment-ci, des de­mandes sont en at­tente.

Au to­tal, l’Eau vive pour­rait ac­cueillir 160 éco­liers (une classe par ni­veau). Pour l’ins­tant, l’em­mé­na­ge­ment de l’école à War­wick ne pa­raît pas avoir sti­mu­lé des ins­crip­tions dans ce sec­teur. Mais ce­la pour­rait ve­nir, croit M. Laval­lée, à la fa­veur d’une cam­pagne de pro­mo­tion que veut or­ches­trer l’Eau vive au cours des pro­chaines se­maines.

(Pho­to TC Me­dia – Hé­lène Ruel)

On amé­na­ge­ra l’in­té­rieur et l’extérieur de l’école se­con­daire pour ac­cueillir l’École com­mu­nau­taire l’Eau vive l’an pro­chain.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.