«C’est une ex­cel­lente nou­velle»

La Petite-Nation - - ACTUALITÉS - MA­RIE PIER LÉCUYER ma­rie­pier.le­cuyer@tc.tc

PHAR­MA­CIE. L’an­nonce de l’ou­ver­ture le di­manche d’une phar­ma­cie à Ché­né­ville est une ex­cel­lente nou­velle, se­lon le maire de la mu­ni­ci­pa­li­té, Gilles Trem­blay.

On est très heu­reux, on a tra­vaillé fort dans le dos­sier.»

Ce der­nier es­time qu’il s’agis­sait d’une la­cune que de ne pas avoir de phar­ma­cie ou­verte le di­manche sur le ter­ri­toire de la Pe­tite-na­tion.

Rap­pe­lons que le mé­de­cin se dé­place une fois par mois les week-ends à la Co­opé­ra­tive du nord de la Pe­tite-na­tion se dé­pla­çait dé­sor­mais qu’une seule jour­née sur deux, entre autres parce qu’il n’y avait pas de ser­vices phar­ma­ceu­tiques le di­manche, ren­dant le tout pro­blé­ma­tique avec les pres­crip­tions.

La mu­ni­ci­pa­li­té de Ché­né­ville avait adop­té en dé­cembre der­nier une ré­so­lu­tion pour in­ci­ter les pro­prié­taires de phar­ma­cies de la Pe­tite-na­tion à ou­vrir leur com­merce le di­manche.

Elle avait no­tam­ment de­man­dé l’ap­pui des autres mu­ni­ci­pa­li­tés afin de mettre de la pres­sion sur les phar­ma­cies de Saint-an­dréa­vel­lin, Ché­né­ville, Pa­pi­neau­ville, Ri­pon et Thur­so, pour que ceux-ci se concertent afin que l’ac­cès à la mé­di­ca­tion soit pos­sible le di­manche.

Avec la po­pu­la­tion vieillis­sante et la clien­tèle tou­ris­tique qui cir­cule dans le sec­teur, le maire de Ché­né­ville y voyait un be­soin. «C’est un ser­vice es­sen­tiel, nous croyons.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.