De plus en plus de pa­niers pour la Ferme aux pleines sa­veurs

La Petite-Nation - - COMMUNAUTAIRE - LOUIS-CHARLES POU­LIN louis-charles.pou­lin@tc.tc

LÉ­GUMES. La Ferme aux pleines sa­veurs, si­tuée à Saint-an­dré-avel­lin, se dé­ve­loppe et offre de plus en plus de pa­niers de lé­gumes bio­lo­giques.

L’en­tre­prise qui existe de­puis une quin­zaine d’an­nées em­bauche pré­sen­te­ment plus d’une ving­taine d’em­ployés sai­son­niers, dont cer­tains pro­ve­nant du Gua­te­ma­la et de la Sy­rie. «On est très heu­reux de pou­voir em­bau­cher au­tant de per­sonnes», fait sa­voir le co­pro­prié­taire Mar­tin Tur­cot qui re­marque que sa ferme s’est gran­de­ment dé­ve­lop­pée dans les der­nières an­nées. «Le bâ­ti­ment dans le­quel on est pré­sen­te­ment, on l’oc­cupe de­puis trois ans et le mi­lieu et les condi­tions de tra­vail sont beau­coup mieux. Un autre grand chan­ge­ment c’est qu’on a dû agran­dir nos champs aus­si pour pou­voir sou­te­nir la de­mande», re­marque-t-il. La pre­mière an­née on fai­sait en­vi­ron 75 pa­niers par se­maine et main­te­nant on en fait plus de 500. La for­mule est de plus en plus po­pu­laire et on parle de plus en plus de man­ger lo­cal. Il y a plu­sieurs autres fermes dans la ré­gion et il y a vrai­ment une crois­sance au ni­veau des gens qui s’abonnent aux pa­niers de lé­gumes», pré­cise-t-il.

Les lé­gumes de sai­son de la Ferme aux pleines sa­veurs sont main­te­nant li­vrés dans plu­sieurs em­pla­ce­ments, comme Ga­ti­neau, Ot­ta­wa et même Mon­tréal. De plus, la Ferme aux pleines sa­veurs a ré­cem­ment créé un par­te­na­riat avec le CPE Pla­nète des en­fants, si­tué à Ga­ti­neau, en col­la­bo­ra­tion avec la Table agroa­li­men­taire de l’ou­taouais. Une quin­zaine de fa­milles se rendent à cet en­droit pour al­ler cher­cher leurs en­fants et éga­le­ment leur pa­nier. De plus, les en­fants de cette gar­de­rie vien­dront vi­si­ter les ins­tal­la­tions de la Ferme aux pleines sa­veurs pro­chai­ne­ment. Il s’agit d’un pre­mier ju­me­lage du genre entre une ferme ma­rai­chère et un centre de la pe­tite en­fance. «Ça ar­rive qu’il y ait des en­fants qui ai­maient moins les lé­gumes et qu’en goû­tant aux nôtres, il com­mence à trou­ver ça bon», men­tionne M. Tur­cot.

UNE PRO­DUC­TION DE LÉ­GUMES PLUS DIF­FI­CILE CET ÉTÉ

Ayant l’ha­bi­tude d’in­for­mer leurs consom­ma­teurs sur ce qu’ils re­çoivent dans leur pa­nier, la Ferme aux pleines sa­veurs a dé­ci­dé éga­le­ment de leur in­di­quer dans un mes­sage que les condi­tions mé­téo­ro­lo­giques ne sont pas fa­vo­rables à la pro­duc­tion de lé­gumes cet été. «On leur met cartes sur table en leur di­sant que le conte­nu du pa­nier n’est pas aus­si di­ver­si­fié qu’on le vou­drait et on leur a ex­pli­qué pour­quoi», in­forme M. Tur­cot. «On parle beau­coup de la pluie, mais ce qui nous manque le plus c’est du so­leil. Au mois de juin, il y a eu 25% moins d’en­so­leille­ment qu’un mois de juin nor­mal», ob­serve-t-il.

La Ferme aux pleines sa­veurs pro­duit des pa­niers de lé­gumes bio­lo­giques de sai­son pen­dant 18 se­maines l’été et huit se­maines l’hi­ver. Des fiches édu­ca­tives, pro­po­sant des re­cettes, ac­com­pagnent les pa­niers afin de faire dé­cou­vrir les dif­fé­rents lé­gumes qui s’y re­trouvent aux consom­ma­teurs. Pour ceux qui aiment moins la for­mule des pa­niers, il est éga­le­ment pos­sible de ve­nir s’ap­pro­vi­sion­ner, les jeu­dis de 11h à 18h, à la bou­tique si­tuée di­rec­te­ment à la Ferme aux pleines sa­veurs.

(Pho­to TC Media – Louis-charles Pou­lin)

Les co­pro­prié­taires, Mar­tin Tur­cot et Chan­tale Vaillan­court, cherchent constam­ment de nou­velles fa­çons de re­joindre les consom­ma­teurs pour les conscien­ti­ser à l’achat lo­cal et les bien­faits de leur tra­vail.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.