Ch­ris­tian Gy­si par­ti­ci­pe­ra au championnat du monde de kar­ting

La Nouvelle Union - - Avis Publics - MAT­THEW VACHON mat­thew.vachon@tc.tc

SPORT MO­TO­RI­SÉ. Le Vic­to­ria­villois Ch­ris­tian Gy­si s’est qua­li­fié pour le championnat mon­dial ROK de kar­ting qui se tien­dra, du 11 au 14 oc­tobre, en Ita­lie. Il re­pré­sen­te­ra le Ca­na­da lors de cette com­pé­ti­tion en com­pa­gnie de l’élite mon­diale de sa ca­té­go­rie chez les 32 ans et plus.

C’est un rêve de­puis que j’ai com­men­cé le kar­ting à l’âge de 16 ans. Au­jourd’hui j’en ai 35 et mes mo­ti­va­tions ne sont plus les mêmes qu’avant. Au­pa­ra­vant, mon but était de de­ve­nir pi­lote de For­mule 1 ou d’une autre sé­rie, rêve de tous les jeunes qui com­mencent en course au­to­mo­bile. Ma mo­ti­va­tion est main­te­nant de me sur­pas­ser et de vivre un rêve, de pou­voir dé­mon­trer que je peux faire par­tie de l’élite mon­diale et que tout est pos­sible. Il suf­fit d’y croire et de mettre tous les ef­forts né­ces­saires. »

« C’est un rêve de­puis que j’ai com­men­cé le kar­ting à l’âge de 16 ans. Au­jourd’hui j’en ai 35 et mes mo­ti­va­tions ne sont plus les mêmes qu’avant. Au­pa­ra­vant, mon but était de de­ve­nir pi­lote de For­mule 1 ou d’une autre sé­rie, rêve de tous les jeunes qui com­mencent en course au­to­mo­bile. Ma mo­ti­va­tion est main­te­nant de me sur­pas­ser et de vivre un rêve, de pou­voir dé­mon­trer que je peux faire par­tie de l’élite mon­diale et que tout est pos­sible. Il suf­fit d’y croire et de mettre tous les ef­forts né­ces­saires », a fait va­loir Gy­si.

Dès le len­de­main de l’épreuve fi­nale du championnat qué­bé­cois, qui se te­nait à Mont-Trem­blant le 1er oc­tobre, Gy­si a pris la di­rec­tion de l’Ita­lie pour vivre son rêve. Pour avoir droit à ce pri­vi­lège, Gy­si a dû rem­por­ter les courses re­quises au championnat du Qué­bec. « Pour ac­cé­der au championnat du monde ROK, il faut ga­gner un championnat com­plet ou une course spé­ciale comme le championnat ca­na­dien. Chaque pays en­voie un à deux pi­lotes par ca­té­go­rie. Je par­ti­cipe à la ca­té­go­rie la plus ra­pide, les Rok Shif­ter Mas­ter 32 ans et plus à six vi­tesses qui peuvent at­teindre quelque 165 km sur les grands cir­cuits. C’est ma pre­mière an­née de com­pé­ti­tion dans cette classe. »

Lors de ce championnat, le pi­lote qué­bé­cois af­fron­te­ra de co­riaces ad­ver­saires, dont l’an­cien pi­lote de For­mule 1 bré­si­lien Ru­bens Ba­ri­chel­lo. Ce­lui-ci a été long­temps le co­équi­pier de Mi­chael Schu­ma­cher au sein de la pres­ti­gieuse écu­rie Fer­ra­ri.

D’IM­POR­TANTS COÛTS

C’est connu, les sports mo­to­ri­sés de­mandent tou­jours d’im­por­tantes sommes pour se main­te­nir à un cer­tain ni­veau. N’ayant pas de com­man­di­taires, Gy­si voit sa charge de tra­vail être net­te­ment aug­men­tée, tout comme la fac­ture. « C’est beau­coup d’in­ves­tis­se­ments per­son­nels et de temps à tout or­ga­ni­ser avant, pen­dant et après l es courses. Le fait d’avoir des com­man­di­taires fa­ci­lite les choses, car on a ac­cès à des mé­ca­ni­ciens d’ex­pé­rience, de meilleures pièces, des pneus, mais sur­tout un meilleur sup­port. Cette an­née, l’or­ga­ni­sa­tion de kar­ting qué­bé­cois APKLQ m’a beau­coup sup­por­té dans mes dé­marches puisque je tra­vaillais en même temps entre les courses. Mon pa­tron chez Vor­tex He­li­corp m’a éga­le­ment sou­te­nu en m’of­frant les congés né­ces­saires », a ex­pli­qué le pas­sion­né cou­reur.

Pour ceux qui vou­draient sup­por­ter Gy­si, il est pos­sible de le faire en se ren­dant sur le site go­fundme.com et en of­frant un don sur la page Championnat du monde de Kar­ting Rok.

- Ch­ris­tian Gy­si

(Pho­to www.Po­lePo­si­tion.ca)

Ch­ris­tian Gy­si au­ra la chance de se frot­ter aux meilleurs pi­lotes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.