Gilles Trem­blay se pré­sente pour un troi­sième man­dat

La Petite-Nation - - CHRONIQUE D’HUMEUR - LOUIS-CHARLES POU­LIN louis-charles.pou­lin@tc.tc

ÉLEC­TIONS. Le maire de Ché­né­ville, Gilles Trem­blay, es­père être ré­élu à son poste ac­tuel pour un troi­sième man­dat au terme des élec­tions mu­ni­ci­pales.

De­puis 1991, Gilles Trem­blay a oc­cu­pé le poste de conseiller et d’ins­pec­teur mu­ni­ci­pal avant de de­ve­nir maire. «Je connais bien ma mu­ni­ci­pa­li­té, mon ter­ri­toire, mes routes, mes conci­toyens et leurs pré­oc­cu­pa­tions», fait sa­voir le Ché­né­vil­lois d’ori­gine qui as­sure prendre tou­jours les dé­ci­sions dans l’in­té­rêt de l’en­semble de la po­pu­la­tion. Que ce soit au ni­veau de l’ur­ba­nisme, de la ré­gle­men­ta­tion, de l’eau po­table, des égouts sa­ni­taires, des che­mins mu­ni­ci­paux, de la bi­blio­thèque, des ser­vices in­cen­die, l’éco­centre, M. Trem­blay in­dique pré­sen­ter au conseil les meilleures so­lu­tions et les moins cou­teuses. En tant que maire, l’élu men­tionne avoir tra­vaillé sur l’ins­tal­la­tion de bornes-fon­taines sèches, pour main­te­nir le bu­reau d’ac­cueil tou­ris­tique, pour la mise aux normes du ré­seau d’eau po­table, l’ajout d’une borne élec­trique pour les voi­tures et di­vers autres pro­jets.

S’il est ré­élu, M. Trem­blay sou­haite conti­nuer à ré­pa­rer les routes de la mu­ni­ci­pa­li­té. «Nos che­mins ru­raux sont en amé­lio­ra­tion constante et je suis fier d’avoir re­çu en­vi­ron 500 000$ en sub­ven­tion re­pré­sen­tant 90 % des coûts de ra­frai­chis­se­ment de nos routes et je vais conti­nuer à amé­lio­rer nos che­mins mu­ni­ci­paux en res­pec­tant tou­jours les bud­gets ser­rés», as­sure-t-il. Il est heu­reux de l’ajout de nou­veaux trot­toirs sur la rue Al­bert-fer­land qui re­pré­sente un in­ves­tis­se­ment de 4 mil­lions, dont la ma­jeure par­tie a été fi­nan­cée par le Mi­nis­tère des Transports du Qué­bec. M. Trem­blay se ré­jouit éga­le­ment de l’ajout de nou­veaux sta­tion­ne­ments au coin Hô­tel-de­ville et Mon­fort pen­dant son man­dat.

Étant une mu­ni­ci­pa­li­té dé­vi­ta­li­sée, le maire de Ché­né­ville se dit à l’écoute des jeunes fa­milles qui viennent s’ins­tal­ler dans sa lo­ca­li­té. Il pré­cise vou­loir mettre en place des ser­vices et in­fra­struc­tures pour elles. La mu­ni­ci­pa­li­té a, entre autres, re­fait à neuf le Parc DO-RÉ-MI. «C’est im­por­tant d’at­ti­rer des gens dans notre ré­gion pour nos com­mer­çants», in­dique ce­lui qui a été com­mer­çant à Lac-si­mon pen­dant une quin­zaine d’an­nées. «Ché­né­ville est re­con­nue pour être le centre de ser­vice du nord de la MRC de Pa­pi­neau et nous nous as­su­re­rons de main­te­nir cette re­con­nais­sance», pro­met-il éga­le­ment.

M. Trem­blay se dit cons­cient que l’ac­cès à l’in­ter­net doit être amé­lio­ré dans cer­tains Je suis fier de mon vil­lage. Je suis au ca­fé tous les ma­tins pour ja­ser de po­li­tique et être à l’écoute des gens.»

- Gilles Trem­blay sec­teurs. «Les gens aiment être en mi­lieu ru­ral pour avoir des pou­lets et des la­pins chez eux, mais ils aiment aus­si avoir l’in­ter­net, un té­lé­phone sans fil fonc­tion­nel», re­marque-t-il.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Gilles Trem­blay veut conti­nuer à des­ser­vir ses conci­toyens en tant que maire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.