Le «chal­lenge» d’une vie pour Hé­lène Ju­tras

Elle par­ti­ci­pe­ra au Grand dé­fi Pierre La­voie

La Nouvelle Union - - Actualités - HÉ­LÈNE RUEL he­lene.ruel@tc.tc

CYCLISME. Hé­lène Ju­tras se­ra à la toute veille de souf­fler ses 69 bou­gies (1er juillet) lors­qu’elle par­ti­ci­pe­ra, en juin pro­chain, au Grand dé­fi Pierre La­voie. Elle fe­ra par­tie de l’équipe de cinq cy­clistes de la FADOQÉ­ner­gie grise.

Elle ne se­ra pas la seule Vic­to­ria­villoise à prendre part à ce spec­ta­cu­laire ma­ra­thon à re­lais de 1000 ki­lo­mètres au­quel un mil­lier de cy­clistes par­ti­cipent. Mais elle se­ra la plus âgée chez les femmes et la troi­sième de tous les cy­clistes, l’«aî­né» étant âgé de 80 ans.

Le Grand dé­fi Pierre La­voie, Hé­lène Ju­tras l’a dans sa mire de­puis que, par­ti­ci­pante à trois re­prises à l’ac­ti­vi­té connexe La Boucle (130 ki­lo­mètres), chaque fois elle en­vie et ad­mire les cy­clistes par­ti­ci­pant aux 1000 ki­lo­mètres. Sans la FADOQ, ja­mais, dit- elle, elle n’au­rait pu pré­tendre re­le­ver ce dé­fi de Pierre La­voie, de­ve­nu pour elle le «plus gros dé­fi de sa vie». «Il n’y a pas grand monde qui vou­drait d’une vieille de 68 ans dans son équipe!», di­telle, en riant.

Il a fal­lu ce con­cours or­ga­ni­sé par la FADOQ en quête de deux cy­clistes afin de com­plé­ter son équipe pour qu’Hé­lène Ju­tras puisse faire va­loir sa can­di­da­ture… et sa longue feuille de route. Elle a été choi­sie par­mi une ving­taine de can­di­dats, la pre­mière Cen­tri­coise à ac­cé­der au pe­lo­ton de la FADOQ.

La fille de l’ex-maire de Vic­to­ria­ville, Yvon Ju­tras, s’en­traîne de­puis au moins quatre dé­cen­nies. De­puis qu’elle a ren­con­tré ce­lui qui al­lait de­ve­nir son ma­ri, Ro­bert Ray­mond, un ath­lète ayant fait par­tie de l’équipe ca­na­dienne en ath­lé­tisme. «À l’époque, j’étais es­souf­flée après un seul tour de piste!» Dès lors, elle n’a plus ces­sé de bou­ger. Course à pied, course de ra­quettes, vé­lo, spin­ning (vé­lo sta­tion­naire), ca­ni­cross. Elle a même par­ti­ci­pé à des com­pé­ti­tions de course à pied jus­qu’à Athènes, avec sa fille, Ma­rie-Pierre Ray­mond, une autre ath­lète.

UNE «VIEILLE EN SAN­TÉ»

«Pour être une vieille en san­té!», ré­pond-elle tout de go lors­qu’on lui de­mande ce qui la fait cou­rir. Et elle ajoute que sa belle-mère (Jean­nette Ray­mond) fait fi­gure de mo­dèle, elle, en­core si belle et si ac­tive à 93 ans.

D’ali­men­ta­tion, Mme Ju­tras ne se sou­cie guère. Comme si l’ac­ti­vi­té phy­sique brû­lait toutes les ca­lo­ries qu’elle peut in­gé­rer.

Re­trai­tée du cé­gep de Vic­to­ria­ville où elle a en­sei­gné la géo­gra­phie, elle a en quelque sorte en­tre­pris une nou­velle car­rière chez Na­tu­ro2S­port, où elle donne des cours de spin­ning. De­puis qu’elle a su, le 20 dé­cembre der­nier, que sa can­di­da­ture était re­te­nue, elle a aug­men­té le nombre de ses­sions. «Et le ma­ra­thon me per­met de re­tour­ner au vé­lo, ce que j’avais né­gli­gé ces der­nières an­nées.»

UNE VIE D’EN­TRAέNE­MENT

En fait, quand elle y pense, c’est toute une vie d’en­traî­ne­ment qui la fe­ra pé­da­ler ses étapes to­ta­li­sant 422 ki­lo­mètres en quelques heures, quelque part entre Saguenay et Mon­tréal à la mi-juin. Elle ne craint ni la nuit, ni le froid, ni la pluie. Elle se sait en­du­rante. Elle rap­porte ce que sa fille dit d’elle pour la ta­qui­ner. «Ma fille me dit que je marche au char­bon, parce que je ne suis pas ra­pide!»

Hé­lène Ju­tras a hâte de se fondre dans l ’at­mo­sphère du spec­ta­cu­laire ma­ra­thon cy­cliste. «Des par­ti­ci­pants me parlent de l’es­prit d’équipe, du cli­mat d’eu­pho­rie et de ce grand mo­ment d’émo­tion lors­qu’on ar­rive au stade à Mon­tréal le mi­di.» Elle ne craint que les ac­ci­dents, ayant su­bi sa part de frac­tures. Chaque fois, elle s’est re­le­vée, re­pre­nant son train… au char­bon.

Si elle s’en­traîne phy­si­que­ment, elle tra­vaille aus­si à at­teindre l’ob­jec­tif de 3500 $ qu’elle s’est fixé, le Grand dé­fi Pierre La­voie vi­sant à sou­te­nir la pro­mo­tion de saines ha­bi­tudes de vie chez les jeunes. Pour amas­ser des fonds, elle re­çoit l’ap­pui fi­nan­cier, tech­nique et mo­ral de la FADOQ qu’elle dé­couvre avec plai­sir et pour la­quelle elle a bien en­vie de pé­da­ler au Grand Dé­fi, mais aus­si après en y bé­né­vo­lant. On peut faire un don en ligne sur le site In­ter­net du Grand dé­fi.

Quand j’ai su que ma can­di­da­ture était re­te­nue, j’ai eu comme un ver­tige» - Hé­lène Ju­tras

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Hé­lène Ju­tras pratique plu­sieurs ac­ti­vi­tés, dont le ca­ni­cross. La chienne Do­ris s’ex­cite à la seule vue de la laisse, sa­chant qu’elle pour­ra en­fin cou­rir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.