Le «re­gard neuf» de Jean-Fran­çois Pi­nard

La Nouvelle Union - - La Une - HÉ­LÈNE RUEL he­lene.ruel@tc.tc CLAUDE THIBODEAU claude.thibodeau@tc.tc

ÉLECTION. Re­vi­re­ment de si­tua­tion à Saint- Nor­bert- d’Ar­tha­bas­ka alors que Ro­bert Mo­ris­sette a re­ti­ré sa can­di­da­ture de la mai­rie, au pro­fit de Jean-Fran­çois Pi­nard. « C’est un type doué, le meilleur homme pour ré­ta­blir la confiance de la po­pu­la­tion à l’en­droit de la Mu­ni­ci­pa­li­té où il y a bien plus de mé­con­tents que de contents. Il mo­bi­lise et il est jeune ! », com­mente M. Mo­ris­sette.

Ce der­nier a re­ti­ré son bul­le­tin de can­di­da­ture à la mai­rie, pré­fé­rant se pré­sen­ter au poste de conseiller nu­mé­ro 3. Jean-Fran­çois Pi­nard est un nou­veau ré­sident à Saint- Nor­bertd’Ar­tha­bas­ka, s’étant ins­tal­lé avec son épouse au do­maine Bel­le­feuille en juillet 2016, alors qu’il ve­nait de prendre sa re­traite.

Jeune retraité de 55 ans, il a choi­si Saint-Nor­bert pour la beau­té de ses pay­sages, la san­té et la vi­ta­li­té fi­nan­cière de la Mu­ni­ci­pa­li­té. Mais il fal­lait y ré­si­der et s’y en­ga­ger, pré­cise-t-il, pour y consta­ter que les liens étaient tri­co­tés ser­rés, no­tam­ment lors­qu’il a par­ti­ci­pé à l’ac­ti­vi­té « Je cours pour ma cour ». L’idée de s’en­ga­ger au con­seil mu­ni­ci­pal a fait son che­min de­puis qu’on la lui a sou­mise l’été der­nier.

Ori­gi­naire de Vic­to­ria­ville, M. Pi­nard n’y a tra­vaillé que pen­dant une di­zaine d’an­nées, ÉLECTION. Le maire Die­go Scal­zo ob­tient un nou­veau man­dat à War­wick, au­cun autre can­di­dat ne s’est pré­sen­té contre lui à la mai­rie.

Cinq autres conseillers sortants, Charles Mar­tel, Noël­la Com­tois, Pas­cal Lambert, Mar­tin Vaudreuil et Étienne Ber­ge­ron, ont tous été ré­élus sans op­po­si­tion à leur poste res­pec­tif.

Un seul siège est en jeu, le poste nu­mé­ro 3 qu’oc­cu­pait l’ex-conseiller Sté­phane Ha­mel qui a dé­ci­dé de quit­ter la vie po­li­tique, lui qui cu­mule 19 ans de car­rière (cinq man­dats). Il l’a comme in­ter­ve­nant à la po­ly­va­lente Le boi­sé (entre 1989-1999).

Son par­cours pro­fes­sion­nel l’a ame­né à tra­vailler comme agent de li­bé­ra­tion condi­tion­nelle, conseiller en ré­adap­ta­tion pour la So­cié­té d’as­su­rance-au­to­mo­bile du Qué­bec. D’agent et d’in­ter­ve­nant au­près de dif­fé­rentes clien­tèles (dont des dé­te­nus), il est de­ve­nu ges­tion­naire, lui qui dé­tient un bac­ca­lau­réat en cri­mi­no­lo­gie et une maî­trise en ad­mi­nis­tra­tion pu­blique.

C’est cette ex­pé­rience dont il vou­drait faire pro­fi­ter la Mu­ni­ci­pa­li­té, pro­po­sant son « re­gard neuf » sur l’ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale. « Je suis re­con­nu pour mon lea­der­ship, ma ri­gueur, mes ca­pa­ci­tés à ras­sem­bler les gens, à faire preuve d’ou­ver­ture et de trans­pa­rence. J’ai tou­jours été sou­cieux d’im­pli­quer les gens en les in­for­mant, en lais­sant place à la dis­cus­sion, en les ques­tion­nant pour m’as­su­rer que cha­cun puisse ap­por­ter non seule­ment sa contri­bu­tion, mais par le fait même que tous se sentent par­tie pre­nante du pro­jet. »

Au con­seil mu­ni­ci­pal, il sou­haite ins­tau­rer un cli­mat où il y au­ra du plai­sir à tra­vailler, « où ça roule et s’il faut faire un pas en ar­rière pour mieux re­par­tir, on le fe­ra ! » Il s’élan­ce­ra dans une cam­pagne de porte-à-porte afin de recueillir les pré­oc­cu­pa­tions des ci­toyens. confir­mé of­fi­ciel­le­ment, ven­dre­di après-mi­di.

Deux nou­velles ve­nues, Amé­lie Hinse et Diane Le­fort, se font la lutte pour suc­cé­der au conseiller Ha­mel.

Ré­élu sans op­po­si­tion, le maire Scal­zo a été as­ser­men­té par Lise Le­mieux. Il s’est dit heu­reux de ser­vir les gens de sa com­mu­nau­té pour les quatre pro­chaines an­nées et re­mer­cie la po­pu­la­tion de sa confiance tout en fé­li­ci­tant ses col­lègues ré­élus. Il en pro­fite aus­si pour sou­hai­ter une belle cam­pagne aux can­di­dates au poste nu­mé­ro 3.

L’élection au­ra lieu le di­manche 5 no­vembre de 10 h à 20 h. Un vote par anticipation se­ra te­nu une se­maine plus tôt de mi­di à 20 h.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Jean-Fran­çois Pi­nard a te­nu à se faire pho­to­gra­phier à cô­té de la plaque com­mé­mo­ra­tive de l’église, vou­lant té­moi­gner du res­pect qu’il voue à l’oeuvre des bâ­tis­seurs de SaintNor­bert-d’Ar­tha­bas­ka.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Un deuxième man­dat pour le maire Die­go Scal­zo. Sur la pho­to, on l’aper­çoit en com­pa­gnie de la di­rec­trice gé­né­rale de la Ville, Lise Le­mieux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.