Sta­tion­ne­ments au centre-ville : deux conseillers dé­çus

La Nouvelle Union - - Actualités - HÉ­LÈNE RUEL he­lene.ruel@tc.tc EN VI­DÉO SUR

MU­NI­CI­PAL. Ve­nu le temps de confier aux Ex­ca­va­tions H. St-Pierre le contrat de ré­amé­na­ger la rue Notre-Dame, les conseillers mu­ni­ci­paux Claude Bru­lotte et Marc Mo­rin ont te­nu à ma­ni­fes­ter pu­bli­que­ment leur «dé­cep­tion». Fai­sant écho aux plaintes des com­mer­çants du centre-ville, ils dé­plorent la perte, en 2017, d’une ving­taine de places de sta­tion­ne­ment sur la rue entre le Luxor et l’Éva­sion.

En séance ex­tra­or­di­naire, lun­di, les deux conseillers n’ont pas vo­té contre l’oc­troi du contrat de 5 465 342 $ (sans les taxes) pour me­ner le chan­tier de ré­amé­na­ge­ment, parce qu’ils ne vou­laient pas, ont-ils pré­ci­sé, re­tar­der les tra­vaux de­vant com­men­cer le 16 mai.

Tous deux ont d’ailleurs si­gni­fié qu’il s’agis­sait d’un beau pro­jet et qu’ils ne vou­laient pas, de l eurs com­men­taires, en en­ta­cher l’en­semble.

Le conseiller Bru­lotte a dit qu’il était dé­çu que la Ville n’ait pas fait preuve de plus d’écoute et d’ou­ver­ture à re­cher­cher des so­lu­tions afin de mi­ni­mi­ser la perte d’es­paces de sta­tion­ne­ment en bor­dure de la rue Notre-Dame entre Per­reault et le bou­le­vard des Bois-Francs.

Il dit que, pour­tant, le «man­dat» avait été don­né de conser­ver un maxi­mum d’es­paces à la de­mande de presque tous les com­mer­çants de ce sec­teur.

Le conseiller Bru­lotte a re­con­nu que la Ville avait pré­vu com­pen­ser la perte de cases sur rue par des sta­tion­ne­ments de proxi­mi­té, comme l’a in­di­qué le maire An­dré Bellavance.

Ce der­nier a dit que la Ville avait en­core le temps d’exa­mi­ner son plan d’en­semble, les tra­vaux vi­sant à faire dis­pa­raître les aires de sta­tion­ne­ment de ce seg­ment de la rue No­treDame n’étant pré­vus que pour l ’an­née pro­chaine.

Il dit que dès cette an­née, la Ville a po­sé des gestes afin de fa­ci­li­ter le com­merce, en of­frant par exemple la gra­tui­té dans le sta­tion­ne­ment Pierre-La­porte Manne).

Le maire ne pa­raît pas re­mettre en ques­tion la confi­gu­ra­tion pro­je­tée de la rue Notre-Dame. «C’est une ques­tion de co­hé­rence», a-t-il dit, par­lant de l’al­lure qu’au­ra la rue Notre-Dame avec ses aires pié­ton­nières uni­formes d’un bout à l’autre.

Dans le seg­ment si­tué entre le Luxor et l’Éva­sion, le trot­toir est trop étroit, re­marque-t-il. Pour élar­gir l’es­pace pié­ton­nier, il faut sa­cri­fier les aires de sta­tion­ne­ment de ce cô­té de la rue.

«On en­tend les com­mer­çants qui ne veulent pas perdre ces sta­tion­ne­ments, on est en mode écoute», a pré­ci­sé le maire Bellavance, in­di­quant que tout est sur la table et que la Ville fe­ra en sorte de trou­ver de l’es­pace pour du sta­tion­ne­ment de proxi­mi­té.

«C’est nor­mal qu’on en­tende cer­taines cri­tiques. Tout le pro­jet émane de consul­ta­tions. Il se veut convi­vial pour tout le monde. Loin de nous l’idée de vou­loir créer des pro­blèmes aux com­mer­çants, au contraire!», a conclu le maire Bellavance. www.la­nou­velle.net (der­rière La

(Pho­to TC Me­dia – Hé­lène Ruel)

Les conseillers Marc Mo­rin et Claude Bru­lotte ont ma­ni­fes­té leur dé­cep­tion lors de la séance ex­tra­or­di­naire de lun­di.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.