D’an­ciens col­lègues rendent hom­mage à Fran­çois Le­me­ry

La Petite-Nation - - ACTUALITÉS - LOUIS-CHARLES POU­LIN louis-charles.pou­lin@tc.tc

DÉ­CÈS. Fran­çois Le­me­ry, conseiller pu­bli­ci­taire au jour­nal La Pe­tite-na­tion pen­dant en­vi­ron 25 ans, est dé­cé­dé le 1er no­vembre à l’âge de 61 ans.

At­tris­tés par la nou­velle, d’an­ciens col­lègues l’ayant cô­toyé pen­dant de nom­breuses an­nées n’avaient que de bons mots à dire en sa mé­moire. De­nis Le­gault, conseiller pu­bli­ci­taire pen­dant près de 35 ans, a évo­lué une grande par­tie de sa car­rière au sein de La Pe­tite-na­tion avec Fran­cis Le­me­ry. Il se rap­pel de lui comme étant «un bon confrère de tra­vail, mais aus­si un ex­cellent com­pa­gnon de vie».

M. Le­gault ex­plique que dans le contexte de leur em­ploi, les deux ven­deurs étaient en com­pé­ti­tion, d’une cer­taine fa­çon, puis­qu’ils étaient à la re­cherche de clients sur le même ter­ri­toire. «On était des col­lègues, mais aus­si des concur­rents si on re­garde la réa­li­té des jour­naux.» Ce­pen­dant, les deux hommes se sont tou­jours res­pec­tés et en­trai­dés. «Il était très gé­né­reux, à l’écoute et pré­sent pour moi. Je parle très peu an­glais, donc ça ar­ri­vait sou­vent que je lui de­man­dais de me tra­duire des trucs», in­dique ce­lui qui a tou­jours ap­pré­cié la dis­po­ni­bi­li­té de son col­lègue.

«Il était tou­jours prêt à ré­pondre à mes nom­breuses ques­tions concer­nant tout et rien. On par­lait du tra­vail, de po­li­tique, des sports et par­ti­cu­liè­re­ment de la chasse, car j’étais un ama­teur de chasse moi aus­si», se re­mé­more-t-il. «Ce que je re­tiens de lui, c’était sa dis­po­ni­bi­li­té et son écoute à mon at­ten­tion», ré­sume M. Le­gault qui au­rait ai­mé que Fran­çois Le­me­ry vive plus long­temps «pour avoir le temps de pro­fi­ter de sa re­traite comme moi».

Pour sa part, Ma­rie-an­drée Bé­rard, an­cienne pré­po­sée à l’ad­mi­nis­tra­tion au jour­nal La Pe­ti­te­na­tion pen­dant plus de 40 ans, se sou­vient de Fran­çois Le­me­ry comme étant «un très bon vi­vant, avec le sou­rire et tou­jours de bonne humeur» et aus­si comme étant «le gars de par­ty». Elle se rap­pel­le­ra tou­jours des soi­rées où son an­cien col­lègue ap­por­tait sa gui­tare pour chan­ter des chan­sons. «C’est une perte pour nous les an­ciens, parce qu’à chaque fois qu’on se ren­con­trait c’était une vraie fête […] C’était un bon com­pa­gnon de tra­vail et c’est cer­tain qu’il va nous man­quer», as­sure Mme Bé­rard at­tris­tée par son dé­cès, sur­tout qu’il ve­nait nou­vel­le­ment d’être grand­pa­pa, in­dique-t-elle.

Le pré­sident de la So­cié­té his­to­rique de Saint-an­dré-avel­lin, Ray­mond Whis­sell, a lui aus­si cô­toyés Fran­çois Le­me­ry qui était le pré­sident de la Cor­po­ra­tion des affaires cultu­relles de la mu­ni­ci­pa­li­té de­puis plus de dix ans. «C’était un bon­homme qui était tou­jours agréable, sou­riant et dé­voué. On a eu beau­coup d’agré­ment à tra­vailler avec lui», confie M. Whis­sell. Ce que je re­tiens de lui, c’était sa dis­po­ni­bi­li­té et son écoute à mon at­ten­tion.» - De­nis Le­gault

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.