Une école pri­maire al­ter­na­tive dans la Pe­tite-na­tion?

La Petite-Nation - - ACTUALITÉS - LOUIS-CHARLES POULIN lc­pou­lin@lexis­me­dia.ca

ÉDU­CA­TION. Un groupe d’une di­zaine de pa­rents sou­haite créer une école pri­maire pu­blique al­ter­na­tive sur le ter­ri­toire de la Pe­tite-na­tion, éven­tuel­le­ment.

Le groupe s’est ren­du au con­seil des com­mis­saires de la Com­mis­sion sco­laire au Coeurdes-val­lées (CSCV), le 6 juin, afin de pré­sen­ter pu­bli­que­ment leur idée et de­man­der la col­la­bo­ra­tion des élus sco­laires dans le but de me­ner ce pro­jet à terme. «Le pro­jet d’école al­ter­na­tive dans la Pe­tite-na­tion en est à ses dé­buts et évo­lue au fils des dis­cus­sions. Tou­te­fois, nous sa­vons dé­jà qu’il se­ra tour­né vers l’en­sei­gne­ment en na­ture, l’en­vi­ron­ne­ment et la co­opé­ra­tion», ex­plique Ca­role Ti­dou du groupe de pa­rents qui s’est dé­jà ren­con­tré à dix re­prises pour éla­bo­rer le pro­jet.

«L’im­pli­ca­tion des pa­rents et l’éva­lua­tion qua­li­ta­tive en conti­nue se­ront au coeur de son fonc­tion­ne­ment», ajoute-t-elle en spé­ci­fiant qu’il existe dé­jà 37 écoles pu­bliques du genre au Qué­bec et que la pre­mière a vu le jour en 1974 à Mon­tréal. Ces écoles sont re­grou­pées au sein du Ré­seau des écoles al­ter­na­tives du Qué­bec (RÉPAQ). «Il y au­rait ac­tuel­le­ment une quin­zaine de pro­jets en cours», pré­cise Mme Ti­dou.

Les élèves se­raient re­grou­pés dans des classes mul­tiâges et sui­vraient un pro­gramme qui vise à «ren­con­trer chaque en­fant dans son uni­ci­té afin qu’il s’épa­nouisse et contri­bue à sa com­mu­nau­té élar­gie». Cinq va­leurs prio­ri­taires se­raient pré­do­mi­nantes au sein de cette école. Celle-ci met­trait l’ac­cent sur le res­pect de soi, de l’autre et de l’en­vi­ron­ne­ment, ce qui in­clut l’éco­res­pon­sa­bi­li­té. L’épa­nouis­se­ment et le bien être se­raient aus­si au coeur du pro­gramme, puisque l’ac­ti­vi­té phy­sique à l’ex­té­rieur et la com­mu­ni­ca­tion bien­veillante se­raient des élé­ments im­por­tants de l’en­sei­gne­ment à cette école. La co­opé­ra­tion se­rait éga­le­ment mise de l’avant, de même que l’autonomie et la res­pon­sa­bi­li­sa­tion. Les élèves se­raient éga­le­ment im­pli­qués plei­ne­ment dans le fonc­tion­ne­ment de l’éta­blis­se­ment par l’en­tre­mise d’un con­seil école où ils se fa­mi­lia­ri­se­raient avec l’en­ga­ge­ment et la dé­mo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive.

Cer­tains ob­jec­tifs gé­né­raux ont aus­si été iden­ti­fiés par le groupe de pa­rents con­cer­nant cette école, no­tam­ment, d’im­pli­quer les pa­rents en tant que co­édu­ca­teurs et leur of­frant di­verses pos­si­bi­li­tés de contri­bu­tion et de for­ma­tion, et aus­si d’of­frir à la po­pu­la­tion de la Pe­tite-na­tion une al­ter­na­tive en ma­tière d’édu­ca­tion. «Nous pen­sons sin­cè­re­ment que l’im­plan­ta­tion d’une école al­ter­na­tive pu­blique tour­née vers l’en­vi­ron­ne­ment se­rait un vé­ri­table atout pour notre ré­gion ru­rale. Elle pour­rait in­té­res­ser de jeunes fa­milles, mais aus­si in­té­res­ser des pa­rents qui font l’école à la mai­son. De plus, cette école vien­drait s’ins­crire dans la conti­nui­té des ef­forts dé­ployés par la CSCV pour amé­lio­rer l’édu­ca­tion et l’en­sei­gne­ment de nos en­fants», es­time Mme Ti­dou. À no­ter que cette der­nière et les autres pa­rents de son groupe ont été in­vi­tés à ren­con­trer la CSCV à la fin juin pour ex­pli­quer plus en dé­tail leur pro­jet.

Pour fi­nir, le co­mi­té in­vite les pa­rents in­té­res­sés à rem­plir un son­dage afin d’éva­luer l’en­goue­ment gé­né­ré par leur pro­jet. Pour ob­te­nir une co­pie du son­dage ou pour plus d’in­for­ma­tions, il est pos­sible d’écrire à l’adresse sui­vante : eco­leal­ter­na­ti­ve­pe­ti­te­na­tion@gmail.com

(Pho­to La Pe­tite-na­tion – Louis-charles Poulin)

Un groupe for­mé d’une di­zaine de pa­rents sou­haite la créa­tion d’une école pri­maire pu­blique al­ter­na­tive dans la Pe­tite-na­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.