Luc Ri­chard convoite le dis­trict #3 à Vic­to

La Nouvelle Union - - Actualités -

ÉLEC­TION. Jeune re­trai­té, Luc Ri­chard se consi­dère dy­na­mique et un grand tra­vailleur d’équipe. Il a oeu­vré dans le monde forestier et mu­ni­ci­pal. Ayant étu­dié en fo­res­te­rie (Qué­bec), en éco­no­mie (UBC) ain­si qu’en Dé­ve­lop­pe­ment du­rable (UL), il as­siste ré­gu­liè­re­ment aux réunions du con­seil de ville de­puis plus de deux ans et il connaît les en­jeux et les dos­siers prio­ri­sés à la ville.

« Je me sens en pleine pos­ses­sion de mes moyens, je vois de grands dé­fis à re­le­ver à la Ville de Vic­to­ria­ville », a-t-il sou­li­gné par le biais d’un com­mu­ni­qué. Dé­jà en­ga­gé dans di­vers or­ga­nismes com­mu­nau­taires et so­ciaux, dont les Che­va­liers de Co­lomb, la FA­DOQ, la Lé­gion royale ca­na­dienne, Vé­té­rans UN NATO/OTAN ain­si que d’autres ac­ti­vi­tés ca­ri­ta­tives et cultu­relles.

Il a identifié trois grands dé­fis gra­vi­tant au­tour des grands pro­jets de la Ville :

- Les ai­nés et re­trai­tés : Se­lon Sta­tis­tique Ca­na­da, une hausse de plus de 113 % des 65 ans et plus est pré­vue pour les 20 pro­chaines an­nées, soit de 15 000 en 2017 à plus de 26 000 en 2036 dans la MRC d’Ar­tha­bas­ka. Vic­to­ria­ville étant la ville cen­trale, il fau­dra être prêt non seule­ment pour ac­cueillir ces gens, mais pour les ser­vices éga­le­ment.

De­puis 2012, la Ville fait par­tie du pro­gramme « Mu­ni­ci­pa­li­té amie des aî­nés » (MADA) et grâce, à l’ap­pui de la po­pu­la­tion, M. Ri­chard dit qu’il pour­ra sié­ger sur les co­mi­tés et faire en sorte de nous pré­pa­rer.

- Les opé­ra­tions cou­rantes de la Ville : - In­fra­struc­tures : Cer­taines rues ont un be­soin urgent d’être re­faites. M. Ri­chard en a d’ailleurs fait la de­mande en mars der­nier lors d’une réunion de con­seil, - La dette mu­ni­ci­pale : Bien qu’in­évi­table, nous de­vons tou­te­fois pré­voir un pro­ces­sus de rem­bour­se­ment, pense-t-il, afin d’évi­ter des hausses de taxes.

- Les fa­milles et le quar­tier : M. Ri­chard a l’in­ten­tion de conti­nuer le plan de la po­li­tique fa­mi­liale ins­tau­ré par le con­seil de­puis plu­sieurs an­nées et dé­sire ap­por­ter des amé­lio­ra­tions aux be­soins des fa­milles et de la jeu­nesse. « La ville de Vic­to­ria­ville a beau­coup à of­frir », a-t-il sou­te­nu.

Il in­dique éga­le­ment qu’il s’en­gage à dé­ve­lop­per de meilleures com­mu­ni­ca­tions avec les ci­toyens du dis­trict #3, soit par son­dage, réunion de quar­tier ou en­core en pri­vé, afin de dis­cu­ter des prio­ri­tés du quar­tier. « Les ci­toyens doivent être im­pli­qués dans nos dé­ci­sions, tels le zo­nage, les dé­ro­ga­tions, les usages, la coupe d’arbres, etc. », a-t-il fait va­loir. Il ter­mine en ajou­tant que « ma vi­sion d’un conseiller n’est pas de tou­jours être en ac­cord avec les dé­ci­sions du con­seil, mais de voir aux in­té­rêts des ci­toyens ».

(Eber Pho­tos)

Claude La­cour­sière, Va­lé­rie Trem­blay, agente aux com­mu­ni­ca­tions, Mo­nyque Houde, res­pon­sable de la pu­bli­ci­té, Luc Ri­chard, can­di­dat dis­trict #3, Gé­rard Boily, agent of­fi­ciel et Syl­vain Cro­teau, res­pon­sable de l’agen­da

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.