Ma­rio No­lin vise la mai­rie de Saint-Ré­mi

La Nouvelle Union - - Actualités - HÉ­LÈNE RUEL he­lene.ruel@tc.tc

ÉLEC­TION. L’homme d’af­faires et en­tre­pre­neur Ma­rio No­lin vise la mai­rie de Saint-Ré­mi-de-Ting­wick.

À ce jour, deux per­sonnes briguent la suc­ces­sion de la mai­resse Es­telle Lu­neau qui avait an­non­cé sa re­traite de la vie po­li­tique mu­ni­ci­pale. Ka­rine Dar­veau a éga­le­ment dé­po­sé son bul­le­tin de can­di­da­ture. Joint au té­lé­phone, Ma­rio No­lin dit que des gens de Saint-Ré­mi ont sol­li­ci­té sa can­di­da­ture, par­ti­cu­liè­re­ment des jeunes qui, eux, note-t-il, n’ont pas le temps de s’en­ga­ger en po­li­tique mu­ni­ci­pale.

À l’aube de la soixan­taine et évo­quant ses « qua­rante ans et plus d’ex­pé­rience », le can­di­dat à la mai­rie dit suivre de près l es séances du con­seil mu­ni­ci­pal de­puis un an et de­mi. S’étant dé­par­ti de sa com­pa­gnie Ed­dy­net qu’il avait fon­dée, l’homme ori­gi­naire et tou­jours ré­sident de Saint-Ré­mi dit avoir du temps et le goût de re­le­ver le dé­fi de la mai­rie.

« Un maire, c’est un chef d’or­chestre. Ce n’est pas lui qui dé­cide, c’est le con­seil et, à la base, la po­pu­la­tion. Que tu sois pom­pier, maire ou conseiller, c’est une af­faire d’al­truisme. » De gros dos­siers at­tendent le con­seil mu­ni­ci­pal, sou­ligne-t-il, ce­lui, entre autres, du ré­seau d’aque­duc aux Trois-Lacs. « Les sai­son­niers veulent être des­ser­vis à l’an­née. » Il s’agit d’un dos­sier com­plexe, sou­tient en­core M. No­lin, qui né­ces­si­te­ra beau­coup de dé­marches au­près des dif f érents mi­nis­tères, la Mu­ni­ci­pa­li­té ayant déjà en­ga­gé des sommes im­por­tantes dans ce dos­sier. Ap­pe­lé à com­men­ter le pro­jet d’un dôme que ca­res­sait la mai­resse Lu­neau, le can­di­dat No­lin dit qu’il a été mis de cô­té, que de la « mau­vaise in­for­ma­tion a fait peur aux ré­si­dents ». Là en­core, il sou­tient que c’est à la po­pu­la­tion de dé­ci­der, ajou­tant du même souffle qu’il ne faut pas in­ves­tir de frais ou d’éner­gie dans un pro­jet pour le­quel il n’y a pas de ga­ran­tie de sub­ven­tion. Il croit tou­te­fois aux ver­tus du sport, par­ti­cu­liè­re­ment pour les jeunes.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Ma­rio No­lin

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.