Vic­to­ria­ville : d’agri­cul­ture ur­baine… à l’ocre fer­reuse

La Nouvelle Union - - Actualités - HÉ­LÈNE RUEL he­lene.ruel@tc.tc

MU­NI­CI­PAL. La Ville de Vic­to­ria­ville veut se do­ter d’un « plan d’agri­cul­ture ur­baine ».

Elle a ache­mi­né une de­mande de sub­ven­tion du mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, sou­hai­tant ob­te­nir 25 000 $ du Pro­gramme d’ap­pui au dé­ve­lop­pe­ment de l’agri­cul­ture et de l’agroa­li­men­taire en ré­gion.

Cet ar­gent ser­vi­rait à re­cou­rir à l’ex­per­tise du Centre d’in­no­va­tion so­ciale en agri­cul­ture (CISA) du cé­gep de Vic­to­ria­ville. Le CISA au­rait à éta­blir un diag­nos­tic, voir comment la Ville pour­rait sti­mu­ler l ’agri­cul­ture ur­baine. Vic­to­ria­ville vise à ce que les ac­ti­vi­tés gé­nèrent des re­tom­bées éco­no­miques et so­ciales, évo­quant même l’au­to­suf­fi­sance ali­men­taire.

QUELQUES CONTRATS

C’est à Construc­tion Pé­pin, For­tin que la Ville a oc­troyé la pre­mière phase des tra­vaux de mise à ni­veau de l’usine d’épu­ra­tion des eaux usées Achille- Gagnon. L’en­tre­prise de SaintCh­ris­tophe-d’Ar­tha­bas­ka a sou­mis la plus basse des trois sou­mis­sions, au prix de 4 599 423 $.

Les tra­vaux à l’usine du bou­le­vard Jutras se dé­rou­le­ront en trois étapes, l’échéance étant pré­vue en 2019. La four­chette des prix a été beau­coup plus large du cô­té des offres pour les tra­vaux de ré­amé­na­ge­ment du parc Lam­bert, si­tué de l’autre cô­té du bou­le­vard Jutras, face au parc des Abé­na­quis.

Sept sou­mis­sion­naires ont pro­po­sé des fac­tures os­cil­lant entre 514 382 $ et 152 094 $, le prix que paie­ra Vic­to­ria­ville à l’en­tre­prise vic­to­ria­villoise Ter­co Plus. La Ville a don­né un pre­mier tour de ma­ni­velle à un chan­tier qui pro­met d’être dé­ran­geant en 2018, ce­lui de 1,2 M$ que mè­ne­ront au­tour du pont de l’Aca­dé­mie la Ville et Trans­ports Qué­bec. Il s’agi­ra de la ré­fec­tion d’aque­duc et d’égouts sur la rue de l’Aca­dé­mie entre Jutras Ouest et rue du Parc.

Fait in­usi­té, la Ville a oc­troyé au deuxième plus bas sou­mis­sion­naire de l’an der­nier, le man­dat de dé­nei­ger le sta­tion­ne­ment du poste de pom­piers et la piste cy­clable du centre-ville pour les deux der­nières an­nées d’un contrat de trois ans. Ce n’est pas que l’en­tre­prise choi­sie ne fai­sait pas bien le tra­vail, a pré­ci­sé le maire An­dré Bel­la­vance, mais elle ne pou­vait, dans les temps re­quis, dé­nei­ger toutes les pistes et cours des édi­fices mu­ni­ci­paux.

VICE CA­CHÉ?

Est-ce que la Ville de Vic­to­ria­ville dé­tient une quel­conque res­pon­sa­bi­li­té pour ces mai­sons construites sur un ter­rain où l’ocre fer­reuse gruge les drains fran­çais ?

Le ci­toyen Ghis­lain Trem­blay, ré­si­dant dans le Do­maine Co­lo­nial, consi­dère qu’il est as­sis « sur une mine de fer ». Il es­time que la Ville, connais­sant l’exis­tence de cette ac­ti­vi­té bac­té­rienne sou­ter­raine, ne de­vrait pas dé­li­vrer de per­mis de construc­tion à cet en­droit. À la pé­riode de ques­tions, il a dit que s’il avait su, il n’au­rait ja­mais ache­té cette pro­prié­té, es­ti­mant qu’il s’agis­sait d’un « vice ca­ché ».

Ad­met­tant qu’il n’était pas un spé­cia­liste en la ma­tière, le maire Bel­la­vance lui a ré­pon­du que s’il s’es­time lé­sé par l’en­tre­pre­neur, il avait la pos­si­bi­li­té d’in­ten­ter un re­cours. L’ocre fer­reuse est un pro­blème gé­né­ra­li­sé au Qué­bec, a in­di­qué, en en­tre­vue, Mar­tin Lessard, di­rec­teur gé­né­ral de la Ville. Sa pré­sence ne consti­tue pas un cri­tère pour la dé­li­vrance de per­mis de construc­tion. S’il y a conten­tieux, il ne re­lève pas de la Ville.

UN SER­VICE ES­SEN­TIEL

En­fin, le maire Bel­la­vance a dit de la té­lé­dif­fu­sion des séances du con­seil mu­ni­ci­pal par la Té­lé­vi­sion com­mu­nau­taire des Bois-Francs consti­tuait un « ser­vice es­sen­tiel ». Il en coû­te­ra 12 475 $ an­nuel­le­ment pour pro­duire, dif­fu­ser et cap­ter pour les per­sonnes mal­en­ten­dantes les séances du con­seil.

Au con­seil mu­ni­ci­pal de Vic­to­ria­ville lun­di

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.