Les ci­toyens de Lac-si­mon de­mandent un ré­fé­ren­dum

La Petite-Nation - - ACTUALITÉS - LOUIS-CHARLES POU­LIN louis-charles.pou­lin@tc.tc

RE­GISTRE. Un to­tal de 277 ci­toyens se sont ren­dus à l’hô­tel de ville, le 26 août, pour si­gner le re­gistre de­man­dant un scru­tin ré­fé­ren­daire sur le rè­gle­ment 490-2017 dé­cré­tant l’em­prunt de 1 878 649 $ pour la réa­li­sa­tion du pro­jet de «Car­re­four com­mu­nau­taire de Lac-si­mon».

Le nombre de de­mandes re­quis pour que le rè­gle­ment fasse l’ob­jet d’un scru­tin ré­fé­ren­daire était de 247, donc ré­fé­ren­dum il y au­ra à moins que la mu­ni­ci­pa­li­té dé­cide d’aban­don­ner le pro­jet. «On va lais­ser tom­ber la pous­sière. Il va y avoir une ren­contre entre les conseillers et une dé­ci­sion va être prise lors du pro­chain con­seil le 8 sep­tembre pour dé­ci­der si on laisse tom­ber le pro­jet ou si on va en ré­fé­ren­dum», in­forme le maire de Lac-si­mon Jacques Maillé. «Il y a eu 277 si­gna­taires, donc il va fal­loir en te­nir compte», as­sure-t-il en pré­ci­sant que l’en­semble du con­seil va se pen­cher sur le dos­sier. Se­lon le maire, les conseillères Chan­tal Crête et Odette Hé­bert ont un rôle à jouer dans le fait qu’au­tant de ci­toyens sont ve­nus si­gner le re­gistre. «Je pense que Mme Crête et Mme Hé­bert on fait beau­coup de porte-àporte et de té­lé­phones pour de­man­der aux gens d’al­ler si­gner. Je pense que ç’a eu une consé­quence à l’ef­fet que les gens sont da­van­tage ve­nus si­gner», croit-il.

La veille du re­gistre, les deux conseillères avaient en­voyé une lettre au jour­nal La Pe­tite-na­tion afin d’in­vi­ter la po­pu­la­tion à si­gner le re­gistre. Mme Crête et Mme Hé­bert es­timent qu’il était tout à fait nor­mal de le faire pour «faire va­loir l’autre cô­té de la mé­daille» et non juste la po­si­tion de l’équipe Maillé qui avait été da­van­tage dif­fu­sée au sein de la mu­ni­ci­pa­li­té. «La seule chose qu’on a faite, c’est qu’on a en­voyé une lettre pour rap­pe­ler aux gens la te­nue du re­gistre dans la­quelle on a mis des faits et notre po­si­tion», as­sure Mme Hé­bert. «Je pense qu’en po­li­tique la dé­mo­cra­tie c’est de pou­voir ex­pri­mer notre po­si­tion. Les ci­toyens sont in­tel­li­gents et ca­pables de lire les deux ver­sions et de prendre leur propre dé­ci­sion», in­dique Mme Crête en spé­ci­fiant que plu­sieurs ci­toyens leur avaient fait part de leur mé­con­ten­te­ment con­cer­nant le pro­jet du «Car­re­four com­mu­nau­taire de Lac-si­mon».

«Je pense que la po­pu­la­tion s’est ex­pri­mée Il y a eu 277 si­gna­taires, donc il va fal­loir en te­nir compte.»

- Jacques Maillé clai­re­ment à l’égard d’un pro­jet que je pense qu’il consi­dère un peu trop am­bi­tieux pour la po­pu­la­tion qu’on est», ex­prime Mme Crête. «C’est vrai­ment la po­pu­la­tion qui s’est le­vée et on a été très sur­prises, car je pen­sais qu’on au­rait peut-être une cen­taine de si­gna­tures», ajoute Mme Hé­bert. Les deux conseillères pré­cisent ne pas être contre l’idée d’avoir un nou­vel hô­tel de ville à Lac-si­mon. Elles ai­me­raient, ce­pen­dant, que la mu­ni­ci­pa­li­té s’ac­corde un peu plus de temps pour éla­bo­rer un pro­jet qui soit mieux adap­té aux be­soins et à la ca­pa­ci­té de payer des contri­buables.

(Pho­to TC Media – Ar­chives)

Le con­seil mu­ni­ci­pal de Lac-si­mon de­vrait prendre une dé­ci­sion, le 8 sep­tembre, con­cer­nant l’ave­nir du pro­jet du «Car­re­four com­mu­nau­taire».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.